[Théâtre] Napoléon, la Nuit de Fontainebleau : La critique

Date : 23 / 06 / 2021 à 10h45
Sources :

Unification


Napoléon, la nuit de Fontainebleau est une remarquable pièce de théâtre revenant sur un événement peu connu de la vie de Napoléon Bonaparte.

L’auteur du texte, et metteur en scène Philippe Bulinge, s’est inspiré de véritables références pour écrire cette étrange nuit ou l’histoire de France aurait pu basculer. C’est notamment le dernier tome des mémoires d’Armand de Caulaincourt, le grand écuyer de Napoléon qui a aussi été son ambassadeur à Saint-Pétersbourg, qui lui a servi de support.

La pièce est remarquablement écrite. La précision des mots interpelle et aucun d’entre eux n’est de trop. Elle a d’ailleurs été publiée aux éditions L’Harmattan et que vous allez voir la pièce, ou non, si vous êtes amateur de beaux textes, n’hésitez pas à l’acquérir.

Pendant 1h15, la nuit marquante de Napoléon à Fontainebleau se dévoile devant nos yeux. En effet, celui-ci vient d’abdiquer et doit être envoyé en exil sur l’île d’Elbe. Il décide alors de mettre fin à ses jours et de partir comme il le veut, au moment où il veut. Mais alerté par un serviteur qui l’entend souffrir, son grand écuyer se rend à son chevet et va par la suite réussir à faire venir son médecin attitré.

On se retrouve donc devant une pièce jouée par trois acteurs et qui se déroule dans un lieu unique, la chambre à coucher de l’empereur. La mise en scène s’appuie sur quelques décors très bien trouvés qui donnent vraiment l’impression de s’inviter dans ce lieu où Napoléon a failli perdre la vie. De plus, le soin porté aux costumes très réalistes par Marilyn Fernandez François aide encore plus à l’immersion dans cette nuit historique.

La scénographie est très bonne. Les comédiens se déplacent avec une économie de moyens, ce qui renforce le drame de la situation. Les jeux de lumière, et la position des différents éléments sur scène sont impeccablement trouvés. La pièce peut d’ailleurs se jouer aussi bien dans une petite salle, ce qui renforce l’intimité du spectateur qui côtoie au plus près les événements s’y déroulant, que dans une salle plus imposante. Un décor contenant les noms des grandes batailles de Napoléon permet de réduire l’espace et les lumières renforcent l’impression d’être happé au sein de ce lieu éclairé où se joue le drame.

Le choix des musiques, et des textes enregistrés sont aussi très judicieux. Avec l’arrivée de l’aube, et les émotions qui lui sont associées après cette nuit tendue, il est difficile de ne pas être envoûté par le mélange soigneux entre ce qu’il se passe sur scène et la musique renforçant l’effet les mots prononcés.

L’interprétation est réellement remarquable. Damien Gouy joue impeccablement un Napoléon rongé par le poison et par les souvenirs du passé. Le comédien est vraiment impressionnant. Toujours en scène, vivant parfaitement le texte qu’il interprète, il est extrêmement fascinant. Loïc Risser est superbe en grand écuyer essayant de sauver l’homme qu’il a suivi une grande partie de sa vie. Le comédien est impeccable tant dans sa présence que dans ses silences. Il forme un duo avec Damien Gouy qui fonctionne à merveille. Vincent Arnaud est très bon en médecin de Napoléon voulant à tout prix sauver son patient. Il est fort juste dans ses faits et ses gestes et vient compléter les personnages passionnants se trouvant au premier plan de ce drame intimiste.

Napoléon, la nuit de Fontainebleau est une pièce remarquable qui est parfaitement interprétée et mise en scène. Avec un texte d’une extrême finesse permettant d’éclairer un fait historique peu connu et de faire réfléchir sur ce qu’il s’est vraiment passé, une très bonne scénographie, un grand soin apporté aux costumes et aux décors et une interprétation poignante, ne passez pas à côté de cette œuvre qui est d’une immense intensité.

Impressionnant et captivant.

INFORMATION

La pièce se joue les mercredis et vendredis à 19h30 & les jeudis et samedis à 21h00 à la Folie Théâtre (6 Rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris) du 24 Juin au 31 Juillet 2021.

- RÉSERVATION
- SITE OFFICIEL

La pièce part aussi en tournée en France. Vous pouvez en retrouver les informations ICI.

Dates fixées :

- 28 août 2021 au Château de Saint-Marcel-de-Félines (42)
- Du 15 au 17 octobre 2021 à Papeete - Tahiti - Polynésie française
- le 13 novembre 2021 au Théâtre municipal de La-Roche-sur-Yon (85)

SYNOPSIS

Avril 1814. Napoléon, déchu et abandonné de tous, tente de se suicider. Un huis-clos théâtral historique et véridique.

Quelques jours après sa première abdication et la fin de l’Empire, Napoléon, sans armée, abandonné de tous, déchu et désespéré, tente de se suicider. Un épisode historique et véridique, véritable huis-clos théâtral où se joue le destin d’un homme.
Qui tente de mourir, cette nuit-là ? L’homme ou l’Empereur ? L’être tourmenté et épuisé ou la légende qui est née avec lui ? Peut-on laisser mourir Napoléon ? Peut-on l’aider à mourir ?

Napoléon, la Nuit de Fontainebleau - bande-annonce from Philippe Bulinge on Vimeo.


DISTRIBUTION

  • Mise en scène et scénographie : Maude et Philippe Bulinge
  • Avec : Damien Gouy, Loïc Risser et Vincent Arnaud
  • Texte : Philippe Bulinge
  • Costumes : Marilyn Fernandez François
  • Décors : Ateliers Intersignes
  • Lumières : Rémi El Mahmoud
  • Musique : Max Hubbert
  • Durée : 1h15
  • Public : tout public
TARIFS

  • Plein tarif : 24 euros
  • Tarif réduit : 18 et 10 euros
BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR

Né en 1974 à Lyon, Philippe Bulinge fonde en 2004 avec son épouse Maude, chorégraphe, la Compagnie Intersignes, dont il assure dès le premier spectacle le travail d’adaptation et l’écriture des textes.

La Compagnie est très rapidement soutenue par les collectivités locales et territoriales de la Région Rhône-Alpes.

Parallèlement à ses fonctions de Directeur artistique, il devient chercheur en Lettres Modernes.

Ses travaux et ses pièces sont publiés aux éditions Théâtrales, Arléa, L’Harmattan, Garnier-Flammarion et Triartis.

Il organise le premier colloque sur l’oeuvre d’Edmond Rostand. Il a également le bonheur de découvrir en 2004 un manuscrit inédit d’Edmond, l’auteur de Cyrano : la traduction, adaptation et mise en vers du Faust de Goethe.

Le dialogue qui s’instaure entre Edmond Rostand et lui au cours du long et minutieux travail de reconstruction du manuscrit révèle à Philippe Bulinge la nécessité de se mettre au service de ses propres textes, avec une réelle conviction : sa production en tant que dramaturge ne peut exister que dans la tension vers l’espace scénique et le travail de direction des comédiens.

L’écriture théâtrale se pense alors dans la vérité du plateau et se nourrit du travail à la table et sur scène dans un continuel mouvement réciproque.

Ce Faust d’Edmond Rostand, qu’il décide de mettre lui-même en scène, rencontre le succès lors de deux tournées en France soutenues par la SPEDIDAM.

Il crée alors en 2015 Les Rostand, l’histoire d’un couple qui se construit et se détruit autour de l’acte d’écrire et de ses difficultés. L’une des représentations eut lieu le 13 novembre 2015, soir des attentats de Paris. « On jouait la comédie pendant que des gens mourraient... » C’est un choc qui l’amène à concevoir un drame où le quotidien d’un couple rencontre la tragédie antique de la jeunesse et de l’engagement par excellence. Ce sera Antigone, 13 Novembre qu’il monte avec Jean-Marc Avocat (qui a joué dans Mon traître d’Emmanuel Meirieu) en 2019.

En 2016, il explore l’univers de Camille Claudel que chorégraphie son épouse. Ses souvenirs d’enfance lui inspirent également Les Malandrins de Chartreuse où il raconte et met en scène un véritable roman de cape et d’épées dans le décor naturel et majestueux de la voie Sarde en Chartreuse, réunissant près de 3600 spectateurs avec le soutien de la SPEDIDAM. En 2017, il écrit un spectacle pour enfants et adolescents, Noël 1914.

En 2018, il crée Vivaldi au carré, pour la compagnie MVM, spectacle pluridisciplinaire qui mêle théâtre, danse et opéra. Autre croisement des arts la même année, avec Isadora, je suis libre ! qui achève une trilogie sur les femmes artistes commencée avec Rosemonde Gérard dans Les Rostand.

Une année 2018 décidément prolifique avec encore 1670, Les Amants de la Voie Sarde, une fresque historique, où l’amour côtoie la violence des hommes, dans un vibrant hommage au théâtre populaire du 17ème siècle et à l’histoire de la Savoie, véritable succès avec plus de 4350 spectateurs. Il dirige depuis 2019 la manifestation artistique et culturelle Trésors de Chartreuse.

Il achève Napoléon, la Nuit de Fontainebleau en 2019. La pièce est publiée la même année aux éditions l’Harmattan.

GALERIE PHOTOS

Napoléon, la Nuit de Fontainebleau



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Spectacle] Happy Hours : La critique
[Spectacle] Air : La critique
[Spectacle] Merci vasectomie : La critique
[Théâtre] Beyrouth hôtel : La critique
[Spectacle] Monsieur Soel : La critique
Dragon Ball Super - Super Hero : La critique
Star Trek - La Nouvelle Génération : 35 ans et toutes ses dents (...)
The Boys : C’était Vidéo Gag sur les plateaux de tournage (...)
Entretien avec un vampire : Assoiffé de sang, AMC renouvelle déjà (...)
Le sauvetage de l’impossible : Critique de la mini-série
Horizon : Le projet passion de Kevin Costner recrute Jeff (...)
Dune - Aventures dans l’Imperium : La critique Sable et (...)
Netflix - Bandes annonces : 2 octobre 2022
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.06 (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.04 (...)