622 connectés

D’où l’on vient : La critique

Date : 19 / 06 / 2021 à 12h15
Sources :

Unification


D’où l’on vient est une formidable comédie musicale qui est une merveilleuse immersion dans la communauté latine américaine.

Le scénario de Quiara Alegria Hudes se focalise sur New York et entremêle les histoires de plusieurs personnages qui habitent dans un quartier regroupant des Américains, ou des immigrés, provenant de pays de langue espagnole. On va ainsi suivre le gérant d’une petite supérette, une étudiante brillante revenant de son semestre de la fac, une jeune fille rêvant de devenir styliste et un homme travaillant dans une société de taxi.

Ces quatre jeunes gens vont être découverts trois jours avant un black-out qui va changer la vie du quartier. Alors que les destinées de différents individus vont aussi être impactées par la chaleur étouffante régnant en plein été. On se retrouve ainsi devant un récit contant deux très belles histoires d’amour compliquées qui vont se déployer devant nos yeux.

Le film de Jon M. Chu est formidable. Il s’agit d’une véritable comédie musicale qui utilise parfois les sonorités latines pour des chansons et des danses endiablées. Certains numéros sont réellement de toute beauté et le passage final se déroulant sur l’immeuble est absolument merveilleux. On a droit à de très grands moments de danses et de chansons, dont une séquence se déroulant dans une piscine qui n’est pas sans rappeler le grand âge d’or de la comédie musicale des années 40 et 50 et notamment l’impressionnante Esther Williams.

La mise en scène est extrêmement brillante. Elle joue sans arrêt avec les perspectives et les angles et revisite vraiment certains numéros de comédie musicale. Que l’on se trouve dans un lieu clos, dans un espace réduit, ou alors en pleine rue, chaque moment est formidable, merveilleusement interprété et parfois d’une grande délicatesse.

Tous les comédiens sont très bons. Ce sont vraiment eux qui interprètent les différentes chansons qu’ils entonnent. Et les styles sont très variés, allant du rap à la chanson d’amour plus classique.

Anthony Ramos est formidable en jeune homme s’occupant de la supérette du quartier qui est à l’écoute de tout le monde. Melissa Barrera est très bonne en coiffeuse ayant des aspirations plus élevées. Leslie Grace est bien sympathique en femme faisant des études supérieures ayant du mal à trouver sa place. Corey Hawkins est touchant en homme voulant faire des études et s’élever dans la société. Les voix des uns et des autres se mélangent fort bien et permettent d’offrir des chansons particulièrement agréables à écouter.

Gregory Diaz IV est superbe en neveu du personnage principal engagé dans des combats sociaux. Olga Merediz est magnifique en grand-mère du quartier ayant pris tous les enfants sous son aile. Et Daphne Rubin-Vega est flamboyante en responsable d’un centre de coiffure et de manucure.

Les 2h20 du film ne se ressentent jamais. Le récit permet de rencontrer des personnages hauts en couleur, et de vivre à leur côté pendant quelques jours. Les thématiques sociales sont traitées avec délicatesse. Ainsi, l’embourgeoisement du quartier chasse progressivement ses habitants originaux. Des personnages pour qui accéder à des études supérieures est bien compliqué dans un pays ou de tels cursus coûtent une véritable fortune. De plus, il s’agit d’une véritable déclaration d’amour à un pays qui offre une opportunité de vie meilleure à ceux qui y émigrent. Même si le traitement des sans-papiers est parfois compliqué et fait planer une épée de Damoclès sur ceux qui sont en situation illégale.

Malgré des passages plus sombres et émouvants, une grande générosité et une belle fraîcheur se déploient dans l’œuvre. Celle-ci réussit régulièrement à surprendre avec des séquences que l’on ne voit pas forcément venir, et de beaux retournements de situation qui vont droit au cœur.

La photographie d’Alice Brooks est magnifique. Elle est à l’unisson des très beaux costumes de Mitchell Travers, de l’agréable travail sur les décors de Nelson Coates et de la composition merveilleuse de Alex Lacamoire, Bill Sherman et de Lin-Manuel Miranda. Car évidemment, dans une comédie musicale, ce domaine est très important et les amateurs auront du mal à ne pas parfois danser sur leur fauteuil ou fredonner les refrains en même temps que les chanteurs.

D’où l’on vient est un long métrage excellent qui est d’une grande beauté visuelle, extrêmement touchant et particulièrement juste. Avec une histoire qui parle de sujets profonds avec justesse, une mise en scène très brillante, des comédiens formidables et des passages impressionnants, si vous aimez les films musicaux, ne ratez pas cet étonnant bijou plein de joie et de bonne humeur.

Sympathique et mélodieux.

Et surtout restez bien jusqu’à la fin du générique final afin d’assister à une dernière scène vraiment très drôle.

SYNOPSIS

Au cœur de New York, le quartier de Washington Heights est celui de tous les possibles. Usnavi, propriétaire d’un petit café dans le quartier, rêve de renouer avec ses origines, en République Dominicaine. Mais tout se complique quand il croise le regard de Vanessa, une jeune femme qui rêve de devenir styliste. Leur rencontre, sur fond de danse et de musique, va chambouler leur vie de manière inattendue.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 23
- Titre original : In the Heights
- Date de sortie : 23/06/2021
- Réalisateur : Jon M. Chu
- Scénariste : Quiara Alegria Hudes d’après l’œuvre de Lin-Manuel Miranda
- Interprètes : Anthony Ramos, Leslie Grace, Corey Hawkins, Melissa Barrera, Olga Merediz, Daphne Rubin-Vega, Gregory Diaz IV, Stephanie Beatriz
- Photographie : Alice Brooks
- Montage : Myron I. Kerstein
- Musique : Alex Lacamoire, Bill Sherman, Lin-Manuel Miranda
- Costumes : Mitchell Travers
- Décors : Nelson Coates
- Producteur : Anthony Bregman, Mara Jacobs, Scott Sanders, Lin-Manuel Miranda, Quiara Alegria Hudes pour Warner Bros., 5000 Broadway, Barrio Grrrl !, Likely story, Scott Sanders Productions
- Distributeur : Warner Bros. France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

D'où l'on vient


Copyright : © 2021 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Poumon vert et tapis rouge : Review du documentaire
Le ciel est à vous : La critique du film en version restaurée (...)
L’Étang du démon : La critique
Le sommet des Dieux : La critique
Stillwater : La critique
Sermons de minuit : Review de la mini série
Doctor Who : Russell T Davies de retour au poste de showrunner
The Suicide Squad : Le bêtisier du film DC de James Gunn
Devil in Ohio : Emily Deschanel pour une série d’horreur (...)
Virgin River : Netflix signe pour les saisons 4 et 5 (...)
Lost Judgment : Un jeu d’action et d’investigation
Netflix - Bandes annonces : 26 septembre 2021
The Orville : Enfin une date pour la saison 3
Doom Patrol : Review des premiers épisodes de la saison (...)
Les Animaux fantastiques 3 : Un titre et une date de sortie (...)