Indiana Jones 5 : Au tour de Thomas Kretschmann d’en être

Date : 27 / 04 / 2021 à 13h00
Sources :

Variety via CBM


Après Phoebe Waller-Bridge, après Mads Mikkelsen, voilà que c’est au tour de Thomas Kretschmann, le Baron Von Strucker de Avengers - L’Ere d’Ultron (mais aussi vu dans la scène post-crédit de Captain America 2), de rejoindre la distribution de Indiana Jones 5 que doit réaliser James Mangold pour Disney / Lucasfilm.

Aucun détail n’a été révélé concernant le film qui verra à nouveau Harrison Ford prendre son chapeau d’archéologue aventurier et on ne sait pas quel rôle Kretschmann, également vu dans Valkyrie, a obtenu. Il semble néanmoins qu’il s’agisse d’un rôle d’importance.

Jonathan Kasdan, fils de Lawrence Kasdanqui a écrit Les Aventuriers de l’arche perdue en 1981, a récemment été engagé pour retoucher le scénario de David Koepp. Steven Spielberg, réalisateur historique de la franchise, est cette fois-ci producteur délégué. Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, Frank Marshall et Simon Emanuel produisent. Indiana Jones 5 est attendu pour juillet 2022 dans les salles.


Indiana Jones est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Indiana Jones, ses personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Indiana Jones 5 : Les images de Boyd Holbrook et Phoebe (...)
Indiana Jones 5 : L’archéologue globe-trotteur fait la (...)
D23 Expo 2022 - Indiana Jones 5 : Une bande annonce qui reste (...)
Indiana Jones 5 : La première image officielle
Indiana Jones 5 : C’est enfin dans la boîte !
DCU : Une bannière unifiée sous la houlette de James Gunn et (...)
The Equalizer 3 : Denzel Washington a de la compagnie
Dors Dragon d’Or : La critique du jeu
Cinéma - Bandes Annonces : 29 novembre 2022
Mercredi : Critique de la saison 1
Dune - Partie II : Zendaya sur les plateaux de tournage à Abu (...)
Black Panther - Wakanda Forever : Une romance ? Non, pas vraiment (...)
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses Fêtes : Un Évènement (...)
She Will : La critique
Doom Patrol : Les culs chantants n’étaient que le début (...)