Netflix : Le streamer explique ses annulations à la chaîne

Date : 15 / 11 / 2020 à 12h30
Sources :

Deadline


Vous avez eu l’impression que Netflix annulait ses séries à tours de bras ces temps-ci ? En tout cas, le streamer, accusé de les annuler de manière disproportionnée, explique, par le biais de Bela Bajaria et Ted Sarandos, que ces dernières ne le sont absolument pas et qu’il faut mettre les annulations de séries en perspective avec leur modèle de production et le nombre de séries produites. Les 2 dirigeants révèlent leurs taux d’annulation et de renouvellement.

La responsable mondiale de la branche TV de Netflix révèle d’abord que le taux de renouvellement des programmes était d’environ 67 % sur la plate-forme, ce qui, selon elle, correspond à ce que font les autres streamers. Les 2 dirigeants admettent néanmoins que le sentiment général d’annulations "disproportionnées" est compréhensible.

Bajaria a déclaré : "Si vous regardez la saison deux et plus, nous avons en fait un taux de renouvellement de 67%, ce qui est la norme dans l’industrie. Nous produisons également une grande quantité de séries de première saison, ce qui nous donne parfois l’impression d’avoir plus d’annulations, mais si vous regardez le taux de renouvellement, il est vraiment élevé. Il faut regarder The Crown, dont la quatrième saison est en cours de lancement, Grace & Frankie et The Ranch, nous avons des émissions qui durent depuis longtemps et nous aurons toujours un mélange qui est excellent pour être raconté sous forme de série limitée et des programmes qui durent plusieurs saisons.

Elle a ajouté : "Je suis dans le métier depuis longtemps et j’ai été de tous les côtés de ces annulations. C’est toujours douloureux d’annuler une série et personne ne veut le faire. Nous commandons directement aux séries en priorité plutôt que de faire des pilotes, ce qui entraîne parfois plusieurs annulations de première saison. Même avec cela, je crois toujours qu’une commande de saison est une meilleure expression créative de l’idée d’un scénariste, donc je pense toujours que c’est le bon modèle pour nous".

Sarandos, le co-PDG de Netflix, de son côté tente de nos ventilé avec de l’air réchauffé et explique que le succès d’une série est mesuré selon un mode ancien : "Il semble qu’en cette nouvelle ère de la télévision, le modèle économique soit un peu différent. Ce qui marquait le succès avant Netflix et OTT [Service par contournement], c’était d’arriver à la syndication, c’était le but et tout ce qui n’arrivait pas à 100 épisodes ou au-delà des quatre saisons ne ressemblait pas à un succès, alors que je pense que beaucoup de séries peuvent être un succès parce qu’elles sont exactement ce qu’elles sont et que vous pourriez raconter cette histoire en deux saisons ou une saison ou cinq saisons. On en parle beaucoup parce que cela se mesure à l’ancienne façon de faire les choses."

Bajaria a également souligné la dimension internationale de Netflix : "Ce qui nous rend tous très fiers de Netflix, c’est de divertir le monde. Je veux que nous soyons toujours à l’avant-garde et j’aime que nous le fassions de différentes manières." Elle a aussi exprimé sa satisfaction à l’égard de la la variété des séries que le streamer réalise dans le monde et que, pour l’essentiel, les émissions qu’elle souhaitait commander devaient avoir une voix "distincte" et "authentique".

Il semble donc que Away, Teenage Bounty Hunters, I Am Not Okay With This et The Society fassent parties des 33% des séries à ne pas connaître un renouvellement cette année...


Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Netflix : Le streamer pris dans une tempête boursière
Netflix : Un pas de plus dans l’univers des jeux vidéo pour (...)
Netflix : Le streamer communique les chiffres de ses plus gros (...)
Netflix : Le streamer présente l’événement spécial (...)
Netflix : Steven Spielberg retourne sa veste
The Girls on the Bus : Melissa Benoist confirmée pour la série (...)
Un Slasher dont vous êtes le héros : Prenez la place d’une (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 6 juillet 2022
Thor - Love and Thunder : La critique
The Flash : Un échange de bon procédé entre Warner Bros et Ezra (...)
Star Trek - Strange New Worlds : La saison 2 sera Klingonne ou ne (...)
Monsterverse : Premières annonces de casting pour la série (...)
Full Monthy : Hugo Speer viré de la série Disney+
Jusqu’au bout du rêve : Peacock laisse tomber la (...)
Les boucanières : Apple TV+ commande une série adaptée du roman (...)