354 connectés

The Comey Rule : Review de la mini-série

Date : 30 / 09 / 2020 à 13h30
Sources :

Unification


Cette mini-série de 2 épisodes est tirée de A Higher Loyalty, le livre-témoignage de James Comey, ex-directeur du FBI. Elle reprend, de façon claire et passionnante, les événements qui ont mené à son limogeage en 2017 : l’affaire des emails d’Hillary Clinton et celle de l’interférence de la Russie dans les élections US de 2016.

Au delà d’un récit ‘historique’ bien mené, Billy Ray, le scénariste-réalisateur, nous propose en fait un méga-clip de propagande anti-Trump, à quelques semaines seulement des élections présidentielles. Hollywood, vous le savez peut-être, est majoritairement démocrate. Les artistes ont le coeur plutôt à gauche, c’est une règle universelle (et, pour ceux qui réussissent le mieux, le portefeuille à droite, mais ça, c’est une autre histoire…). Et quel meilleur moyen pour soutenir Joe Biden, le candidat démocrate à la présidentielle de 2020, que de créer cette mini-série si accablante pour le clown orange ?

James Comey, c’est un grand type de 2m03, taille que n’atteint pas - même avec des talons compensés - Jeff Daniels qui l’incarne avec brio (bien qu’il ne lui ressemble pas du tout). Jim est un avocat républicain et patriote, époux aimant et père de quatre filles. Nommé à la tête du FBI en 2013 par Obama, il se retrouve embringué dans la délicate affaire des emails d’Hillary Clinton qui a secoué la campagne électorale de 2016. Pour des raisons d’ordre politique, et pour protéger du mieux possible l’institution qu’il sert avec honneur, il va diriger l’enquête et prendre sur lui de faire les trois annonces qui vont lui coûter sa carrière : ‘Nous n’avons pas de preuves que Mme Clinton ait agi contre l’intérêt du pays, on classe l’affaire’, ‘On vient de découvrir de nouveaux emails, on réouvre l’enquête’ et ‘Finalement, on n’a rien trouvé de compromettant, Mme Clinton est innocente’. Trois phrases qui vont peser lourdement dans la balance électorale, et c’est, hélas, Trump qui sera élu en novembre 2016.

Trump garde Comey à la tête du FBI, alors que le Bureau enquête sur des suspicions d’interférence de la Russie avec les élections, et sur les relations pas très claires entre le Kremlin et un membre de l’équipe du nouveau président. Des révélations accablantes amèneront Michael Flynn, le conseiller à la défense de Trump, à démissionner 22 jours après sa nomination. Mais Trump a peur, très peur et, pour écarter la menace, il vire Comey quelques mois plus tard, prenant pour affligeant prétexte l’incapacité du Directeur du FBI à prouver qu’Hillary Clinton était coupable de trahison.

Comey est décrit comme un homme bon, intègre, paternaliste, prêt à faire les plus grands sacrifices pour le bien du FBI et de la patrie. Trump, comme un incompétent narcissique, mégalomane, menteur et manipulateur, bref, une monstrueuse erreur de la nature. Je suis, bien sûr, incapable de me prononcer sur la véracité des faits, des dialogues et des situations, mais dans une interview du New York Times, James Comey semble confirmer que tout ce qui est montré dans la mini-série est véridique, alors je vais lui faire confiance car il m’est sympathique. Ce qui n’est pas le cas de Trump.

Un excellent moment de télévision, brillamment servi par une distribution éclectique, choisie - entre autres - pour sa ressemblance approximative avec les protagonistes historiques. Aux côtés de Jeff Daniels, on retrouve (en vrac) : Holly Hunter (The Piano), Michael Kelly (House of Cards), Jonathan Banks (Breaking Bad), William Sadler (Roswell), Joe Lo Truglio (Brooklyn Nine-Nine), T.R. Knight (Grey’s Anatomy) et Brendan Gleeson (Harry Potter), exceptionnel dans son imitation de Trump.


EPISODE

- Episode : 1 & 2
- Titre : Night One, Night Two
- Dates de diffusion : 27 & 28 septembre 2020 (Showtime)
- Réalisateur : Billy Ray
- Scénariste : Billy Ray

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Helstrom : Review de la saison 1
Le jeu de la dame : Review de la série Netflix
Les aventures d’Olaf : La review du court métrage (...)
The Third Day : Review 1.06 The Dark
Rebecca : La review du film Netflix
Helstrom : Review de la saison 1
Uncharted : Quand Nathan Drake rencontre Nathan Drake
Flashdance : Et le film deviendra série pour Paramount+
The Watch : Comment on fait pour adapter Terry Pratchett en série (...)
Les Nouveaux Mutants : Les concepts-arts de l’Ours (...)
Les Animaniacs : La bande annonce de la série animée (...)
Le bon grain et l’ivraie : La critique
Grease : La série spinoff migre de HBO Max vers Paramount+
Sine Tempore : La critique du jeu de plateau et de figurines
VOD DVD - Bandes Annonces : 24 octobre 2020