478 connectés

Ailleurs : La critique

Date : 19 / 09 / 2020 à 10h00
Sources :

Unification


Qui n’a jamais rêvé d’un Ailleurs ? Celui dans lequel évolue le protagoniste de cet étonnant film d’animation est digne des rêves les plus fous. Il pourra ressembler à un cauchemar pour l’un ou à un chemin à suivre, pour l’autre.

C’est en tout cas un périple à tenter.

Le film laisse d’abord sans voix. Tant on reste un peu dans la contemplation. Esthétiquement, à moi, il parle.

L’animation est léchée, les images fantastiques. Sur le fond, comme sur la forme.

On est littéralement transporté, dans ce monde étrange et parfois angoissant, mais emprunt d’optimisme.
Entraîné dans une quête aussi sensorielle qu’introspective.

Il est assez difficile de raconter l’histoire, mystérieuse et si intime... Qu’il vaut mieux découvrir à son rythme, et "digérer" avec sa propre expérience de la vie.
Mais il est certain qu’elle éveille plus que de l’intérêt. Pour peu qu’on se fonde dans le songe, qu’on se laisse porter par le courant...

Le genre de film qui touche. Qui m’a laissée un peu le même sentiment que le film de René Laloux La Planète Sauvage.
Surréaliste, qui émeut, d’une indicible manière...
Tout cela est étrange et en même temps familier.
Une belle œuvre.

DB

Ailleurs est un excellent dessin animé qui a pour particularité impressionnante d’avoir été produit, écrit, réalisé, dessiné, animé, bruité et mis en musique par une seule personne, le letton Gints Zilbalodis. Ainsi le générique final se contente de deux écrans noirs, le premier avec un seul nom et le second avec une liste de personnes remerciées.

En effet, celui-ci s’est enfermé pendant plus de trois ans chez lui afin de réaliser cette œuvre atypique et souvent onirique qui est vraiment impressionnante à découvrir.

On découvre un jeune homme coincé sur un arbre mort en plein milieu d’un désert qui va se faire poursuivre par une espèce de monstre hominidé géant. Pour lui échapper, il va traverser de nombreux lieux en essayant de retrouver la civilisation.

Les décors et les environnements sont extrêmement diversifiés et généralement très colorés. Ils présentent ainsi aussi bien des havres de paix comme une oasis verdoyante, que des montagnes inaccessibles, un ancien village humain retourné à la nature ou un lac miroir de toute beauté.

Cette étonnante quête est généralement envoûtante. Bien que la menace inexorable de cette créature qui ne s’arrête jamais rende quelques passages particulièrement palpitants et anxiogènes.

Car dans cet ailleurs lointain, le repos semble toujours de courte durée et le chemin long pour arriver à trouver une certaine forme d’apaisement.

Les bruitages sont très bien trouvés et apportent de la vie à une œuvre muette rempli d’une grande poésie. Régulièrement, une très agréable musique vient accompagner les tribulations du personnage principal. Agréable à l’oreille, elle amplifie le malaise lorsque la créature se rapproche et que l’on croise les doigts pour que le protagoniste trouve une solution afin de lui échapper.

Si ce face-à-face silencieux est prégnant dans le long métrage, plusieurs animaux sont croisés en cours de route, dont un adorable petit oiseau jaune qui a aussi une grande importance dans le récit. Les oiseaux, la ville des chats ou encore la tortue sont aussi parfois des révélateurs de l’état d’esprit du protagoniste. Un individu qui réussit à envoûter le spectateur se laissant prendre au rythme et à l’ambiance d’un film atypique et captivant.

Ailleurs est un excellent dessin animé, une quête spirituelle qui peut trouver une très forte résonance en nous et emmener notre esprit très loin dans ce monde dans lequel rêve et cauchemar se côtoient étroitement. Il n’est donc pas surprenant que le film ait obtenu le Prix Contrechamp au Festival d’Annecy 2019.

Splendide et impressionnant.

IA

SYNOPSIS

Un jeune garçon se réveille suspendu à un arbre après un accident d’avion. Au loin une grande forme menaçante s’approche de lui. Pour la fuir il se réfugie à l’entrée d’une caverne où l’étrange forme ne parvient pas à le suivre. Dans cette caverne, le jeune homme trouve une carte et une moto qui le poussent à prendre la route pour essayer de rejoindre, de l’autre côté de l’île, le port et la civilisation.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 14
- Titre original : Away
- Date de sortie : 23/09/2020
- Réalisateur : Gints Zilbalodis
- Scénariste : Gints Zilbalodis
- Photographie : Gints Zilbalodis
- Montage : Gints Zilbalodis
- Musique : Gints Zilbalodis
- Producteur : Gints Zilbalodis
- Distributeur : Septième Factory

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Ailleurs



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Vortex : La critique
Miss : La critique
100% loup : La critique
ADN : La critique
Le bon grain et l’ivraie : La critique
The Wretched : Le concours
Le Club : La critique du jeu de rôle de monstres
Prime Video - Bandes annonces : 25 novembre 2020
Thor - Love and Thunder : Chris Hemsworth se prépare pour un film (...)
Resistance : La review du film Canal+
Black Panther 2 : Début de production programmée et un (...)
Antidisturbios : Review de la saison 1
Predator : Dan Trachtenberg en charge de ressusciter les (...)
Cheyenne et Lola : Review 1.01 Le big-bang et 1.02 L’échelle de
The Last of Us : HBO donne le feu vert à l’adaptation