506 connectés

Le culte de Mars : La critique

Date : 29 / 06 / 2020 à 07h45
Sources :

Unification France


Le culte de Mars

  • Editeur : Declourt
  • Scénario : Mobidic
  • Dessin : Mobidic
  • Illustration : Mobidic
  • Série : Le Culte de Mars
  • Collection : Hors Collection
  • Date de sortie : 17 juin 2020
  • Format : 22,5 x 29,8 cm
  • Nombre de pages : 112
  • ISBN : 978-2-7560-9921-7
  • Prix : 18.95 €

Après le magnifique et très remarqué Roi Ours, l’autrice Mobidic revient enfin avec un récit complet d’anticipation plein d’émotions qui fait écho à nos interrogations très actuelles sur l’avenir de notre belle planète.

Les ressources de la Terre sont épuisées. Les plus riches sont partis pour Mars, les plus démunis attendent désespérément qu’on vienne les chercher. Ses survivants ont sombré dans l’obscurantisme. Au beau milieu de ce gâchis, Hermès, tente de consigner tous les anciens savoirs pour les rassembler dans une encyclopédie afin de les partager et aider l’humanité à aller de l’avant, à renaître de ses cendres.

Décryptage

Hermès, qui parcours le monde avec son livre, s’est donné comme mission de récolter le savoir des anciens qui lui permettrait lui aussi de se rendre sur Mars. En effet bien des années auparavant, l’Homme, qui a épuisé toutes les ressources de la Terre, a décidé de se rendre sur Mars pour sauver l’Humanité. Mais seuls les plus riches furent du voyage, les autres resteront derrière et tenteront de survivre.

C’est un postulat original qui est proposé pour lancer ce récit. Une première vague de privilégiés (les plus riches) serait partie sur Mars pour coloniser la planète, laissant sur Terre les autres (les plus pauvres), gardant l’espoir d’une seconde vague de départs, se débrouiller avec une civilisation en déclin, une Terre qui fini par reprendre ses droits. La nature recouvre toute trace d’une ancienne civilisation et plusieurs dizaines d’années après, les rescapés survivent tant bien que mal dans une atmosphère bucolique. Les groupes se forment, la méfiance est présente forcément et certains extrémistes font régner la terreur. Fait intéressant, le héros de l’histoire s’est affublé la tâche de traverser le monde pour récolter le « savoir oublié des anciens » l’héritage laissé à ceux qui n’ont pas pu partir sur Mars. Compulser tout ce savoir lui permettra, lui aussi, de s’envoler, un jour, vers un monde meilleur. Il veut devenir la mémoire d’un savoir qui se perd avec les générations.

C’est un très bel ouvrage qui nous est présenté par Delcourt, les dessins de ce monde post-apocalyptique sont enchanteurs, très lumineux, très verts forcément. Décors et personnages sont très beaux et très soignés. La BD est plutôt silencieuse, comme l’environnement post apocalyptique traversé, un monde abandonné silencieux, pas très bavard mais très explicite. Mais elle est aussi cruelle et violente comme le pourrait être un monde laissé à l’abandon. Véritable histoire non pas de science-fiction mais d’anticipation, le récit traite d’écologie mais aussi des croyances violentes fanatiques qui polluent encore le monde d’après, de l’espoir, du savoir qui fait ce que nous sommes, qu’il faut préserver avant tout. C’est violent mais très poétique, une belle histoire magnifiquement illustrée.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dream Team : La critique
Les 48H BD : Présentation et avis sur les 13 albums de (...)
Le culte de Mars : La critique
Hope : La critique
Elfes : La critique du tome 26
Star Trek Lower Decks : Vers la comédie animée et au (...)
Projet DC : Un univers The Batman en préparation sur HBO (...)
USS Greyhound - La Bataille de l’Atlantique : La review du (...)
La voix du succès : La critique
Charlie et ses drôles de dames : Pourquoi Thandie Newton a refusé (...)
The Fall [VOD] : La critique
Mystery Men : Le concours
Les 3 lois : La critique du recueil de scénarios inspirés des (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 14 juillet 2020
Wonder Woman 1984 : Lancer de javelot olympique