445 connectés

La liste de nos rêves [VOD] : La critique

Date : 03 / 06 / 2020 à 13h00
Sources :

Unification


Dans une de mes nombreuses vies, j’ai été amenée à noter les rapports de stage d’étudiants en école de commerce. Un collègue ou un supérieur hiérarchique (ah, que je déteste cette expression et tout ce qu’elle implique !) m’avait reproché d’avoir mis 20/20 à quelques élèves et fortement suggéré de revoir mes notes. Le truc bien français : sur un travail qui ne se juge que de façon qualitative (rédactions, dissertations, rapports…) on ne peut pas mettre la note maximum à un élève, car seul le prof est capable d’avoir la note maximum !

Alors quand peut-on attribuer un 20/20 ? C’est subjectif, certes, mais si on est honnête intellectuellement, c’est facilement envisageable : quand le travail a été bien fait, qu’il répond aux attentes et qu’il n’y a rien à redire. Alors voilà, à mon avis, La liste de nos rêves mérite 20/20 - ou 5, chez Unif. Ce n’est pas le film le plus extraordinaire du monde, il ne marquera certainement pas l’histoire du cinéma, n’a reçu aucun prix, a fait un chiffre minable au box-office, ne propulsera pas son auteur, ses acteurs ou son réalisateur au firmament. Mais le travail a été bien fait, il a répondu à mes attentes, et je n’ai rien à redire.

Le sujet est bateau, exploité par Hollywood depuis des années : le principe de la ‘bucket list’, la liste des choses que l’on veut faire avant de mourir (un exercice que je vous recommande vivement de faire régulièrement, ne serait-ce que pour voir comment votre vie et vos désirs évoluent…) Une fois de plus, on suit les aventures d’un personnage atteint de cancer en phase terminale et de la personne qu’il choisit pour l’aider à rayer tous les articles de sa liste. Mais ici, pas de Jack Nicholson ni de Morgan Freeman…

Calvin (Asa Butterfield) a dix-neuf ans. Avec son père Bob (David Koechner) et son frère aîné, Frank (Tyler Hoechlin) il travaille comme bagagiste dans un aéroport. Calvin n’est pas très liant - il passe sa vie avec un casque audio sur les oreilles - et surtout, il est hypocondriaque. Depuis des années, il tient un ‘journal de symptômes’ dans lequel il note consciencieusement sa température quotidienne et tous ses petits maux : ce grain de beauté sur sa poitrine est il un mélanome ? Ces douleurs au bas-ventre sont-elles un cancer des testicules ? D’analyses en IRM, Bob dépense toutes ses économies pour rassurer son fils qui semble se mourir de ne pas mourir. On saura pourquoi dans la deuxième moitié du film…

Un médecin un peu plus malin que les autres - se disant probablement qu’à force de penser qu’il a le cancer, Calvin va finir par s’en déclencher un (là, c’est moi qui brode) - envoie le jeune homme dans un groupe de soutien aux personnes atteintes du cancer, histoire de lui donner une piqûre de rappel de réalité. Calvin y rencontre Skye (Maisie Williams) qui est en phase terminale mais qui a décidé que ce satané crabe ne l’empêcherait pas de profiter des derniers moments qui lui restent à vivre. Voyant que Calvin a besoin d’un bon coup de pied au cul, elle le réquisitionne sans vergogne pour qu’il l’aide à réaliser tous les objectifs de sa ‘bucket list’. En retour, Skye va tout mettre en oeuvre pour que Calvin puisse sortir avec la femme de ses rêves, Izzy (Nina Dobrev), une ravissante hôtesse de l’air.

Alors oui, c’est de la guimauve pour les yeux et pour le coeur, et alors ? En ces temps perturbés, tout ce qui fait du bien au moral et fait ressentir ce que j’ai ressenti en voyant ce film est précieux. J’ai même versé ma petite larme à la fin, et ça, c’est quand même le signe d’une belle histoire bien racontée. On devrait tous avoir une Skye dans notre vie ! Mais sans le cancer… Une grosse pensée pleine d’amour pour ceux qui subissent cette terrible maladie. Faites-vous du bien, regardez La liste de nos rêves !


SYNOPSIS

Calvin, 19 ans, est hypocondriaque et le moindre bobo lui fait craindre d’avoir un cancer. Il vit sa vie tristounette de bagagiste dans un aéroport en attendant le lendemain sans grande conviction. Jusqu’au jour où il rencontre Skye, une ado en phase terminale, qui le persuade de l’aider à réaliser tous les rêves de sa ’bucket list’. Et soudain, la vie de Calvin s’illumine...

BANDE ANNONCE - EXTRAITS


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 37
- Titre original : Then Came You
- Date de sortie VOD : 4/06/2020
- Date de sortie DVD : 26/06/2020
- Réalisateur : Peter Hutchings
- Scénariste : Fergal Rock
- Interprètes : Asa Butterfield, Maisie Williams, Nina Dobrev, David Koechner, Tyler Hoechlin, Ken Jeong
- Photographie : Andre Lascaris
- Montage : Jacob Craycroft, Jason Nicholson
- Musique : Spencer David Hutchings
- Costumes : Jennifer Rogien
- Décors : Colleen Rushton
- Producteurs : Nicolas Chartier, Brice Dal Farra, Claude Dal Farra, Brian Keady, Alissa Phillips, Derrick Tseng
- Distributeur : Program Store / L’atelier d’Images


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Bluebird [VOD] : La critique
Nuestras Madres [VOD] : La critique
Il était une fois dans l’Est [VOD] : La critique
L’écho de Laurel Canyon [VOD] : La critique
La liste de nos rêves [VOD] : La critique
Justice League : Un Snyder Cut sans compromis !
Warrior Nun : Review de la saison 1
Willow : Ron Howard parle de la série potentielle sur (...)
Zatanna : Le film avancerait bien chez Warner Bros.
Frosty the Snowman : Jason Momoa prêtera sa voix au héros
Mes premières fois : Une seconde saison pour Maitreyi (...)
The Great : Sa Majesté reviendra pour une saison 2 sur (...)
Nine Perfect Strangers : Luke Evans pour la mini-série (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 7 juillet 2020
Tenet : Deux nouvelles affiches