477 connectés

Elfes : La critique du tome 26

Date : 09 / 06 / 2020 à 07h45
Sources :

Unification France


Raïken-Kahlaal
Elfes tome #26

  • Éditeur : Soleil Prod
  • Scénariste : JARRY Nicolas
  • Dessinateur : LORUSSO Giovanni
  • Coloriste : Nanjan J.
  • Date de sortie : 29 janvier 2020
  • Série : ELFES
  • Collection : Heroic fantasy
  • Pages : 48
  • Taille : 23,4 x 32,3 cm
  • ISBN : 978-2-302-08048-5
  • Prix : 15,95 €

Pendant que Lanawyn cherche à faire renaître la race des Elfes rouges, que s’est-il passé pour l’autre héros de Kastennroc, Athé’non ? C’est à cette question que répond ce nouvel opus des Elfes bleus !

Athé’non, fils du roi d’Elsémur est un elfe brisé. Hanté par la mort de son âme-soeur, il vagabonde, volant pour se payer ses feuilles de Kicha, une drogue puissante qui l’apaise. Après un larcin de trop, il doit combattre dans une arène pour le bon plaisir d’un roi humain. Il lui faudra trouver la force de surmonter son addiction et dompter sa souffrance comme autrefois il a dompté le Raïten-Kahlaal...

Décryptage

Athé’non est un elfe bleu qui « erre sans véritable but à travers les terres d’Arran, » tourmenté par la mort de son « âme sœur » Valamen, qu’il tente d’oublier en se plongeant dans une drogue appelée la Kicha. Cette drogue, il ne peut se la procurer qu’en effectuant des petits larcins. Mais un jour, pris sur le vif, il est fait prisonnier et sera vendu comme esclave dans la cité de Kasatell et devra défendre chèrement sa peau dans l’arène pour le bon plaisir du roi et de son bon peuple.

Récit original sur la déchéance du héros de guerre (d’un autre temps pas si lointain de la guerre contre Lah’saa) qui noie son chagrin dans la drogue, il s’agit aussi d’une histoire de rédemption, Athé’non se remémore ses actions passées (en flashbacks), le rituel du Raïken-Kahlaal, du temps de sa bravoure, avant qu’il ne sombre suite à la bataille de Kastennroc et la perte de l’amour de sa vie. Le récit débute par les errances d’un junky qui fera tout ce qu’il faut pour se trouver de quoi acheter sa drogue, pour ensuite dévier dans une histoire de gladiateurs à la Spartacus. Il faut combattre pour survivre et divertir le bon peuple de Kasatell.

Une fois encore, c’est la rivalité entre les races qui est mise en avant, les hommes n’appréciant pas d’être inférieurs aux elfes, les tensions entre les Elfes et les Nains mais aussi les culs verts. Personne ne s’aime, tout le monde se sert les coudes pour ensuite se faire des coups bas... Chacun pour soi et Dieu pour tous. On remarquera, au delà du personnage central, des personnages des Orcs, déjà vus auparavant.

Épique, c’est le premier mot qui vient à l’esprit en refermant ce 26ème tome déjà qui entame la 6ème saison de la saga qui s’annonce passionnante. Une nouvelle menace gronde et cela risque aussi d’être très rapidement épique. Ce qui frappe aussi ce sont les dessins sublimes, très détaillés et précis, et tout particulièrement ceux pleines pages ou sur 2 pages comme la représentation de la cité de Kasatell.

Ce tome pousse tellement loin le concept qu’il incite à se demander à quel moment une série animée ou même live ou encore un film pourrait être envisagé par les auteurs ? On a appris récemment qu’un jeu de rôle allait sortir très bientôt et c’est juste l’évolution évidente pour la BD qui pourrait bien aussi terminer sur nos écrans en jeu vidéo ou nos écrans de télé. Chapeau 26 tomes pour la série et pas de déchet, on en redemande encore.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dream Team : La critique
Les 48H BD : Présentation et avis sur les 13 albums de (...)
Le culte de Mars : La critique
Hope : La critique
Elfes : La critique du tome 26
USS Greyhound - La Bataille de l’Atlantique : La review du (...)
La voix du succès : La critique
Charlie et ses drôles de dames : Pourquoi Thandie Newton a refusé (...)
The Fall [VOD] : La critique
Mystery Men : Le concours
Les 3 lois : La critique du recueil de scénarios inspirés des (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 14 juillet 2020
Wonder Woman 1984 : Lancer de javelot olympique
Doom Patrol : Review 2.05 Finger Patrol
Mission Impossible 7 : Hayley Atwell travaille dur et le (...)