528 connectés

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part [VOD] : La critique

Date : 26 / 05 / 2020 à 09h00
Sources :

Unification


Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part est un titre qui résume avec émotion la situation de chacun des protagonistes de cette famille, à peine plus dysfonctionnelle que les autres.

Un titre certes un peu long, pour un film somme toute assez court. Au rythme lent de l’introspection. Mais jamais ennuyeux.
Car chacun des personnages est dessiné avec délicatesse et précision, et surtout beaucoup de sensibilité.

Tous, incarnés avec justesse et sobriété. La performance de Jean-Paul Rouve est bouleversante.

Le sujet est un peu sensible et plutôt délicat à traiter à l’écran. Maintes fois décliné, le thème de la famille peut faire peur, ou inspirer quelque méfiance au spectateur, qui lui aussi fait partie d’une famille. Et quelle famille ne connaît pas de drame ?

C’est très difficile de traiter de l’intime... du chagrin qui mine, du désespoir ordinaire. De la famille et de ses dysfonctionnements, involontaires et mal gérés. De la solitude, même et parfois surtout, au sein d’une famille nombreuse.

De failles personnelles, souvent cachées par un succès de façade, en manque de vigilance des proches, il arrive qu’un des membres de la tribu, craque. Et c’est bien souvent, les uns après les autres que frères et sœurs passent par les affres du doute, voire de la dépression. Sans que personne n’y puisse grand-chose...

Dans l’incapacité de voir ou décrypter la souffrance des êtres qui nous entourent, ou quand on y arrive, d’assumer son impuissance à la soulager, on est tous un jour ou l’autre confronté à la douleur, morale ou physique de ceux qu’on aime.
Et là... Que fait-on ?
La question est posée en filigrane dans cet émouvant film, dramatique, mais surtout, simplement humain. Qui décrit avec pertinence les rouages d’une cellule familiale complexe, porteuse de joies et de peines, imputables à chacun et à personne à la fois. La vie est dure. Pour tout le monde. Et plus ou moins supportable.

Triste. Pas seulement. Plein d’émotion, certainement. Ce plaidoyer pour une meilleure écoute au sein de la famille, ne juge ni ne stigmatise aucun de ses membres. C’est un constat. Un exemple parmi tant d’autres. À extrapoler ou non, à l’échelle de l’Humanité. De la tribu à la nation, de l’individu à la population, saura-t-on véritablement un jour répondre à la question du mal-être ?

"S’il suffisait qu’on s’aime..." pour résoudre tous les malheurs du monde.

Terriblement poignant.

SYNOPSIS


Dans la belle maison familiale, à la fin de l’été, Aurore fête ses 70 ans, entourée de ses 4 enfants, tous venus pour l’occasion.
Il y a là Jean-Pierre, l’aîné, qui a endossé le rôle de chef de famille après la mort de son père ; Juliette, enceinte de son premier enfant à 40 ans et qui rêve encore de devenir écrivain ; Margaux, l’artiste radicale de la famille, et Mathieu, 30 ans, angoissé de séduire la jolie Sarah.
Plus tard, un jour, l’un d’eux va prendre une décision qui changera leur vie…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE VIDEO

- Disponibilité : VOD
- Date de sortie : 27/05/2020
- Durée du film : 1 h29

FICHE TECHNIQUE FILM


- Titre original : Je voudrais quelqu’un m’attende quelque part
- Réalisateur : Arnaud Viard
- Scénaristes : Emmanuel Courcol, Vincent Dietschy, Anna Gavalda, Thomas Lilti, Arnaud Viard
- Interprètes : Jean-Paul Rouve, Alice Taglioni, Benjamin Lavernhe
- Photographie : Emmanuel Soyer
- Montage : Véronique Bruque
- Musique : Clément Ducol
- Costumes : Caroline Spieth
- Décors : Sébastien Gondek
- Producteur : Marc-Benoît Créancier-Easy Tiger
- Distributeur : UGC

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Je voudrais quelqu’un m’attende quelque part



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Goya Murders [VOD] : La critique
Mystery Men [DVD / Blu-Ray / Blu-Ray Steelbook] : La (...)
The Fall [VOD] : La critique
Bluebird [VOD] : La critique
Nuestras Madres [VOD] : La critique
Mulan : Le film prend la direction de Disney+, mais cela aura un (...)
The Boys : La bande annonce finale complètement dingue de la (...)
Arrowverse : Les héros DC de The CW luttent aussi contre le (...)
The Fugitive : Review des 5 premiers épisodes de la série (...)
Warrior : La bataille pour San Francisco continue dans la bande (...)
L’Infirmière : La critique
Apollo 10 ½ - A Space Age Adventure : Un film hybride innovant (...)
Invincible : Zachary Quinto et 7 anciens de TWD pour vocaliser la (...)
Beyond Good & Evil : Le réalisateur de Détective Pikachu aux (...)
void TRRLM() ; //Void Terrarium : La critique du jeu sur (...)