214 connectés

Orcs & Gobelins : La critique du tome 7

Date : 27 / 04 / 2020 à 07h45
Sources :

Unification France


Braagam
Orcs & Gobelins tome #7

  • Éditeur : Soleil Prod
  • Scénariste : JARRY Nicolas
  • Dessinateur : CRÉTY Stéphane
  • Coloriste : JACQUEMOIRE Élodie
  • Date de sortie : 21 août 2019
  • Série : ORCS & GOBELINS
  • Collection : Heroic fantasy
  • Pages : 56
  • Taille : 23,4 x 32,3 cm
  • ISBN : 978-2-302-07770-6
  • Prix : 14,95 €

Braagam est un vieil orc aigri et fatigué. De son glorieux passé de mercenaire il ne lui reste qu’un surnom, « bourreau », et une promesse faite à un mourant sur un champ de bataille.

Braagam a servi dans la compagnie du croc de fer pendant des années. Sur les champs de bataille il se faisait appeler « Bourreau » et sa lame était redoutée sur toutes les Terres d’Arran. Aujourd’hui, c’est un vieil orc amer qui attend la mort en picolant avec ses anciens compagnons d’armes. Braagam cherche à se convaincre qu’il ne reste rien du mercenaire respecté et impitoyable qu’il a été, qu’ils n’ont partagé qu’une armure, rien de plus. Mais ce qu’il ignore, c’est que « Bourreau » a une dernière promesse à honorer...

Décryptage

Braagam est un ancien de la Compagnie du Croc de Fer. Aujourd’hui il n’est plus qu’un vieil Orc bougon, désabusé et en fin de vie. Ce qu’il aime par dessus tout maintenant, quand il ne taquine pas les jeunes qu’il croise en bas de chez lui, c’est aller retrouver ses 2 camarades pour boire des coups avec eux, et refaire le monde. Jusqu’au jour où les conflits des jeunes générations vont réveiller les vieilles rancœurs et les vieilles douleurs.

Ce tome 7 d’Orcs et Gobelin commence tout doucement, dans une ambiance champêtre de fin de vie d’un vieil Orc grincheux sur le déclin. On s’attend à découvrir la vie de l’Orc via de longs flashback narrant ses exploits guerriers, mais finalement non. A la place, de courts flashbacks permettront de caler l’histoire et d’expliquer certaines situations. Toute l’importance du récit aura bien lieu dans le présent où Braagam va malgré tout servir de mentor et aussi de figure paternelle (un thème cher aux auteurs). Mais là encore, l’histoire ne s’appuie pas sur cette facilité. La partie mentor/élève sera très courte.

Au final, on est sur une belle histoire très juste sur les relations (celle avec Z’Ox est très drôle), les générations, la retraite et la vieillesse pour un Orc quand il n’est pas tué sur le champ de bataille, sur les promesses, les souvenirs, les rancoeurs. Alors oui le récit traine un peu en longueur, prend son temps, mais il est tellement à contre pied des autres volumes plus épiques, qu’il mérite tout autant sa place dans la collection. Pas de grands voyages, pas de décors grandioses (mais tout de même de sublimes dessins), pas de grandes batailles (quelques extraits et 2 duels), mais des relations sociales complexes entre les Orcs. Les fantômes, les amis, les faibles, les forts... les rancoeurs... encore et encore.

Un tome intime et attachant, aux personnages qui le sont tout autant, bien ficelé, différent donc forcément qui ne plaira pas à tout le monde. Et oui, vieillir n’est pas amusant, même chez les Orcs, on aimerait bien que la bête enfouie bien au fond depuis si longtemps, ressorte une fois encore, juste pour s’assurer qu’elle est bien encore là.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Orcs & Gobelins : La critique du tome 8
Fille et Loup : La critique
Nains : La critique du tome 16
Orcs & Gobelins : La critique du tome 7
Orcs & Gobelins : La critique du tome 6
Agents of S.H.I.E.L.D. : Review 7.02 Know Your Onions
Mission Impossible 7 & 8 : Reprise de la production en (...)
Cook Off : La review du film Netflix
Cobra Kai : La série Karaté Kid pour Netflix ou Hulu (...)
The School For Good And Evil : Le conte de fées Netflix réalisé (...)
Three Pines : Les producteurs de The Crown pour adapter les (...)
Kill Them All : Une adaptation cinéma par Victoria Mahoney
Cinéma - Bandes Annonces : 5 juin 2020
Avatar : David Thewlis donne des précisions sur son rôle
Stargirl : Review 1.03 Icicle