328 connectés

Westworld : Review 3.02 The Winter Line

Date : 22 / 03 / 2020 à 14h00
Sources :

Unification


Plus simple à suivre dans la narration, plus dynamique et aérée, la deuxième heure de la saison 3 de Westworld reste très dense. En ce sens, Il faudra une bonne attention pour saisir l’ensemble des informations. Il faudrait même un second visionnage pour en digérer pleinement le contenu et ses références historiques, littéraires et cinématographiques – en particulier un magnifique Easter egg.

Comme il est de coutume dans Westworld, l’épisode comprend plusieurs niveaux de lecture, avec son titre The Winter Line comme fil conducteur.

Sachant que Westworld explore les grands moments de l’Histoire humaine, The Winter Line ou " Ligne Gustave " fait référence aux fortifications italiennes érigées par l’organisation Todt au profit de l’Allemagne Nazi afin de se prémunir d’un assaut des armées Alliés. Ces dernières durent aller au-delà des fortifications pour atteindre leur véritable objectif, la prise de Rome.

A un autre niveau de lecture, Winter Line est aussi un phénomène atmosphérique. C’est une ligne qui se développe dans les conditions particulières d’une couche d’inversion, c’est-à-dire lorsque l’air chaud est piégé sous une masse d’air froid. Voir ou percevoir les véritables "Winter line " n’est pas commun, puisque cela demande de prendre de la hauteur, de regarder au-delà des perspectives et repères habituels, et de se retirer vers des endroits particuliers comme la cime des montagnes. En effet, la Winter line est une ligne d’horizon par-dessus l’horizon.

Sans évoquer la délicatesse, la fragilité, la préciosité des porcelaines bavaroises, The Winter line fait aussi clairement écho à la littérature et la dramaturgie en se rapprochant de pièces du style d’Harold Pinter comme The Winterling de Jez Butterworth où il est question d’absolution et de retrouvailles.

Inscrit sous le signe des retrouvailles, cet épisode 2 constitue d’ailleurs une véritable synthèse de la saison 2 de Westworld. Une telle synthèse vise à rappeler les principales révélations voire la singulière cosmogonie sur laquelle se reposera l’ensemble du nouveau cycle amorcé par la saison 3. En passant, concentrer l’ensemble de la saison 2 dans une trame d’une heure a priori facile à suivre, relève d’un tour de force scénaristique qui vaut le mérite d’être salué.

Evidemment, le rapprochement de l’épisode avec The Winterling se fait également dans ce que désigne véritablement ce vocable irlandais dans la pièce de Jez Butterworth. En effet, du côté de Devon, Winterling est la dénomination donnée à " l’avorton " d’une portée, qui est à la fois le plus faible, le mouton noir et le moins considéré d’un groupe. A titre illustratif, dans Game of Thrones, Ghost, le loup-garou albinos de Jon Snow est l’avorton, le Winterling d’une portée de 6 loups. Beaucoup de récits de Winterling nous apprennent leurs destins peu communs.

Ainsi, dans la dramaturgie, le " Winterling " désigne un des archétypes les plus forts, les plus intéressants et les plus utilisés dans les récits populaires en raison de son indisposition et ses faiblesses apparentes face aux épreuves de la vie.

En parlant d’épreuves, les meilleures histoires, les plus dramatiques, celles qui emportent le plus d’adhésion se construisent autour des obstacles qui amèneront le héros à se dépasser, à se transformer pour avancer vers son objectif ultime. Et à l’évidence, l’intérêt et la qualité du voyage d’un héros sont intrinsèquement liés à la richesse du némésis, l’antagoniste ou l’adversaire. Que serait Batman sans le Joker, Néo sans l’agent Smith, Star Wars sans Darth Vader, Lord of The Rings sans Sauron ? Quels intérêts auraient le soulèvement des machines sans belligérants qui se font face ?

En guise d’introduction, la semaine dernière, le pilote mettait en image Dolorès Abernathy en train de fourbir ses armes pour la guerre qu’elle entend mener. Reprenant l’esthétique, les ingrédients et l’écriture des James Bond, le second acte de ce nouveau cycle est essentiellement consacré à l’antagoniste.

Comme aux échecs, l’heure est aux ouvertures tactiques des belligérants car les plaisirs violents précèdent et préparent les fins violentes.

MR

ÉPISODE

- Episode : 3.02
- Titre : The Winter Line
- Date de première diffusion : 22 mars (HBO) - 23 mars 2020 (OCS)
- Réalisateur : Richard J. Lewis
- Scénariste : Matthew Pitts & Lisa Joy

BANDE ANNONCE



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


I May Destroy You : Review de la mini-série
I Know This Much Is True : Review 1.04 Episode Four
I Know This Much Is True : Review 1.03 Episode Three
I Know This Much Is True : Review 1.02 Episode Two
I Know This Much Is True : Review 1.01 One
Agents of S.H.I.E.L.D. : La clôture d’un chapitre du MCU (...)
I May Destroy You : Review de la mini-série
The 100 : Review épisode 7.03 False Gods
True Story : La bande annonce de la série Prime Video
Avengers - L’Ascension de Thanos : La critique des jeux (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 6 juin 2020
Agents of S.H.I.E.L.D. : Review 7.02 Know Your Onions
Mission Impossible 7 & 8 : Reprise de la production en (...)
Cook Off : La review du film Netflix
Cobra Kai : La série Karaté Kid pour Netflix ou Hulu (...)