510 connectés

L’appel de la forêt : La critique

Date : 18 / 02 / 2020 à 14h00
Sources :

Unification


L’appel de la forêt est indéniablement un classique de la littérature enfantine et adolescente américaine, même si en France nous avons sans doute été davantage marqué par Croc-Blanc du même auteur, Jack London. Ce n’est donc pas une surprise si Twentieth Century (maintenant sous l’égide de Disney) a décidé d’en faire une nouvelle adaptation. Ainsi, cette troisième adaptation cinématographique a été réalisée par le talentueux Chris Sanders (Lilo et Stitch, la trilogie Dragons...) dont c’est le premier film live.

Le film suit de façon très fidèle le livre de Jack London, ce qui est une très bonne chose, tant les péripéties s’y enchaînent de façon logique et fluide. Entièrement généré par ordinateur, le héros est Buck un chien dont l’expressivité faciale pouvait questionner, mais s’intègre finalement parfaitement au récit. D’ailleurs, précisons, que non seulement les animaux ne parlent pas dans le film, mais qu’en plus certaines thématiques plus matures parleront davantage aux adultes. En effet, Buck est cet enfant qui sommeille en nous et qui, pour faire face à différentes épreuves doit s’adapter en apprenant à écouter son instinct afin de devenir le meilleur homme possible.

Le récit regorge bien entendu de messages écologiques, allant jusqu’à un rejet clair et net du capitalisme lors d’une scène mémorable, ce qui peut sembler contradictoire quand on sait que le film a été intégralement tourné près de Los Angeles, où de la neige artificielle a dû être apportée pour recréer les décors montagneux du Grand Nord. C’est d’ailleurs à nos yeux le plus gros défaut film, dont la photographie et certains mouvements de caméra manquent de naturel. On est très loin des vertigineux décors et de la virtuosité esthétique d’un film comme The Revenant, ce qui empêchera les spectateurs les plus exigeants de s’immerger totalement dans le récit.

Le film reste néanmoins un spectacle très agréable à regarder, notamment grâce à son casting humain composé d’Omar Sy et Harrison Ford, tous les deux à leur meilleur niveau d’interprétation. L’humanité qu’ils apportent à leur personnage donne au film une âme qui lui permet de ne pas se cantonner à n’être qu’une simple performance technique. À l’image des grands récits initiatique, l’émotion est belle et bien présente et ne manquera pas de toucher le cœur des plus sensibles.

L’appel de la forêt est un spectacle très recommandable qui saura plaire à tous les publics. Les amateurs d’aventures et de jolis sentiments seront sans aucun doute ravis et passeront un très bon moment devant le grand écran !

SYNOPSIS

La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890. Buck va devoir s’adapter et lutter pour survivre, jusqu’à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 40
- Titre original : The Call of the Wild
- Date de sortie : 19/02/2020
- Réalisateur : Chris Sanders
- Scénariste : Michael Green d’après l’œuvre de Jack London
- Casting : Harrison Ford, Omar Sy, Dan Stevens, Karen Gillan, Bradley Whitford, Cara Gee
- Photographie : Janusz Kaminski
- Montage : David Heinz
- Musique : John Powell
- Costumes : Kate Hawley
- Décors : Stefan Dechant
- Producteur : Erwin Stoff, James Mangold pour Twentieth Century
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

L'appel de la forêt



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Les Grands Voisins, la cité rêvée : La critique
Radioactive : La critique
Vivarium : La critique
Les visages de la victoire : La critique
Monos : La critique
Cobra Kai : La série Karaté Kid pour Netflix ou Hulu (...)
The School For Good And Evil : Le conte de fées Netflix réalisé (...)
Three Pines : Les producteurs de The Crown pour adapter les (...)
Kill Them All : Une adaptation cinéma par Victoria Mahoney
Cinéma - Bandes Annonces : 5 juin 2020
Avatar : David Thewlis donne des précisions sur son rôle
Stargirl : Review 1.03 Icicle
Batwoman : Nouvelle saison, nouvelle héroïne !
Penny Dreadful - City of Angels : Review 1.06 How It Is with (...)
Run Sweetheart Run : Amazon Studios se porte acquéreur du film (...)