Disney+ : Disney enregistre bien plus d’abonnés qu’ils ne le pensaient

Date : 06 / 02 / 2020 à 13h00
Sources :

Deadline


Avec 28,6 millions d’abonnés à Disney+, sa plateforme de streaming, Disney indique que ce chiffre va au-delà des estimations du premier trimestre.

Le service de streaming de Disney+, lancé en novembre, compte 28,6 millions d’abonnés en février, a déclaré mardi la société qui a annoncé ses résultats du premier trimestre fiscal. Ce chiffre est plus élevé que les 20 à 25 millions prévus. Disney+ comptait déjà 26,5 millions d’abonnés à la fin du trimestre, le 31 décembre.

En annonçant les résultats financiers, le géant des médias a indiqué que les recettes avaient augmenté de 36% pour atteindre 20,9 milliards de $. Le bénéfice par action, à l’exclusion de certains éléments qui ont un impact sur la comparabilité, a baissé de 17%, à 1,53 $. Les comparaisons ont été compliquées par l’acquisition de la plupart des actions de la 21st Century Fox en mars dernier pour 71,3 milliards de $.

Lors d’une conférence téléphonique pour expliquer les chiffres, Iger a discuté des subtilités du fandom de Star Wars dans le monde entier et des raisons pour lesquelles le Mandalorian fonctionnera sur certains marchés alors que l’héritage des Skywalker pourrait ne pas fonctionner, ainsi que de la stratégie de programmation plus large du nouveau streamer.

"L’une des choses intéressantes à propos de Star Wars et du Mandalorian, parce qu’il y eu pas mal de choses écrites après l’Ascension de Skywalker, que Star Wars n’a jamais fonctionné sur certains marchés internationaux, l’une des raisons pour cela est qu’il n’y a pas d’héritage Star Wars dans beaucoup de ces marchés, la Chine étant l’un des principaux. Les gens n’ont pas grandi avec cette franchise ou cette marque. Ainsi, lorsqu’ils ont entendu parler de l’héritage de Skywalker, ils ont découvert qu’il y avait trop de choses qui avaient déjà été faites dans le passé et qui ne leur étaient pas familières. Ils ne voulaient pas vraiment monter à bord en retard," a-t-il déclaré.

"Ce n’est pas vrai avec Mandalorian car, même si Mandalorian est basé sur certains éléments, personnages et lieux de Star Wars, vous n’avez pas besoin de connaître l’histoire de Star Wars en termes de point d’accès ou d’intérêt," a déclaré Iger.

Il a déclaré que la marque Disney n’a jamais été aussi populaire dans le monde et que l’intérêt et l’affinité des jeunes en particulier pour la marque ont en fait augmenté grâce à Disney+. "Je pense que cela est dû en grande partie à la pertinence de la plateforme, à la technologie, à la manière de présenter et je pense que c’est une constatation forte sur ce qui se passe dans le monde aujourd’hui en termes de goûts des consommateurs".

Et il a noté combien il peut être difficile pour une entreprise de pivoter dans une nouvelle direction stratégique, en particulier lorsqu’il s’agit de naviguer entre des modèles commerciaux émergents et établis. "Mais depuis que nous avons annoncé notre intention de modifier notre stratégie, nous avons fait des progrès extraordinaires", a-t-il déclaré.

En réponse à une question sur ses plus grosses réussites, 2 mois après le lancement de Disney+ et s’il prévoit des ajustements, Iger a déclaré qu’il était assez satisfait du déploiement, de l’éventail de contenu consommé et du temps passé sur le service.

Il considère que les bons résultats obtenus jusqu’à présent témoignent, "sans vouloir se vanter", du lourd investissement de la société dans la propriété intellectuelle au cours des dernières années et de la stratégie de programmation actuelle qui consiste à avancer lentement avec les originaux, ce qui est possible parce qu’il y a tant d’autres choses à regarder pour les fans sur le service.

"Nous avons été encouragés par le fait qu’il y a eu, en gros, une consommation d’un large éventail de produits dans toutes nos marques. Il ne s’agit pas seulement de programmes originaux ou de la bibliothèque Disney. Il s’agit vraiment de tout," a-t-il déclaré. "Nous pensons que cela confirme la validité de cette collection de marques et de ce mélange de produits," a-t-il déclaré.

Il a noté que la trajectoire en termes d’investissement dans la programmation originale du service est à peu près la même qu’avant son lancement. "Nous n’avons pas vraiment changé à ce point. Il est clair que les séries originales dans lesquelles nous avons décidé d’investir, principalement The Mandalorian, ont fonctionné. Et nous savions qu’au moment où nous avons décidé d’investir, nous lancions une programmation modeste et qu’elle s’étofferait avec le temps. ... Nous sommes à l’aise avec le volume de programmation que nous créons."

Hulu a terminé le trimestre avec 30,4 millions d’abonnés, y compris ses services de télévision en direct et d’abonnement à la demande, et en comptait 30,7 millions lundi.

En chiffres, les revenus de divertissement du Studio pour le trimestre sont passés de 1,8 à 3,8 milliards de $, et les revenus d’exploitation ont triplé, passant de 309 à 948 millions de $. L’augmentation des résultats de la distribution en salles et à la télévision/vidéo sur les anciennes exploitations a été un point positif, partiellement compensé par une perte due à la consolidation des activités de la 21st Century Fox.

La distribution en salles a été boostée par La Reine des neiges 2 et Star Wars : L’Ascension de Skywalker au cours du trimestre, par rapport à Ralph 2.0 au cours du trimestre de l’année précédente. Le trimestre de l’exercice 2019 comprenait également Le Retour de Mary Poppins et Casse-Noisette et les Quatre Royaumes. Le trimestre en cours inclut Maléfique : Le Pouvoir du mal.

Au début de l’exercice 2020, la société a adopté de nouvelles directives comptables, qui suppriment certaines limitations à la capitalisation des coûts de production télévisuelle épisodique. Par rapport à la comptabilité précédente, les dépenses de programmation et de production seront généralement inférieures au cours du premier semestre de l’exercice et supérieures au cours du second semestre de l’exercice, à mesure que les coûts capitalisés sont amortis.


Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Disney : Des investissements monstres pour Disney+
Disney+ Day : Les autres annonces
Disney+ Day : Les annonces du second anniversaire de (...)
Adventure Thru the Walt Disney Archives : Disney nous ouvre les (...)
Disney+ : Un deuxième anniversaire XXL
See : Critique 3.06 The Lowlands
La Sorcière rouge : L’avenir du personnage Marvel dans le (...)
Secret Invasion : La série Disney+ sera Maria Hill ou ne sera (...)
His Dark Materials : Les premières images de la saison (...)
Jack Ryan : Prime Video annonce enfin la saison 3
Être prof : La critique
Grendel : Netflix se la joue comme Warner Bros. Discovery
LA Brea : Martin Sensmeier dans la saison 2 annoncée
StarzPlay : Le streamer de Lionsgate change de nom
3000 Truands : La critique du jeu de bluff et d’artefacts