427 connectés

Les nouvelles aventures de Sabrina : Review 3ème partie

Date : 27 / 01 / 2020 à 14h30
Sources :

Unification


Ne me jugez pas : j’adore les histoires de magie, de sorcières et d’enchanteurs, surtout quand il y a Henri Cavill dedans (je ne vous lâcherai pas avec The Witcher, alors autant vous y habituer). Harry Potter : à fond ! (surtout les bouquins). Dr Strange : rhââ lovely ! Willow : vivement la série ! Et puis oui, je l’avoue, il m’est arrivé de regarder quelques épisodes de Sabrina the Teenage Witch, la sorcière blondinette rigolote d’ABC avec son chat parlant à l’air empaillé et ses tantes déjantées.

Alors lorsque Netflix a lancé ce que je croyais être un reboot, je m’attendais naïvement à une reprise quasiment verbatim de la sitcom, en moins cheap. Mais si vous avez vu les parties 1 et 2 de Les nouvelles aventures de Sabrina (The Chilling Adventures of Sabrina), vous savez comme moi qu’on en est loin, même très loin. L’adjectif ‘chilling’ (effrayantes) que Netflix France a si inconséquemment omis de traduire ou d’adapter annonce bien la couleur : le format et le ton ont changé, et nous ne sommes plus du tout dans la comédie légère. Et c’est tant mieux.

Petit récap : Sabrina, 15 ans, orpheline, vit avec ses tantes à Greendale, un bled paumé quelque part dans le Massachusetts. C’est une adolescente américaine normale avec des potes et un mec normaux, sauf que… elle est à moitié sorcière. Elle mène une petite vie bien tranquille jusqu’au jour où elle se retrouve obligée de partager son temps entre le lycée et l’académie des sorciers dirigée par un mec super chelou. Si vous n’avez pas vu les deux premières saisons, je m’arrêterai là pour ne pas vous spoiler. Si vous avez déjà tout vu, je ne veux pas vous gonfler.

On en arrive au sujet qui nous intéresse : la 3ème partie. WARNING !!! Si vous avez un déficit de l’attention, je vous conseille vivement de ne pas la binger. Je vous aurai prévenus.

Sabrina a du caractère et elle le prouve en risquant sa vie pour sauver l’homme qu’elle aime. Elle le prouve en protégeant sa famille, ses amis et les membres de son cercle de sorciers et sorcières (’coven’) contre des gens très méchants qui veulent tous les tuer. Et tout ça en gardant le sourire et en se demandant si ce ne serait pas cool de devenir Reine de l’Enfer. Elle se promène joyeusement entre deux mondes, tentant de tenir en échec un nouveau méchant sorti du chapeau pendant qu’une bande de saltimbanques vindicatifs lui met des bâtons dans les roues. Jusqu’à ce que deux autres méchants familiers se radinent pour en rajouter une couche et là, elle commence quand même à être un peu débordée. Sabrina, c’est une super-héroïne angelo-démoniaque en tenue de cheerleader. Les nouvelles aventures de Sabrina, c’est l’exemple typique de la série où rien ne doit être pris au sérieux, c’est du divertissement pur sans aucune portée culturelle ni intellectuelle. Ce n’est que du fun.

C’est bien fait, c’est joli à regarder et même si ça chante occasionnellement, ça reste prenant. Les personnages peuvent être sympathiques et attachants, pervers et détestables, et aucun ne nous laisse indifférent. Par contre les scénaristes ont dû carburer à la coke car l’histoire part dans tous les sens. C’est épuisant. De rebondissements en retournements de situation, la narration est à la limite de la schizophrénie et on se demande quel tour les auteurs vont bien pouvoir sortir de leur sac pour justifier ou rattraper ceux qu’ils ont déjà sortis à l’épisode précédent. Épuisant, je vous dis !

J’ai fait un curry thaï récemment, mais la pâte de curry rouge (bio) que j’avais achetée chez Carrouf n’était vraiment pas top. Alors j’ai rajouté du curry jaune en poudre. C’était un peu mieux, mais c’était pas encore ça. Alors j’ai rajouté le jus d’un demi citron vert. Côté acidité, c’était pas mal, mais côté goût, il manquait toujours quelque chose. Alors j’ai versé de l’huile de soja, c’était clairement nécessaire. Puis j’ai ajouté une bonne cuillerée de beurre de cacahuète et j’ai senti que je m’approchais du but. Encore un peu de curry jaune en poudre pour la touche finale et enfin, j’ai pu servir mon plat. Mais c’était de l’impro totale. C’est un peu à ça que ressemble cette partie 3.

J’espère que Netflix reverra sa recette pour la partie 4, parce que même si c’était tout à fait mangeable, c’était quand même un peu n’importe quoi.


EPISODE

- Episodes : 1.01 à 1.08
- Titres : Un coeur aux enfers, Traîne-moi en enfer, Lourde est la couronne, La lune du lièvre, Le diable intérieur, Une bande de sorcières, Le baiser de Judas, Sabrina est une légende
- Date de première diffusion : 24 janvier 2020 (Netflix)
- Créateur : Roberto Aguirre-Sacasa
- Réalisateurs : Rob Seidenglanz, Alex Pillai, Viet Nguyen, Roxanne Benjamin, Michael Goi, Craig William Macneill
- Scénaristes : Roberto Aguirre-Sacasa, Ross Maxwell, Oanh Ly, Donna Thorland, Matthew Barry, Joshua Conkel, Lindsay Calhoon Bring, Daniel King
- Avec : Kiernan Shipka, Ross Lynch, Lucy Davis, Miranda Otto, Chance Perdomo, Lachlan Watson, Gavin Leatherwood, Tati Gabrielle, Richard Coyle

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Manifest : Review 2.07 Emergency Exit
Hunters : La review des trois premiers épisodes
Avenue 5 : Review 1.05 He’s Only There to Stop His Skeleton (...)
Doctor Who : Review 12.08 The Haunting of Villa Diodati
My Holo Love : Review de la saison 1
MATRIX 4
THE SUICIDE SQUAD
Matrix 4 : Brian J. Smith pour le film de Lana Wachowski
Star Wars - The Mandalorian : Le Making-Of des effets spéciaux (...)
Manifest : Review 2.07 Emergency Exit
Mourir peut attendre : L’affiche IMAX
Jurassic World 3 : C’est maintenant Scott Haze qui se joint (...)
Chut… ! : La critique
Rebel : Tamala Jones & Ariela Barer pour la série Erin (...)
Cthulhu Hack : La critique de Wendigo