483 connectés

Système K : La critique

Date : 11 / 01 / 2020 à 10h00
Sources :

Unification


Système K est un très bon documentaire qui présente des artistes de rue à Kinshasa.

En République démocratique du Congo, la paupérisation et la violence sont parfois très grandes. Dans la capitale du pays, des artistes engagés décident de mettre l’art au cœur des rues. Ils portent souvent des messages politiques et mettent de véritable performance en place qui marquent les esprits.

Renaud Barret permet de rencontrer plusieurs d’entre eux, que ce soit des artistes confirmés et reconnus internationalement ou des personnes qui ont découvert l’art plus tardivement et on en fait leur vie comme Béni Baras. Chacun d’entre eux à sa spécialité et ces derniers collaborent et travaillent pour apporter de l’art dans la vie de leurs concitoyens et leur permettre d’accéder à une certaine éducation qui leur est refusé de par leur pauvreté et précarité.

Les œuvres sont très diversifiées et certaines sont réellement fascinantes, comme les sculptures absolument splendides de Freddy Tsimba faites à partir de douilles de balles et de machettes ou les tableaux peints à la fumée par Géraldine Tobe. Dans un contexte urbain souvent grouillant de monde, ces œuvres prennent une autre dimension et émerveillent parfois les passants qui les découvrent sur leur chemin.

Avec sa tenue d’astronaute qu’il revêt régulièrement, Kongo Astronaut arpente les rues de Kinshasa. Yas Ilunga & Majestikos utilise aussi leurs corps pour faire des performances choquantes qui ne laissent personne indifférent. Alors que Strombo Kayumba laisse traîner son ombre porteuse de deux énormes cornes à travers la nuit. Quant à Flory et Junior, ce sont des dénonciations concernant à l’accès à l’eau et à l’électricité qu’ils personnifient avec leurs corps.

La musique est aussi superbe. Un collectif, KOKOKO !, créé de nouvelles sonorités avec tout ce qui leur passe par la main. On peut découvrir la façon dont ils conçoivent un nouvel instrument improbable et en tire des sons étonnants. Certains morceaux du film sont d’ailleurs interprétés par eux-mêmes et sont tous aussi fascinants que les outils qui permettent de les composer.

Véritables trublions, ces artistes engagés, n’hésitant pas à payer de leur personne, s’investissent complètement dans cette forme d’émancipation artistique permettant d’amener tout le monde vers une connaissance d’un art représentatif de notre époque et de ses souffrances.

Système K est un étonnant documentaire bouillonnant d’énergie et de volonté et présentant un groupe d’artistes sortant de l’ordinaire apportant l’art au cœur des lieux les plus pauvres d’un pays politiquement instable. En lutte contre les autorités, proposant œuvres et performances et essayant de faire réfléchir sur la situation économique, politique et sociologique du pays, l’art transcende ses propres frontières et s’invite chez ceux qui n’y ont pas accès grâce à la passion inlassable et spectaculaire d’hommes et de femmes engagés.

Impressionnant et foisonnant d’énergie.

SYNOPSIS

"Système K." comme Kinshasa. Au milieu de l’indescriptible chaos social et politique, une scène contemporaine bouillonnante crée à partir de rien, crie sa colère et rêve de reconnaissance.
Malgré le harcèlement des autorités et les difficultés personnelles des artistes, le mouvement envahit la rue et plus rien ne l’arrêtera !

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 34
- Titre original : Système K
- Date de sortie : 15/01/2020
- Réalisateur : Renaud Barret
- Scénariste : Renaud Barret
- Interprètes : Freddy Tsimba, Béni Baras, Kongo Astronaut, Géraldine Tobe, Yas Ilunga & Majestikos, Strombo Kayumba, Flory et Junior, KOKOKO !
- Photographie : Renaud Barret
- Montage : Jules Lahana
- Producteur : Thierry Commissionat, Guillaume Vincent, Benoit Tschieret, Renaud Barret pour Les Films en vrac et La Belle Kinoise
- Distributeur : Renaud Barret

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Système K



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Jeunes et courts : La critique
La Llorona : La critique
Le photographe : La critique
Qu’un sang impur… : La critique
L’affaire Marvin : La critique
Gloop World : Une série animée en stop motion pour Quibi
Psych 2 - Lassie Come Home : Le film sera disponible au printemps (...)
Power : Jeffrey Hirsch donne des détails sur les spinoffs
Fenice Les ombres du temps : La critique
Cinéma - Bandes Annonces : 24 janvier 2020
Star Trek Picard : Review 1.01 Remembrance
Matrix 4 : Pourquoi Hugo Weaving passe-t-il son tour (...)
Star Wars The Clone Wars : L’affrontement entre Ahsoka et (...)
Justice League Dark : Films et séries en développement chez (...)
Altered Carbon : Enfin une date pour la saison 2