457 connectés

Swallow : La critique

Date : 13 / 01 / 2020 à 11h00
Sources :

Unification


Swallow est un très beau film parlant avec beaucoup de délicatesse et d’intelligence d’un sujet fort, l’enfermement familial.

Le scénario de Carlo Mirabella-Davis présente une jeune femme qui a tout pour être heureuse, un mari aimant et une belle-famille riche. Elle vit dans une magnifique maison isolée et développe une étrange attirance pour des objets qu’elle avale et qui la rendent vraiment vivante.

C’est le Pica, une maladie touchant des personnes qui ingurgitent différents objets sans pouvoir s’en empêcher, qui sert de ressort à un drame psychologique. Ce dernier parlant de l’enfermement et de la manipulation psychique. Car le personnage principal est de plus en plus à l’étroit dans un rôle qu’on lui a créé sur mesure et duquel elle souhaite émerger.

L’œuvre est loin d’être simple à traiter et le réalisateur Carlo Mirabella-Davis réussi à en faire un film captivant. Il saisit parfaitement la souffrance interne de son personnage principal et, en y opposant des lieux imposants et luxueux, montre très bien l’effacement progressif de la psyché de son héroïne.

Celle-ci est remarquablement incarnée par Haley Bennett en état de grâce. La comédienne est absolument impressionnante et un simple regard permet de comprendre l’horreur de sa claustration domestique. Elle apporte une véritable luminosité à son personnage et en fait un protagoniste fort et résiliant sachant surmonter sa maladie et son environnement.

Austin Stowell est très bon en mari aimant est étouffant. Elizabeth Marvel est fort en belle-mère voulant que tout soit parfait. Et Babak Tafti campe un étonnant soignant à la carrure impressionnante.

La photographie de Katelin Arizmendi est très belle. Elle éclaire parfaitement le personnage principal et rehausse le magnifique la bâtisse où se déroule les évènements. Un splendide décor naturel en plein cœur de la nature servant de lieu principal à l’intrigue. Il faut d’ailleurs souligner le beau travail sur les décors d’Erin Magill et celui sur les costumes de Liene Dobraja qui permettent de renforcer l’impression d’opulence de l’endroit où vit la famille.

Swallow est un très beau film, sensible et inspiré, qui présente un magnifique portrait de femme et est porteur d’une belle leçon de résilience et d’espoir. Avec une actrice impressionnante, une histoire qui sort de l’ordinaire et une mise en scène travaillée, ce long métrage psychologique est non seulement très touchant, mais important à découvrir. Ne serait-ce que pour montrer que la violence psychologique peu être plus pernicieuse, et peut parfois faire autant de dégâts, que celle physique.

Superbe et inspirant.

SYNOPSIS

Hunter semble mener une vie parfaite aux côtés de Richie, son mari qui vient de reprendre la direction de l’entreprise familiale. Mais dès lors qu’elle tombe enceinte, elle développe un trouble compulsif du comportement alimentaire, le Pica, caractérisé par l’ingestion d’objets dangereux. Son époux et sa belle-famille décident alors de contrôler ses moindres faits et gestes pour éviter le pire : qu’elle ne porte atteinte à la lignée des Conrad… Mais cette étrange et incontrôlable obsession ne cacherait-elle pas un secret plus terrible encore ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 34
- Titre original : Swallow
- Date de sortie : 29/01/2020
- Réalisateur : Carlo Mirabella-Davis
- Scénariste : Carlo Mirabella-Davis
- Interprètes : Haley Bennett, Austin Stowell, Denis O’Hare, Elizabeth Marvel, David Rasche, Luna Lauren Velez, Zabryna Guevara, Laith Nakli, Babak Tafti
- Photographie : Katelin Arizmendi
- Montage : Joe Murphy
- Musique : Nathan Halpern
- Costumes : Liene Dobraja
- Décors : Erin Magill
- Producteur : Mollye Asher, Carole Baraton, Frédéric Fiore pour Charades, Logical Pictures, Stand Alone Productions, Syncopated Films
- Distributeur : UFO Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Swallow



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Jeunes et courts : La critique
La Llorona : La critique
Le photographe : La critique
Qu’un sang impur… : La critique
L’affaire Marvin : La critique
Gloop World : Une série animée en stop motion pour Quibi
Psych 2 - Lassie Come Home : Le film sera disponible au printemps (...)
Power : Jeffrey Hirsch donne des détails sur les spinoffs
Fenice Les ombres du temps : La critique
Cinéma - Bandes Annonces : 24 janvier 2020
Star Trek Picard : Review 1.01 Remembrance
Matrix 4 : Pourquoi Hugo Weaving passe-t-il son tour (...)
Star Wars The Clone Wars : L’affrontement entre Ahsoka et (...)
Justice League Dark : Films et séries en développement chez (...)
Altered Carbon : Enfin une date pour la saison 2