229 connectés

The Expanse : Review de la saison 4

Date : 19 / 12 / 2019 à 14h15
Sources :

Unification


Déprogrammée par la chaîne Syfy, The Expanse renaît de ses cendres sur Amazon Prime Video, après une intense campagne de lobbying de la part de fans. Et au regard de la haute qualité de cette saison 4, intégralement disponible depuis le 13 décembre 2019, Jeff Bezos a eu raison d’écouter le cri du cœur des fans.
Déjà, cette nouvelle saison balaye les craintes qui pouvaient subsister quant aux éventuels changements de direction artistique de la série, passée sous la bannière de Prime Video.

Les changements opérés sont essentiellement esthétiques, avec une ambition visuelle plus grande, ce qui gomme le côté un peu cheap du show. D’aucuns diront que l’esthétique de Denis Villeneuve et l’atmosphère de Battlestar Galactica ne sont jamais très loin.

Ainsi, dès les premiers instants, le ton est clairement donné. Préservant l’étalonnage bleu pâle originel, les nouveaux effets spéciaux, les décors et les accessoires accentuent l’ambition de rendre tangible, crédible et palpable l’univers SF de la série. A l’évidence, The Expanse n’a pas abandonné son ADN de Hard SF, auquel s’ajoute un côté slow-burner géopolitique, conspirationniste et intimiste.

A l’instar des saisons précédentes, l’intrigue, très organique, enrichit le propos majeur de la saga Expanse sur la vacuité des manœuvres, souvent violentes, des hommes d’un ancien monde afin d’empêcher l’inéluctable naissance d’un nouveau monde. Sur ce point, l’histoire s’articule toujours sur le cycle d’autodestruction - création qui rythme l’histoire des civilisations humaines. Dans The Expanse, il existe l’idée que l’agonie lente, douloureuse et souvent violente d’une civilisation est nécessaire à l’émergence d’une autre.

L’intelligence de cette saison 4 est de respecter la ligne directrice des saisons précédentes. En ce sens, l’histoire se garde d’être manichéenne, en exposant méticuleusement les motivations de chaque personnages, factions, Nations se tenant sur le grand échiquier géopolitique de la série. D’ailleurs, la saison capitalise sur les grandes thématiques géopolitiques et discours impérialistes propres à l’ère des grandes découvertes, des explorations et des expansions coloniales.

Fidèle à son ambition initiale, la série pousse intelligemment le spectateur à comprendre le mécanisme à l’origine de toutes actions belliqueuses : le déficit d’empathie et d’assertivité envers l’autre que soi.

Ce qui fait le charme de la série est alors sa capacité à ne pas perdre de vue la dimension humaine et la sensibilité de ses personnages. Ces derniers sont d’ailleurs incarnés par un casting très solide, concerné et de plus en plus attachant à mesure qu’ils prennent de la bouteille, ce qui est aussi un grand motif de satisfaction.

En définitive, la dizaine d’heure qui compose cette saison constitue une magnifique ouverture au second cycle de cette adaptation des romans de James S.A. Corey (pseudonyme du duo Daniel Abraham et Ty Franck). Ici, les grands enjeux de l’intrigue globale de The Expanse sont remis en perspective avec brio. Et la saison corrige la fin un peu brouillonne et abrupte, bien que captivante, de la saison 3 qui concluait le cycle « first contact » avec la proto-molécule.

Avec cette saison 4, The Expanse commence à devenir un véritable prétendant à la relève de la cultissime Battlestar Galactica. Pourvu que les magnifiques promesses d’un second cycle dantesque se concrétisent dès la saison 5, d’ores et déjà commandée.

ÉPISODE

- Episodes : 4.01 à 4.10
- Titres : New Terra, Jetsam, Subduction, Retrograde, Oppressor, Displacement, A Shot in the Dark, The One-Eyed Man, Saeculul, Cibola Burn
- Date de première diffusion : 12 décembre 2019 (Prime Video)
- Créateurs : Mark Fergus, Hawk Ostby
- Réalisateurs : Breck Eisner, Jeff Woolnough, David Grossman, Kenneth Fink, Mikael Salomon, Rob Lieberman, Thor Freudenthal
- Scénaristes : Daniel Abraham, Ty Franck, Robin Veith, Dan Nowak, Markus Fergus, Hawk Ostby, Naren Shankar, Georgia Lee, Hallie Lambert, Dan Nowak, Georgia Lee
- Avec : Steven Strait, Cas Anvar, Dominique Tipper, Wes Chatam, Shohreh Aghdasloo

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


Little Fires Everywhere : Review des trois premiers épisodes
Pinocchio : La critique
Upload : Review de la saison 1
Tales From The Loop : La Review de la saison 1
Star Trek Picard : Review 1.10 Et in Arcadia Ego, Part (...)
Agents of S.H.I.E.L.D. : Review 7.02 Know Your Onions
Mission Impossible 7 & 8 : Reprise de la production en (...)
Cook Off : La review du film Netflix
Cobra Kai : La série Karaté Kid pour Netflix ou Hulu (...)
The School For Good And Evil : Le conte de fées Netflix réalisé (...)
Three Pines : Les producteurs de The Crown pour adapter les (...)
Kill Them All : Une adaptation cinéma par Victoria Mahoney
Cinéma - Bandes Annonces : 5 juin 2020
Avatar : David Thewlis donne des précisions sur son rôle
Stargirl : Review 1.03 Icicle