267 connectés

La Famille Addams : La critique

Date : 30 / 11 / 2019 à 11h30
Sources :

Unification


La Famille Addams est un excellent dessin animé présentant la fameuse famille éponyme complètement décalée.

Le scénario de Pamela Pettler et de Matt Lieberman permet de découvrir cette dernière ayant décidé de s’installer dans une petite bourgade américaine, en plein cœur d’un manoir hanté à la silhouette menaçante. Mais des années plus tard, lors d’une grande fête familiale, une prometteuse immobilière, tête d’affiche d’une émission télévisée, voulant transformer la ville en banlieue de rêve va prendre en grippe cette famille bien particulière aux goûts sortant de l’ordinaire.

Le design des personnages est très différent de celui que l’on a découvert précédemment lors d’une cinquantaine d’années de présence télévisuelle ou cinématographique de la famille Addams. Néanmoins, il fonctionne très bien et apporte une vraie personnalité à chacun des personnages ce qui leur donne tout leur sel et leur truculence.

Le film se centre sur les membres de la famille principale, avec un père et une mère toujours aussi amoureux et particuliers, un oncle bien heureux, un majordome taciturne et une main alerte. Auxquels il faut bien sûr ajouter la grand-mère têtue et les deux enfants dont une Mercredi en très grande forme qui vole souvent la vedette aux divers autres protagonistes. Le personnage de la commerciale est formidable et crée un contraste saisissant, tant au niveau des couleurs que du caractère, avec la famille Adams. Une opposition permettant évidemment de se demander qui est le plus monstrueux, ceux semblant différents, ou les bien-pensants finalement intolérants ?

Le film de Conrad Vernon est vraiment formidable et se compose d’une multitude de scènes plus variées, originales et drôles les unes que les autres. Pour les amateurs de version originale, le doublage américain regroupe de nombreuses stars qui s’accordent chacune parfaitement à la personnalité de leur personnage animé.

L’animation est vraiment très bonne et permet d’offrir des scènes mémorables et des gags fort bien trouvés. Le final est particulièrement enthousiasmant et ne se laisse pas une seule minute de repos aux spectateurs tant l’action et les situations se développent dans tous les sens.

Les décors sont aussi de toute beauté et entre la famille et ses nuances de gris et de noir et le reste de la ville aux couleurs pimpantes et proprettes, les lieux eux-mêmes ont une véritable âme et apportent beaucoup au côté visuel de l’œuvre.

La Famille Addams est un dessin animé savoureux et très drôle qui permet de retrouver avec un grand plaisir les membres d’une famille et que l’on ne croise pas tous les jours. Avec une histoire sympathique, des personnages hauts en couleurs et l’atmosphère inimitable de la célèbre saga, il n’est pas étonnant qu’un deuxième opus soit déjà en cours de développement. En attendant, n’hésitez absolument pas à découvrir le film sur grand écran pour passer un formidable moment de divertissement décalé qui fait aussi vraiment réfléchir sur la famille et surtout la normalité et la tolérance.

Truculent et jouissif.

SYNOPSIS

La famille Addams, qui vivait jusque-là retranchée dans leur demeure, juchée en haut d’une colline brumeuse du New Jersey, se prépare à recevoir des membres éloignés encore plus étranges qu’eux à l’occasion de la Mazurka de Pugsley. Une cérémonie aux allures de rite de passage qui doit se dérouler devant la famille au complet et où le jeune garçon doit prouver qu’il est prêt à devenir un véritable mâle Addams. Mais ils ne savent pas que leur voisine du bas de la colline — la décoratrice d’intérieur et animatrice de télévision aux dents longues Margaux Needler — est en train de mettre sur pied un quartier préfabriqué, tout en couleurs pop et en perfection. Quand le brouillard se lève, révélant la demeure des Addams, la sombre bâtisse semble se dresser entre la jeune ambitieuse et son rêve de vendre toutes les maisons du quartier pour devenir la personnalité la plus plébiscitée que la télévision ait jamais créée.
Alors que Pugsley se bat pour essayer de mémoriser la chorégraphie de la fameuse Mazurka, Mercredi passe de son côté par une terrible crise d’adolescence. Elle se lie d’amitié avec Parker, la lle de Margaux, et tente de briser aussi bien les limites de son style de vie que celles de la patience de sa mère Morticia, avec des lubies poussant le mauvais goût jusqu’à vouloir intégrer une école publique, devenir PomPom girl et avoir l’audace de porter des barrettes licornes roses.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 27
- Titre original : The Addams Family
- Date de sortie : 04/12/2019
- Réalisateur : Conrad Vernon
- Scénariste : Pamela Pettler, Matt Lieberman d’après l’œuvre de Charles Addams
- Interprètes VF : Mélanie Bernier, Kev Adams, Alessandra Sublet
- Interprètes VOST : Charlize Theron, Oscar Isaac, Chloë Grace Moretz, Finn Wolfhard, Nick Kroll, Bette Midler, Allison Janney, Snoop Dogg
- Photographie : blablabla
- Montage : Kevin Pavlovic, David Ian Salter
- Musique : Jeff Danna, Mychael Danna
- Décors : Patricia Atchison, Kyle McQueen
- Producteur : Gail Berman, Conrad Vernon, Alex Schwartz pour Productrice
- Distributeur : Universal Pictures International France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

La Famille Addams



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Paroles de bandits : La critique
Le Cristal Magique : La critique
One Mind - Une vie zen : La critique
Lillian : La critique
Pahokee, une jeunesse américaine : La critique
Star Wars - L’ascension de Skywalker : Spoilers en dernière (...)
The Witcher : Bande annonce finale
Dune : Une meilleure adaptation des romans de Frank Herbert (...)
His Dark Materials - À la croisée des Mondes : Review 1.06 (...)
Supergirl : Mr. Mxyzptlk dans la saison 5 de la série de The (...)
Maman, j’ai raté l’avion : Le reboot prend son envol (...)
Queens : Le remake US sera porté par Gal Gadot
Paroles de bandits : La critique
Them : 6 nouveaux acteurs pour la série d’anthologie (...)
PIFFF 2019 : Jour 2