455 connectés

Knives and Skin : La critique

Date : 15 / 11 / 2019 à 12h00
Sources :

Unification


Knives and Skin est un film américain étrange parlant avec une certaine justesse des relations humaines et de notre société parfois déshumanisante.

Le scénario de la réalisatrice Jennifer Reeder parle de la disparition d’une adolescente qui ne semble émouvoir personne en dehors de sa mère. À travers ce semblant d’inattention, le récit suit plusieurs personnes, adolescents et adultes, et permet de s’immiscer dans leur vie parfois pathétique et leurs espoirs désenchantés.

L’œuvre est donc rarement joyeuse et la multitude de personnages qui y apparaît n’aide pas à s’attacher aux uns et aux autres, à l’exception de la disparue servant de fil rouge à l’histoire et dont les apparitions ponctuant celle-ci sont toujours émouvantes.

Les personnages ont un certain intérêt, néanmoins un faux rythme fait souvent perdre le fil de la vie des uns et des autres. Les destins croisés de ces derniers brossent le portrait peu flatteur de notre société égocentrique dans laquelle beaucoup cherchent un plaisir éphémère et n’acceptent pas les conséquences de leurs actes.

La musique de Jenne Lennon est très réussie et permet d’offrir parmi les meilleurs morceaux du long métrage qui penche parfois vers la comédie musicale. Certains passages sont superbes et la séquence de recherche de la disparue et un beau de cinéma.

Les comédiens sont bons et campent des protagonistes diversifiés et pas toujours sympathiques. Marika Engelhardt dans le rôle de la mère éplorée est fort juste et propose un personnage d’une véritable profondeur. Mais c’est Raven Whitley en victime qui reste la plus attachante et dont les apparitions sont celles les plus marquantes.

La jolie photographie de Christopher Rejano permet de rehausser l’emprise d’une petite ville américaine et de ses environs verdoyant, lui apportant une véritable présence planant sur tous ses habitants dont certains rêvent de s’en évader définitivement.

Knives and Skin est un film intéressant, mais dont la longueur, le nombre de personnages et le défaut de rythme peut faire rapidement décrocher l’attention. Cette plongée originale au cœur d’une petite ville dénonce le délitement des liens entre les individus. À travers le récit bien triste d’une succession de mauvaises décisions, le récit esquisse une vie contemporaine dans laquelle l’individualité prime sur les relations et ou le manque de bienveillance enferme les individus dans une spirale de désespoir grandissant. C’est un signal d’alarme que cette disparition envoie et dont les répercussions peuvent, tout comme pour certains des personnages du récit, apporter malgré tout, des lueurs d’espoir à certains.

Étonnant et inégal.

Vous pouvez retrouver dans la partie vidéo ci-dessous la présentation du film qu’en a faite la réalisatrice Jennifer Reeder lors de L’Etrange Festival 2019 où le film était en compétition.

SYNOPSIS

Suite à un rendez-vous nocturne, Carolyn Harper ne réapparaît pas chez elle, dans sa petite ville bien trop tranquille de l’Illinois. Sa mère, qui dirige la chorale du lycée, est dévastée. Mais ses appels à l’aide ne sont guère entendus que par un shérif qui peine à démarrer l’enquête : son entourage semble comme indifférent à l’absence de cette jeune fille qu’on connaissait mal. En réalité pourtant, c’est une onde de choc que provoque cette disparition, qui renvoie chacun à sa propre peur de ne pas exister, et qui va faire naître de nouveaux rapports au sein de la communauté…

VIDÉOS

Bande annonce :


Présentation du film par sa réalisatrice Jennifer Reeder lors de L’Etrange Festival 2019 :


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 52
- Titre original : Knives and Skin
- Date de sortie : 20/11/2019
- Réalisateur : Jennifer Reeder
- Scénariste : Jennifer Reeder
- Interprètes : Marika Engelhardt, Raven Whitley, Tim Hopper, Ty Olwin, Audrey Francis, Kate Arrington, Tony Fitzpatrick, James Vincent Meredith
- Photographie : Christopher Rejano
- Montage : Mike Olenick
- Musique : Jenne Lennon
- Costumes : Kate Grube
- Décors : Adri Siriwatt
- Producteur : Brian Hieggelke, Jan Hieggelke pour Newcity’s Chicago Film Project
- Distributeur : UFO Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Knives and Skin



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Vic le Viking : La critique
Paroles de bandits : La critique
Le Cristal Magique : La critique
One Mind - Une vie zen : La critique
Lillian : La critique
Star Wars - L’ascension de Skywalker : Daisy Ridley pose (...)
Dracula : Un nouveau teaser Netflix
Le Seigneur Des Anneaux : Will Poulter n’en est (...)
Prime Video - Bandes annonces : 14 décembre 2019
Vic le Viking : La critique
The Amazing Adventures of Kavalier & Clay : Showtime adapte (...)
Wireless : Andie MacDowell rejoint Tye Sheridan pour (...)
Cinemateaser : Le numéro 90 en kiosque
53 consoles et 45.000 jeux dans une console : La critique (...)
PIFFF 2019 : Jour 3