317 connectés

5 est le numéro parfait : La critique

Date : 18 / 10 / 2019 à 10h30
Sources :

Unification


5 est le numéro parfait est un bon film italien qui n’est pas sans rappeler, dans son genre, Sin City.

Le scénario d’Igort, qu’il adapte de sa propre œuvre, présente un tueur à gages napolitain de légende de la Camorra qui va sortir de sa retraite dans les années 70. En effet, ce dernier décide de retrouver les coupables de l’assassinat de son fils. Et pour ce faire, il ne va pas hésiter à se débarrasser de tous ceux se mettant sur son chemin.

La mise en scène d’Igort est vraiment intéressante, semblant sortir d’un graphic novel. Le choix des couleurs, le découpage des séquences, le cadrage et les effets de lumière donnent parfois l’impression de voir une bande dessinée s’animer. D’autant que le personnage principal est très reconnaissable avec son imperméable, son chapeau et surtout son nez cassé lui donnant un profil inimitable. La mise en scène réserve de nombreuses scènes épiques et d’autres tout à fait jubilatoires, bien que quelques longueurs viennent casser un peu le rythme du déroulement de l’intrigue.

Les comédiens sont vraiment très bons. Toni Servillo dans le rôle-titre, crève littéralement d’écran. Peu loquace, mais redoutable les armes à la main, ce dernier incarne à merveille une force inexorable en quête de vérité. Carlo Buccirosso est très bon en associé, tueur à gages de la mafia retraité lui aussi. Et Valeria Golino apporte une belle dose de charme à cette histoire virile et sanglante dans laquelle le son des fusillades remplace celui de la musique.

Il faut aussi saluer le très beau travail effectué sur la photographie de Nicolai Brüel. Cette dernière est vraiment particulière et sait mettre en valeur autant les personnages, que les lieux parcourus. Elle apporte, non seulement un grand charme à l’œuvre, mais lui offre une atmosphère pesante et dense qui contribue énormément au plaisir que l’on a de voir le long métrage.

Le travail sur les décors de Nello Giorgetti est vraiment bien fait et on a l’impression de se retrouver en plein cœur du Naples des années 70. Celui sur les costumes de Nicoletta Taranta est tout aussi bon et celle-ci propose des tenues semblant sortir du passé et s’afficher sur l’écran comme s’ils sortaient d’une feuille de bande dessinée.

5 est le numéro parfait est une œuvre très marquante visuellement, bénéficiant d’une atmosphère particulière. On ressent un sentiment bien étrange à suivre cette vengeance d’un tueur sur d’autres tueurs et à découvrir cette machination à laquelle il est confronté. Avec une mise en scène vraiment intéressante, des images très belles et une interprétation impeccable, ce film italien joue dans la cours des grands et montre qu’il faut de nouveau compter sur les transalpins dans le panorama cinématographique de genre actuel.

Particulier et recherché.

SYNOPSIS

Peppino Lo Cicero, ex-tueur à gages de la Camorra est fier de son fils qui gravit les échelons du crime organisé. Mais quand celui-ci est froidement tué dans un guet-apens, il reprend du service accompagné de son ami Toto le boucher. Leur quête de vérité va déclencher une spirale de vengeances et de trahisons dans les clans mafieux du Naples des années 70.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 46
- Titre original : 5 è il numero perfetto
- Date de sortie : 16/10/2019
- Réalisateur : Igort
- Scénariste : Igort d’après l’œuvre de Igort
- Interprètes : Toni Servillo, Valeria Golino, Carlo Buccirosso, Iaia Forte, Giovanni Ludeno, Lorenzo Lancellotti, Vincenzo Nemolato, Manuela Lamanna
- Photographie : Nicolai Brüel
- Montage : Esmeralda Calabria, Walter Fasano, Jan Hameeuw
- Costumes : Nicoletta Taranta
- Décors : Nello Giorgetti
- Producteur : Elda Ferri, Marina Marzotto, Mattia Oddone pour Propaganda Italie, Potemkino, Mact Productions, Cité Films, Nour Films
- Distributeur : Nour Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

5 est le numéro parfait



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Knives and Skin : La critique
In Fabric : La critique
Anthropocène l’époque humaine : La critique
Little Joe : La critique
Zibilla ou la vie zébrée : La critique
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau parle de la fin de son (...)
Le flic de Beverly Hills : La suite se fera sur Netflix
Uncharted : Le retour de Mark Wahlberg dans l’adaptation (...)
The Witcher : Netflix commande une saison 2
Carnival Row : Début de production et déjà quelques infos pour la (...)
Knives and Skin : La critique
Rebel Ridge : John Boyega (encore) sur Netflix
A League of Their Own : Kelly McCormack et Priscilla Delgado (...)
Gossip Girl : Des changements représentatifs pour le reboot (...)
Very Ralph : La review