494 connectés

Criminal : La review de la saison 1

Date : 13 / 09 / 2019 à 14h30
Sources :

Unification


Quatre nations (France, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni), avec trois interrogatoires par pays et, à l’arrivée, une fascinante série de 12 épisodes au concept novateur que nous offre Netflix en cette rentrée.

Tourné dans un décor unique dans les studios madrilène de Netflix, Criminal est une série qui retourne à l’essentiel : des histoires à rebondissements et une interprétation hors pair des comédiens. Bref pas de scènes d’exposition, pas d’action trépidante, mais beaucoup de tensions et de suspenses.

Nous avons pu voir en avant-première les épisodes français et deux des anglais. Outre les décors, des similitudes existes entre les deux pays. Si les suspects changent bien entendus à chaque épisode, les équipes qui les interrogent sont à chaque fois grandement dysfonctionnelles. Problèmes de légitimité, personnalités difficiles à vivre, conflits ouverts, ces personnages récurrents sont une sorte de fil rouge sur le déroulé des trois épisodes. Quant aux thématiques des affaires, on sent une volonté de se raccrocher aux problématiques sociétales et délictuelles de chaque pays. Pour la France, ce sera les attentats du Bataclan, un décès en entreprise et un meurtre homophobe. Et pour le Royaume-Uni, le premier parle d’un homicide familial à tendance pédophile et le troisième est une affaire concernant des émigrés clandestins.

Sur les différences, je retiendrais des divergences sur la mise en scène. La Française est plus simple que l’Anglaise. Moins d’effets de style, elle est totalement au service des dialogues et des émotions des personnages. La mise en scène anglaise est, quant à elle, plus stylée, plus volcanique. En tout cas, les rebondissements sont tous très bien vus. Difficile en effet, dès les premières minutes, de définir si un suspect va ressortir libre ou être mis en examen.

Un grand bravo aux interprètes, tous très juste dans leur jeu. Mention spéciale à Nathalie Baye en chef d’entreprise de BTP qui en demande toujours plus à ses salariés. Et que dire du grand David Tennant dont la froideur de son regard et ses "no comment" arrivent à nous glacer le sang.

Une série haut de gamme diablement originale pour cette rentrée de Netflix.

ÉPISODE

- Episode : France 1.01, 1.02 et 1.03 - Royaume Uni 1.01, 1.02 et 1.03
- Date de première diffusion : 20 septembre 2019 (Netflix)
- Réalisateur : Frederic Mermoud (France) - Jim Field Smith (UK)
- Scénariste : Frederic Mermoud, Antonin Martin-Hilbert et Mathieu Missoffe (France) - George Kay (UK)

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dans le cerveau de Bill Gates : Review de la mini-série
Marianne : Review de la saison 1
Undone : La Review de la Saison 1
The I-Land : Review de la saison 1
Titans : Review 2.02 Rose
Ceux qui travaillent : La critique
Dans le cerveau de Bill Gates : Review de la mini-série
American Horror Story - 1984 : Les affiches personnages
Carla : Mayim Bialik et Jim Parsons à nouveau réunis
Emmys 2019 : Les gagnants de la 71e cérémonie
Danganronpa : La critique du tome 2
Cinéma - Bandes Annonces : 23 septembre 2019
Watchmen : La déconstruction des super-héros selon Damon (...)
Supergirl : Mitch Pileggi et Cara Buono rejoignent la saison (...)
Marianne : Review de la saison 1