509 connectés

L’insensible : La critique

Date : 07 / 09 / 2019 à 09h15
Sources :

Unification


L’insensible est un très bon film russe présentant un jeune orphelin souhaitant à tout prix se rapprocher de sa mère naturelle.

Le scénario d’Ivan I. Tverdovsky se focalise sur un adolescent atteint d’une maladie rare et très grave, l’analgésie congénitale, qui fait que la personne ne ressent aucune douleur et ne se rend pas compte qu’elle est en danger parfois mortel. 16 ans plus tard, une jeune mère célibataire retourne chercher son fils qu’elle avait abandonné à sa naissance à l’orphelinat et le fait rentrer dans un trafic d’extorsion d’argent mené par des fonctionnaires corrompus.

Le film d’Ivan I. Tverdovsky se focalise sur le jeune homme et montre finement son évolution mentale à la découverte du monde en dehors des murs de son orphelinat, et de ce qu’on lui demande de faire d’illégal. La relation mère-fils est remarquablement bien montrée entre cet adolescent recherchant l’amour de sa génitrice à tout prix et cette dernière qui l’exploite éhontément. Les relations entre les différents protagonistes sont d’ailleurs très bien étudiées.

Il faut vraiment saluer la remarquable prestation de Denis Vlasenko absolument formidable et particulièrement émouvant en jeune homme sympathique. Anna Slyu est impeccable en jeune femme aimant vivre et ne se souciant que d’elle. Les deux comédiens ont une belle alchimie entre eux qui illumine le long métrage, tant en positif qu’en négatif. Le reste du casting est très bon entre différents individus corrompus et protagonistes plus en retrait et parfois porteur d’une belle chaleur.

D’ailleurs, la lumière ne provient pas forcément des personnages auxquels on s’attend et le film, malgré son sujet sombre, est rempli d’une certaine grâce et d’une belle générosité.

La mise en scène est vraiment très intéressante et propose parfois des séquences spectaculaires. Les scènes intimistes entre les protagonistes principaux du film, ou les différents lieux que fréquente le jeune homme sont tous très bien mis en valeur et servent parfaitement à l’évolution du récit. Les séquences de nuit sont très belles et la caméra suit toujours de près le jeune homme afin de capter au mieux ses subtiles émotions et ses bouleversements intérieurs.

C’est aussi une plongée au cœur de la Russie que nous propose le réalisateur, ce qui permet d’en apprécier la diversité et l’esprit.

L’insensible est un très beau film, vraiment touchant, qui capte parfaitement la délicatesse des sentiments qu’un jeune homme abandonné a pour sa mère et ses espoirs en un avenir en sa compagnie. Il ne faut donc pas hésiter à aller voir cette belle œuvre originale parlant de maladie, d’adolescence, de famille et de choix. Aidée par une belle mise en scène, un superbe duo d’acteurs et un récit prêtant à la réflexion, on passe un très bon moment de cinéphilie en compagnie de ce jeune homme décidé.

Sympathique et différent.

SYNOPSIS

Denis a grandi dans l’orphelinat où sa mère l’a abandonné. C’est un garçon spécial qui est atteint d’une maladie rare le rendant insensible à la douleur. Un jour, sa mère débarque et l’emmène à Moscou, où celle-ci est associée à un gang de fonctionnaires corrompus qui extorquent de l’argent à des gens riches. Dès lors, il participe à leurs manigances en se jetant devant des voitures pour faire chanter leur conducteur.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 27
- Titre original : Podbrosy
- Date de sortie : 11/09/2019
- Réalisateur : Ivan I. Tverdovsky
- Scénariste : Ivan I. Tverdovsky
- Interprètes : Denis Vlasenko, Anna Slyu, Danil Steklov, Pavel Chinaryov, Vilma Kutaviciute
- Photographie : Denis Alarcón Ramírez
- Montage : Ivan I. Tverdovsky
- Musique : Kirill Richter
- Costumes : Anna Chistova
- Producteur : Natalya Mokritskaya pour New People Film Company
- Distributeur : Destiny Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

L'insensible



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Ceux qui travaillent : La critique
Downton Abbey Le film : La critique
Demain est à nous : La critique
La Maison de la mort : La critique
Chambord : La critique
Ceux qui travaillent : La critique
Dans le cerveau de Bill Gates : Review de la mini-série
American Horror Story - 1984 : Les affiches personnages
Carla : Mayim Bialik et Jim Parsons à nouveau réunis
Emmys 2019 : Les gagnants de la 71e cérémonie
Danganronpa : La critique du tome 2
Cinéma - Bandes Annonces : 23 septembre 2019
Watchmen : La déconstruction des super-héros selon Damon (...)
Supergirl : Mitch Pileggi et Cara Buono rejoignent la saison (...)
Marianne : Review de la saison 1