560 connectés

Erica : La critique du thriller interactif

Date : 23 / 08 / 2019 à 07h45
Sources :

Unification France


Erica
Vous ne pouvez pas échapper à la vérité...


Description :

"Plongez dans un monde dangereux avec ce thriller interactif avant-gardiste pour PS4 où vous serez plongé dans l’univers du jeu et devrez contrôler l’action qui s’y déroule.

Incarnez Erica, une jeune femme hantée par le meurtre de son père. Les événements traumatiques de son enfance refont surface avec de nouveaux indices, et c’est à vous qu’il incombe de dévoiler la terrible vérité.

Guidez Erica dans l’histoire à l’aide du pavé tactile de votre manette sans fil DUALSHOCK 4 ou de l’écran tactile de votre appareil mobile pour interagir physiquement avec l’environnement.

Chacun de vos choix influe sur la progression du jeu, et de nombreuses fins vous attendent à l’issue de cette histoire à embranchements poignante. "

Le gameplay :

L’interactivité se limite presque entièrement à des choix de dialogue et d’action, promettant de très nombreux embranchements dans l’histoire, selon vos choix.

Techniquement, il s’agira de tapoter et faire glisser le pavé tactile de votre manette ou votre smartphone (après avoir téléchargé l’application gratuite sur iOS ou Androïd) selon les indications.

Aucun puzzle, objet caché, inventaire ou combinaison d’objets, ne vous seront proposés, juste une succession de choix.

Le verdict :

Ici, je suis bien obligé de noter le jeu (ou plutôt le film interactif) en lui-même. L’oeuvre est limitée (peu d’action du joueur en fait), courte (2 heures, le temps d’un film), avec un scénario sans doute trop classique.

Toutefois, l’expérience interactive en Full Movie est prenante, et bien réalisée.

L’interprétation de l’actrice qui campe Erica, Holly Earl (que l’on a aperçue dans les séries Cuckoo, Dr Who, La Part du Diable, Crossing Lines, Londres Police Judiciaire, Beowulf) est très satisfaisante, dans un rôle de jeune femme perdue. Son large regard, ouvert sur le monde mystérieux qui l’entoure, surprend par sa ressemblance avec des personnages de manga. Le casting secondaire, est tout aussi juste, sans atteindre les sommets de l’Actor Studio.

La réalisation, soignée, et surtout le traitement de l’image, très présent et très appuyé, fait virevolter les couleurs et donne cette très légère impression de jeu video (alors que l’écrasante majorité des images sont en prises réelles).

Enfin, la très bonne musique, composée par Austin Wintory (Journey, The Banner Saga 3, Assassin’s Creed Syndicate) termine de poser une ambiance d’un bon téléfilm de seconde partie de soirée.

De façon générale, l’idée est bonne et la réalisation aussi. Les idées d’en faire un véritable film interactif (aussi dans sa durée et dans sa structure) et donc d’oublier les puzzles bloquants, s’imposaient (même si nombre de joueurs en seront frustrés).
Toutefois, si la pochette est belle, la profondeur laisse un goût de trop peu.

Pourtant, l’expérience est très agréable, mais l’on comprend vite que Erica n’est qu’un pas supplémentaire (et encore hésitant et expérimental), vers le mariage inévitable du jeu vidéo et du cinéma.

Je vous conseillerais de ne pas vous arrêter à ma note, et de tout de même essayer ce jeu (qui est disponible pour le prix d’un ticket de cinéma) pour comprendre vers où tend l’avenir du jeu vidéo.

Fiche technique

Studio : Flavourworks
Éditeur : Sony Interactive Entertainment
Genre : Film Interactif
Nombre de joueurs : 1
Textes en Français, Voix en Français
Date de sortie : Disponible
Plateforme : uniquement sur PS4
Version testée : PS4



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Confort de jeu : Le clavier gaming retro-éclairé Strike (...)
Confort de jeu : Le casque gaming GXT 450 Blizz de Trust
The Bard’s Tale IV Director’s cut : la critique du (...)
Gears of War : Dave Bautista sera bien dans la franchise
Erica : La critique du thriller interactif
Dans le cerveau de Bill Gates : Review de la mini-série
American Horror Story - 1984 : Les affiches personnages
Carla : Mayim Bialik et Jim Parsons à nouveau réunis
Emmys 2019 : Les gagnants de la 71e cérémonie
Danganronpa : La critique du tome 2
Cinéma - Bandes Annonces : 23 septembre 2019
Watchmen : La déconstruction des super-héros selon Damon (...)
Supergirl : Mitch Pileggi et Cara Buono rejoignent la saison (...)
Marianne : Review de la saison 1
Glow : La série Netflix renouvelée pour une saison 4