514 connectés

Dora et la cité perdue : La critique

Date : 13 / 08 / 2019 à 13h30
Sources :

Unification


Dora et la Cité perdue est un bon long métrage fun présentant les aventures d’une Dora l’exploratrice devenue adolescente.

Le scénario de Nicholas Stoller et Matthew Robinson adapte la série télévisée éponyme. Mais après l’introduction, fait grandir Dora qui devient une adolescente, ce qui lui permet de faire plus de choses qu’enfant. Surtout dans un long métrage qui, en dehors de deux scènes vraiment sympathiques et particulières, ne met pas en avant le sac à dos et la carte parlants de Dora.

Les amateurs de la série, et les enfants auxquels le film s’adresse en premier lieu, retrouvent les éléments qui font de Dora une série appréciée. La jeune fille parle donc différentes langues, voit tout de façon extrêmement optimiste et aime entonner des petites chansons qu’elle compose à la volée. C’est clair que ce parti-pris, un comportement qui passe bien lorsqu’il s’agit d’une enfant de 7 ans, étonne beaucoup quand il s’agit d’une adolescence qui agit d’une telle façon. Mais il faut réellement se laisser porter par le film pour l’apprécier et finalement, si on n’y réfléchit bien, l’attitude positive de Dora et son comportement vraiment décalé dans notre société cynique sont non seulement rafraîchissants, mais devraient être inspirant. La danse finale est un formidable exemple de la façon dont on peut voir les choses et du courage à avoir pour aller contre les attentes formatées de ce que l’on doit être.

L’œuvre joue aussi beaucoup sur les contrastes entre le comportement attendu des uns et des autres, créant ainsi des situations très drôles. Car si on ne s’arrête pas sur les incohérences d’une histoire empruntant beaucoup aux films d’aventures, notamment de chasse au trésor en pleine jungle, on rit beaucoup parce que l’œuvre est drôle. Et ce ne sont pas les enfants que l’on entend s’esclaffer le plus fort dans la salle.

Les effets spéciaux sont plutôt bien faits. Néanmoins les animaux, le singe Babouche et le renard Chipeur, sont moins réussis, surtout par rapport à ce que les films utilisant des animaux en images de synthèse ont montré ces dernières années. Par contre, leur rendu imparfait souligne l’impression de se trouver dans un long métrage adaptant un dessin animé s’adressant à de jeunes enfants et faisant un rappel à l’origine de la série.

Les rebondissements sont multiples et les lieux variés. C’est donc une véritable invitation au voyage qui est proposé dans ce récit d’aventures plein de bonnes intentions et porteur de valeurs positives. Le réalisateur James Bobin propose de nombreuses scènes spectaculaires, et sait régulièrement se recentrer autour d’une Dora qui réussit toujours à trouver une solution. Les beaux décors de Dan Hennah et la photographie agréable de Javier Aguirresarobe renforce l’impression d’immersion dans les tribulations forestières de la petite troupe.

Les comédiens sont sympathiques. Les méchants cabotinent un peu, les animaux en images de synthèse tout autant, et les adultes forcent un peu le trait. On rit donc souvent devant cette comédie décalée montrant 4 jeunes gens se rapprochant et s’entraidant pour atteindre leur but, la cité perdue.

Isabela Moner s’en sort bien en Dora adolescente à l’énergie inépuisable. Jeffrey Wahlberg est plaisant en cousin Diego voulant montrer une facette plus adulte. Nicholas Coombe est amusant en geek perdu dans la forêt et Madeleine Madden est intéressante en première de la classe coincée. Quant à Joey Vieira en adulte parfois démissionnaire, il fait beaucoup rire. Les amateurs retrouveront avec plaisir Eva Longoria et Michael Peña très convaincants en parents de Dora.

Dora et la Cité perdue est un film amusant et sympathique qui fait passer un bon moment, ravira les enfants et, pour peu qu’on se laisse aller sans garder d’idées préconçues, fait rire aussi beaucoup les adultes. Le récit propose tous les éléments de la série télévisée à un moment ou un autre, ce qui à certaines occasions peut donner des séquences curieuses encore plus décalées pour les non-initiés, un regard insistant vers la caméra, le comportement de Chipeur... mais devrait ravir les plus jeunes qui se retrouvent en terrain plus connu.

Avec des aventures pas vraiment crédibles, mais bien variées, des acteurs agréables et des passages franchement très drôles, ne vous arrêtez pas au fait qu’il s’agisse d’une adaptation d’une œuvre pour jeunes, retrouvez votre âme d’enfant et faites-vous plaisir avec ce long métrage positif et plein de bons sentiments.

Le début du sympathique générique permet de montrer un bon morceau de danse collectif et à l’issue du reste du générique, se déroulant sur une musique donnant envie de danser, les amateurs pourront retrouver un tout, tout petit cameo du Trio Fiesta en dessin animé.

Fun et divertissant.

SYNOPSIS

Après des années à explorer la jungle avec ses parents, Dora se prépare à vivre l’épreuve la plus difficile de sa vie : l’entrée au lycée ! Son âme d’exploratrice ressurgit quand elle doit voler à la rescousse de ses parents en danger.
Accompagnée de son fidèle singe Babouche, de son cousin Diego et de nouveaux amis hauts en couleur, Dora embarque dans une folle aventure qui l’amènera à percer le mystère de la Cité d’or perdue.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 40
- Titre original : Dora and the Lost City of Gold
- Date de sortie : 14/08/2019
- Réalisateur : James Bobin
- Scénariste : Nicholas Stoller, Matthew Robinson d’après l’œuvre de Chris Gifford, Valerie Walsh, Eric Weiner
- Interprètes : Isabela Moner, Michael Peña, Eva Longoria, Adriana Barraza, Temuera Morrison, Jeffrey Wahlberg, Nicholas Coombe, Madeleine Madden, Joey Vieira, Danny Trejo, Benicio Del Toro
- Photographie : Javier Aguirresarobe
- Montage : Mark Everson
- Musique : John Debney, Germaine Franco
- Costumes : Rahel Afiley
- Décors : Dan Hennah
- Producteur : Kristin Burr pour Productrice, Paramount Players, Walden Media, Nickelodeon Movies, Screen Queensland, Burr ! Productions, Media Rights Capital
- Distributeur : Paramount Pictures France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Dora et la Cité perdue



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Scary Stories : La critique
Ma famille et le loup : La critique
Le Déserteur : La critique
Late Night : La critique
L’Affaire Pasolini : La critique
Star Wars / Disney + : Ewan McGregor en pourparlers pour une (...)
Robocop Returns : Neil Blomkamp ne réalisera pas le film
Scary Stories : La critique
Sextuplés : La review du film Netflix
Candyman : Le film recrute Nathan Stewart-Jarrett et Colman (...)
Pyros : Le film se fera sur Netflix avec Reese Witherspoon en (...)
Grosse concurrence pour les personnages Jupitériens
Netflix - Bandes annonces : 18 août 2019
Star Wars : Des nouvelles des 2 trilogies à venir
The Walking Dead : Joe Holt rejoint à son tour le spin-off