500 connectés

Dear White People : La review de la saison 3

Date : 07 / 08 / 2019 à 11h30
Sources :

Unification


Elle fait partie de ses séries profondément ancrées dans un contexte bien précis. Pour apprécier et juger Dear White People, on peut difficilement faire abstraction de tout un pan de l’histoire moderne des Etats-Unis qui semble bien éloigné de nos préoccupations de fiers coqs hexagonaux.
Il faut être au fait de l’évolution des droits civiques pour les noirs américains ainsi que des batailles politiques que cela a engendrée, du fonctionnement du système universitaire américain, de l’actualité brûlante concernant les minorités aux USA et des tendances de pensée de l’intelligentsia du nord-est américain.
Cela fait peut-être beaucoup pour une simple série teenager découvrant leurs premiers idéaux politiques me direz-vous mais le show est tellement référencé qu’on se retrouve vite perdu dans ce marasme sans un minimum de background.

Une saison 2, quelle saison 2 !?

Alors que la série nous avait laissé en suspens sur l’existence de l’Ordre X et une fin de haute volée, on retrouve Sam (Logan Browning) et Lionel (DeRon Horton) sur le point de percer le mystère. Mais que nenni ! Toute l’intrigue principale de la saison précédente est balayée d’un revers de main, tout en cassant sans aucune finesse le quatrième mur pour se donner un côté méta qui transpire la fausseté avec un "Arrêtez, on dirait une troisième saison Netflix !". Le clin d’œil, pas vraiment malin et mal amené, aurait pu être suffisant, mais malheureusement exactement la même blague est faite à peine trois scènes plus tard, de quoi faire quelque peu grincer des dents.
Ce n’est qu’un exemple du fait que la saison 2, pourtant excellente est derrière nous et qu’elle est presque oubliée et que ce chapitre 3 se veut cool, branché et hype. Le tout semble s’étirer lors des deux premiers épisodes et on entrevoit une bien triste fin pour DWP.

Une beauté renouvelée

A partir du troisième épisode, les choses se figent quelque peu. On installe des intrigues beaucoup moins prenantes et importantes d’un point de vue politico-social qu’auparavant, cependant les personnages sont tellement bien écrits, les comédiens tellement bons, que l’on se laisse bercer par leurs futiles pérégrinations. Moutons Blancs (en VQ), est aussi un programme qui se permet une chose insensée en ces périodes aseptisées, de la réalisation accompagnée d’une brillante mise en scène. Il faut bien l’avouer, tout est beau à Winchester. Les décors, les lumières, les cadres, les mouvements de caméra, les regards caméras qui clôturent les épisodes, n’importe quelle personne avec un tant soit peu d’attrait pour la chose cinématographique appréciera cette touche classieuse encore et toujours présente.

Perte de vitesse frustrante

Cette saison est donc dans la lignée des précédentes, les sous-textes liés à l’actualité en moins. On se résout désormais à suivre de jeunes adultes dans leurs drames qui accompagnent les études supérieures. Entre découvertes d’eux-mêmes, remises en cause de leurs idéaux, galères du quotidien, si l’on est accroché aux personnages, on prendra nul doute un plaisir à les voir évoluer. Cependant, les intrigues globales sont nettement en deçà de ses prédécesseurs. Le rythme et l’esthétique sont conservés, mais le tout est juste moins intéressant. Cette saison ressemble plus à une transition qu’à un renouveau.

En espérant que la quatrième saison, teasée lors de l’ultime épisode, apporte une conclusion grandiose à ce qui est pour l’instant le moins bon chapitre depuis le début de la série.


EPISODE

- Episode : 3.01 à 3.10
- Date de première diffusion : 02/08/2019 (NETFLIX)
- Showrunner : Justin Simien
- Acteurs : Logan Browning (Sam), Brandon P. Bell (Troy), DeRon Horton (Lionel), Ashley Blaine Featherson (Brooke), Marque Richardson (Reggie), Antoinette Robertson (Coco).

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Sextuplés : La review du film Netflix
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 3.13 (...)
American Factory - Un milliardaire chinois en Ohio : La review du (...)
Invader ZIM - Enter the Florpus : La review du film Netflix
GLOW : Review de la saison 3
Star Wars / Disney + : Ewan McGregor en pourparlers pour une (...)
Robocop Returns : Neil Blomkamp ne réalisera pas le film
Scary Stories : La critique
Sextuplés : La review du film Netflix
Candyman : Le film recrute Nathan Stewart-Jarrett et Colman (...)
Pyros : Le film se fera sur Netflix avec Reese Witherspoon en (...)
Grosse concurrence pour les personnages Jupitériens
Netflix - Bandes annonces : 18 août 2019
Star Wars : Des nouvelles des 2 trilogies à venir
The Walking Dead : Joe Holt rejoint à son tour le spin-off