554 connectés

Nains : La critique du tome 12

Date : 09 / 09 / 2019 à 07h45
Sources :

Unification France


Kardum du Talion
Nains, tome #12

  • Éditeur : Soleil Prod
  • Scénariste : JARRY Nicolas
  • Dessinateur : CRÉTY Stéphane
  • Date de sortie : 24 octobre 2018
  • Série : NAINS
  • Collection : Heroic fantasy
  • Pages : 56
  • Taille : 23,4 x 32,3 cm
  • ISBN : 978-2-302-07132-2
  • Prix : 14,95 €

La guerre est un commerce comme un autre…

Kardum est le fils d’un souffleur de verre. Il refuse cette vie médiocre de tâcheron. Au terme d’une longue et sanglante ascension, il devient l’un des plus puissants marchands de son peuple. Son commerce : les armes. De la dague aux engins de sièges, Kardum fonde un empire. Il fournit quiconque est en mesure de payer le prix fort, quel que soit sa race ou ses intentions...

Décryptage :

Fils d’un artisan, Kardum, de l’ordre du Talion, est aujourd’hui un vendeur d’armes, ambitieux et dénué de scrupules parce qu’il est avant tout un homme d’affaire. Il vend ses services aux plus offrants, qu’ils soient nains, humains, elfes ou encore orcs. Peu importe d’où vient l’argent et peu importe (malgré ce qu’il dit) ce qui est fait de ses armes, tant que lui s’enrichi. Mais cette réussite attire les foudres des mécontents.

La grande force de la passionnante saga qui compte maintenant 4 déclinaisons est de savoir proposer des histoires diamétralement opposées d’un tome à l’autre qui savent renouveler le genre. Certes, les thèmes forts et universels déployés dans toutes ces histoires comme la recherche d’une certaine reconnaissance, une revanche sociale, une image d’un père absent… sont souvent les mêmes, la série Nains parvient à nous captiver avec des histoires étonnantes et originales qui s’entrecoupent, voir s’entrechoquent.

L’introduction est un exemple d’originalité en montrant une attaque d’Orcs chiffrée par le marchand d’armes. L’évidente force aussi de la franchise, est de présenter chaque fois des personnages forts. Dans un monde où nul n’est tout blanc ou tout noir, il y a de nombreuses nuances de gris et tous les personnages ont une part sombre. Le vendeur d’armes qui se donne bonne conscience en affirmant que ce ne sont pas ses armes qui tuent mais bien ceux qui les tiennent. L’histoire racontée est donc la sienne, de la mort de son père à « aujourd’hui ». On découvre comment il est arrivé là où il en est, avec la loi de l’offre et de la demande, grandeur et décadence d’un fils de souffleur de verre, le personnage plein de défauts qui devrait être hais, devient finalement attachant, protecteur envers les gens qu’il aime, que ce soit sa garde rapprochée ou sa mère.

Outre des personnages très charismatiques, les décors sont sublimes malgré que ce tome soit très bavard et vraiment centré de très près sur le personnage et non des actions. L’histoire est originale, passionnante, surprenante et pleine de rebondissement. « Success story » d’un nain, très intelligent et rusé, destiné à reprendre la boutique de son père qui prend en main le cours de sa vie, pour devenir riche et puissant. Sa réussite n’attisera que la haine de ceux qui le jalousent, comme Derdhr du Talion, maintenant Seigneur de la banque de fer (et héroïne du tome 7 de la saga). Une grande réussite encore une fois, une histoire très bien construite et parfaitement illustrée, cette collection est décidément un délice.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Danganronpa : La critique du tome 2
Nains : La critique du tome 13
Nains : La critique du tome 12
Nains : La critique du tome 11
Les chroniques de Corum : La critique du tome 1
Dans le cerveau de Bill Gates : Review de la mini-série
American Horror Story - 1984 : Les affiches personnages
Carla : Mayim Bialik et Jim Parsons à nouveau réunis
Emmys 2019 : Les gagnants de la 71e cérémonie
Danganronpa : La critique du tome 2
Cinéma - Bandes Annonces : 23 septembre 2019
Watchmen : La déconstruction des super-héros selon Damon (...)
Supergirl : Mitch Pileggi et Cara Buono rejoignent la saison (...)
Marianne : Review de la saison 1
Glow : La série Netflix renouvelée pour une saison 4