344 connectés

Anna : La critique

Date : 07 / 07 / 2019 à 11h00
Sources :

Unification


Suite à l’échec cuisant au box-office de son adaptation de la bande dessinée Valerian qui aura mis en difficulté sa société de production EuropaCorp, Luc Besson a décidé de réaliser un film au budget plus modeste. Voulant sans doute réitérer le succès de Lucy (plus gros succès d’un film français à l’international), le réalisateur nous propose donc Anna un film d’action efficace reprenant beaucoup de ses obsessions. Des obsessions qui gêneront peut-être ceux qui auront en tête les diverses agressions sexuelles dont est accusé le réalisateur, mais qui ne surprendront pas vraiment tous ceux qui connaissent l’imagerie qui accompagne la vision de la femme forte selon Besson.

Il est important de préciser que contrairement à ce qui a pu être dit ici et là, Anna est loin d’être un navet. Le film, s’il n’est pas parfait, parvient à captiver l’attention du spectateur avec un scénario malin (que certains qualifieront de prétentieux, même s’il l’est infiniment moins que celui de Lucy) et une direction artistique difficilement critiquable. En effet, Sasha Luss est totalement convaincante dans le rôle-titre, une héroïne bessonnienne pure souche, faisant écho à Nikita. De même, le casting principal composé du trio Mirren, Murphy et Evans est, sans surprise, au diapason et il faut avouer que leur présence permet au film de se reposer sur des bases assez solides. Les scènes d’action, même si on aurait aimé qu’elles soient plus nombreuses, sont d’une efficacité redoutable et prouvent que le réalisateur n’a rien perdu de son savoir-faire. L’intrigue est aussi l’occasion pour le spectateur de voyager dans différents endroits du monde lui offrant ainsi un dépaysement bienvenu.

Si l’histoire est suffisamment prenante pour qu’on ait envie de découvrir comment l’héroïne va se sortir du pétrin dans lequel elle est empêtrée, il manque la petite étincelle d’innovation, ce qui fait malheureusement du film un moment de cinéma rapidement oublié au sortir de la salle. Tout d’abord, Besson se repose trop sur des archétypes déjà vu dans son propre cinéma ou ailleurs. Ensuite, et c’est le plus problématique, des récits d’espionnage sophistiqués comme The Americans ou Blacklist ou des films d’action comme The Raid ou John Wick donnent l’impression qu’Anna a un sacré train de retard sur son époque. Qu’un cinéaste de l’envergure de Besson, qui a touché à tous les genres de cinéma tout au long de sa carrière, n’arrive pas à être au niveau des standards actuels est le signe évident d’une certaine forme d’échec. Néanmoins cela n’enlève pas à Anna tout le plaisir qu’on a à suivre son intrigue de bout en bout et à passer un moment loin d’être déplaisant dans les salles obscures.

SYNOPSIS


Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est “échec et mat”.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 59
- Titre original : Anna
- Date de sortie : 10/07/2019
- Réalisateur : Luc Besson
- Scénariste : Luc Besson
- Interprètes : Sasha Luss, Helen Mirren, Luke Evans, Cillian Murphy, Alexander Petrov, Lera Abova, Nikita Pavlenko, Anna Krippa
- Photographie : Thierry Arbogast
- Montage : Julien Rey
- Musique : Eric Serra
- Costumes : Olivier Bériot
- Décors : Evelyne Tissandier
- Producteur : EuropaCorp, Canal +, Ciné +, TF1 Films Production
- Distributeur : Lionsgate, Pathé

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Anna



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Herbes Flottantes : La critique
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Roads : La critique
Persona non grata : La critique
Le coup du siècle : La critique
Sherlock Holmes 3 : Dexter Fletcher pour réaliser le (...)
Herbes Flottantes : La critique
Mindhunter : La saison 2 bientôt disponible sur Netflix
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Bridgerton : La prochaine Downton Abbey de Netflix ?
Confort de jeu : Casque amplifié Nacon GH-300SR
Cinéma - Bandes Annonces : 16 juillet 2019
Terminator - Dark Fate : Les femmes prennent le pouvoir
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau prépare déjà la saison (...)
Secret Obsession : La review du film Netflix