344 connectés

Dark : Review de la saison 2

Date : 26 / 06 / 2019 à 14h30
Sources :

Unification


Un an et demi après son tour de force narratif et visuel, la pépite allemande Dark revient sur Netflix avec une seconde saison à l’intrigue encore plus ambitieuse, complexe et exigeante.

En conséquence pour l’intelligibilité même de l’intrigue, il est hautement recommandé de revoir la première saison avant de se lancer dans ce second run qui, parfois, considère comme acquis les liens de filiations entre les personnages ou la timeline des séquences qui s’enchainent. Il est presque opportun de se munir d’un arbre généalogique des personnages pour mieux appréhender les liens familiaux qui vont s’entremêler davantage.

Néanmoins, la complexité de la saison n’est pas un défaut. Elle dévoile au contraire la richesse, la densité et l’excellente qualité d’écriture d’une série, dont le traitement peut s’apparenter à la seconde saison de Westworld.

Construit comme un puzzle labyrinthique tortueux, Dark captive d’abord parce qu’il tire profit de la force émotionnelle de ses personnages en ne perdant jamais de vue la dimension profondément humaine de son intrigue.

D’un côté, elle continue d’avancer sa réflexion sur la condition humaine en nourrissant le déterminisme de Schopenhauer de l’accent très nietzschéen de l’éternel retour.

D’un autre côté, Dark préserve en partie son côté huis clos, en faisant de Widen le seul et unique théâtre d’une tragédie familiale. En rapprochant la série du jeu du " Loups-garous de Thiercelieux ", la première saison pouvait s’apparenter à la phase d’éveil des villageois de Widen. Quant à la seconde saison, elle constitue la phase où l’identité des loups se révèlent pour engloutir les villageois dans les ténèbres.

La série tient surtout en haleine car son intrigue ne se contente pas de capitaliser au maximum sur les acquis de la première saison.

Cette intrigue prend le risque de changer la dynamique de la série en apportant des réponses très éclairantes sur le puzzle temporel qui se joue dans la ville de Widen tout en s’efforçant d’ouvrir des horizons clairement inattendus. En ce sens, la série évolue en quittant la dimension ésotérique pour embrasser pleinement la partie fantastique en dépoussiérant complètement le topique des voyages temporels. La série offre une approche très singulière du voyage initiatique d’un héros, en jouant avec les codes du monomythe campbellien.

A noter d’ailleurs que l’esthétique empruntée à l’expressionnisme et au polar noir allemand laisse la place à une approche presque steam punk et dystopique qui se retrouve chez Black Mirror.

Au niveau de la technique, si la série jouit toujours d’une magnifique photographie, la composition des plans paraît moins inspirée, moins obsessionnelle, moins personnelle. En un mot, c’est au niveau de la réalisation que Dark perd en personnalité. La musique, elle, reste de très bonne facture, même si elle est cadré dans un schéma d’écriture itératif.

En définitive, malgré une pression supérieure, due au succès de la première saison, accentuée par des délais de production raccourcis, les showrunners, Baran Bo Odar et Fantje Friese, parviennent à développer une intrigue offrant la satisfaction de voir une série qui évolue vers des étapes décisives. Tirant des leçons des errements de la série culte Lost, les showrunners offrent une seconde saison sans délayage ni temps mort, et laissant clairement entrevoir une troisième et ultime saison d’anthologie.

EPISODE

- Episodes : 3.01 à 3.08
- Date de première diffusion : 21/06/2019 (Netflix)
- Réalisateur : Baran bo Odar
- Scénaristes : Jantje Friese - Daphne Ferraro -Martin Behnke - Marc O. Seng - Ronny Schalk

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Secret Obsession : La review du film Netflix
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 3.08 (...)
Point Blank : La review du film Netflix
Stranger Things : Review saison 3
Swamp Thing : Review 1.06 The Price You Pay
Sherlock Holmes 3 : Dexter Fletcher pour réaliser le (...)
Herbes Flottantes : La critique
Mindhunter : La saison 2 bientôt disponible sur Netflix
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Bridgerton : La prochaine Downton Abbey de Netflix ?
Confort de jeu : Casque amplifié Nacon GH-300SR
Cinéma - Bandes Annonces : 16 juillet 2019
Terminator - Dark Fate : Les femmes prennent le pouvoir
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau prépare déjà la saison (...)
Secret Obsession : La review du film Netflix