384 connectés

Toy Story 4 : La critique

Date : 24 / 06 / 2019 à 14h30
Sources :

Unification


Toy Story 4 est une très bonne suite des aventures de Woody, Buzz l’éclair et tous leurs amis qu’ils ont commencé en 1995.

Après avoir changé de propriétaire, et aider régulièrement ses amis, Woody va devoir veiller sur un étrange jouet qui ne veut pas en être un. Parti en voyage avec son humaine, il va devoir essayer de le retrouver et va tomber sur son ancienne amie, la Bergère qui avait disparue dans le troisième volet de la saga Toy Story.

Le film introduit à nouveau ce personnage, lui donnant une place centrale et modifiant complètement son comportement. En effet, celle-ci a décidé d’aider les jouets perdus et d’arrêter d’attendre vainement un nouveau propriétaire. Le duo qu’elle forme avec Woody est très sympathique et fait beaucoup rire. Même si les amateurs des trois films précédents peuvent trouver que Woody est un peu effacé quand elle apparaît à l’écran. Buzz l’éclair est aussi présent, mais a moins d’interaction avec les deux autres protagonistes. Il propose un trio désopilant avec deux peluches caustiques et pleines d’énergie.

Comme dans chacun des longs métrages de la saga, le scénario de Stephany Folsom et d’Andrew Stanton aborde plusieurs niveaux de lecture. Les personnages ont d’ailleurs mûri et grandi, et l’histoire est un peu plus adulte que celle des précédents films, parfois empreints d’une certaine naïveté rafraîchissante.

On voit nettement moins les personnages traditionnels de la saga, mais on peut en découvrir de nouveaux, à la fois effrayants et hilarants. Il faut d’ailleurs donner une mention spéciale au cascadeur canadien qui est absolument génial et qui entraîne des cascades de rire à chacune de ses apparitions improbables. La marionnette, qui n’est pas sans rappeler le personnage de la saga des Chair de poule, a une apparence vraiment singulière qui est parfaitement utilisée dans le cadre du récit.

Le film de Josh Cooley est très bien fait. Il alterne parfaitement entre passages intimes et séquences d’action débridées. Certains éléments sont d’une grande imagination et l’œuvre réussi à renouveler la licence, en lui apportant quelque chose de nouveau et en ne donnant pas l’impression d’utiliser une saga à succès pour en faire un énième opus mercantile.

On retrouve donc l’humour qui a fait la série de longs métrages, les répliques ciselées et les personnages attachants. Les thématiques traitant la conscience de soi, la générosité et l’entraide sont fort bien mises à l’honneur. De belles valeurs qui en sous-texte parlent aussi de l’acceptation de soi et de la joie à aider les autres.

Le doublage français est très bon. On retrouvera bien sûr les voix originales des personnages principaux, Jean-Philippe Puymartin et Richard Darbois, auxquels s’associent Audrey Fleurot agréable dans le rôle de la bergère, Pierre Niney décalé en fourchette, et le duo détonant et hilarant du lapin et du poussin incarné par Jamel Debbouze et Franck Gastambide. Il faut aussi souligner le formidable doublage de Serge Biavan dans le rôle du cascadeur.

La musique de Randy Newman est aussi très agréable et accompagne bien les tribulations des personnages, d’autant que les chansons reprises par Charlélie Couture sont sympathiques.

Toy Story 4 est un très bon dessin animé permettant de retrouver des personnages qui sont toujours aussi attachants qu’il y a presque 25 ans. Avec un scénario intelligent, des protagonistes haut en couleur, beaucoup d’humour et des séquences incroyables, que l’on soit petit ou grand, on prend un immense plaisir à découvrir cette nouvelle aventure de Woody et de ses amis.

Formidable et divertissant.

Vous pouvez retrouver dans la partie vidéo ci-dessous la présentation de leurs personnages par les voix française Jamel Debbouze, Franck Gastambide, Audrey Fleurot et Pierre Niney ainsi que Charlélie Couture qui parle des chansons du film, lors de l’avant-première de l’œuvre.

SYNOPSIS

Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Fourchette un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

VIDÉOS

Bande annonce :


Présentation du film par les voix françaises Jamel Debbouze, Franck Gastambide, Audrey Fleurot, Pierre Niney et le chanteur Charlélie Couture :


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 40
- Titre original : Toy Story 4
- Date de sortie : 26/06/2019
- Réalisateur : Josh Cooley
- Scénariste : Stephany Folsom, Andrew Stanton
- Interprètes VF : Jean-Philippe Puymartin, Richard Darbois, Pierre Niney, Ariane Aggiage, Marc Arnaud, Barbara Tissier, Audrey Fleurot, Angèle
- Interprètes VO : Tom Hanks, Tim Allen, Tony Hale, Ally Maki, Wallace Shawn, Keanu Reeves, Joan Cusack, Laurie Metcalf
- Montage : Axel Geddes
- Musique : Randy Newman
- Décors : Bob Pauley
- Producteur : Mark Nielsen, Jonas Rivera pour Walt Disney Company, Pixar Animation Studios
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Toy Story 4


©2019 Disney•Pixar. All Rights Reserved.
Toy Story 4, Disney


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Herbes Flottantes : La critique
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Roads : La critique
Persona non grata : La critique
Le coup du siècle : La critique
Sherlock Holmes 3 : Dexter Fletcher pour réaliser le (...)
Herbes Flottantes : La critique
Mindhunter : La saison 2 bientôt disponible sur Netflix
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Bridgerton : La prochaine Downton Abbey de Netflix ?
Confort de jeu : Casque amplifié Nacon GH-300SR
Cinéma - Bandes Annonces : 16 juillet 2019
Terminator - Dark Fate : Les femmes prennent le pouvoir
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau prépare déjà la saison (...)
Secret Obsession : La review du film Netflix