469 connectés

Oblivion Song : La critique du tome 2

Date : 27 / 06 / 2019 à 08h00
Sources :

Unification


Oblivion Song
Tome 2

  • Scénario : Robert KIRKMAN
  • Dessin : Lorenzo de FELICI
  • Couleurs : Annalisa LEONI
  • Editeur : Éditions Delcourt
  • Série : Oblivion Song
  • Collection : Contrebande
  • Date de sortie : 7 mars 2018
  • Format : 19,2 x 28,4 cm
  • Nombre de pages : 176
  • ISBN : 978-2-413-00750-0
  • Prix : 16,50 €

Le deuxième opus – très attendu ! – de la nouvelle série signée Robert « Walking Dead » Kirkman & Lorenzo De Felici, qui s’attaquent ici à la Science-Fiction : deux frères que tout sépare y compris un univers !

Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d’y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches. Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetages de survivants, qui ne veulent pas revenir. Le monde s’effondre autour de Nathan, ce sont deux univers parallèles qu’il doit sauver…

Décryptage

Après s’être enfin libéré de cet encombrant fardeau et avoir assumé la catastrophe causée 10 ans auparavant, Nathan doit maintenant rendre des comptes au gouvernement et assumer les conséquences de ses actes. Il est surtout, maintenant temps pour lui, de corriger ses erreurs avant que l’armée ne transforme sa découverte en arme. De son côté, Ed (re)découvre ce monde qu’il a quitté, malgré lui, 10 ans plus tôt et ne pense qu’à repartir sur Oblivion.

Alors que le premier tome se terminait en cliffhanger avec la révélation de l’implication de Nathan dans la catastrophe, le second tome s’ouvre sur de grandes explications du comment cette catastrophe est arrivée, 10 ans plu tôt. D’un point de vue narratif, c’est très bien conçu, très bien amené. On découvre une histoire bien ficelée, mais en doutait-on ? Contrairement au premier tome, qui présentait en quelques images la situation, ce second tome est plus bavard pour offrir une explication scientifique à la situation.

A cette histoire principale, se greffent tout un petit groupe de personnages secondaires tout aussi intéressants les uns que les autres, qui auront leur importance dans l’histoire et celle-ci, plus introspective, se concentre plus sur la vie après la « transférance » ceux qui reviennent et qui souffrent de stress post-traumatique, mais aussi ceux qui sont restés et qui ont du refaire leurs vies, qui ont dû (sur)vivre malgré l’absence de leurs proches. Le chant de l’oubli, via la voix de Ed, parle de ces gens qui aspirent à l’oubli, à la tranquillité, à une possibilité de refaire leurs vies ailleurs, de se faire oublier, d’un côté ou de l’autres. Petit coup de canif au passage pour les militaires qui comme à chaque fois, voient de leur oeil guerrier ce qu’ils pourraient tirer de cette percée technologique.

L’action est toujours bien présente, et le tempo haletant, mais il est bien évident que ce n’est pas le point central de l’histoire, elle est là pour donner du rythme et quelque frayeurs avec certaines monstres bien gigantesques, qui ne sont là que pour le rythme. Et là une fois de plus le travail de Lorenzo de Felici est incroyable, on en prend plein les yeux, les dessins sont très réussis et certains dessins pleine page sont grandioses. Kirkman a trouvé là le dessinateur qu’il fallait pour son histoire, la symbiose est parfaite.

Alors que l’on pouvait penser que l’histoire était bouclée (ce qu’elle est véritablement, finalement), c’était sans compter sur Kirkman et de Felici qui en 2 planches plantent les graines d’une suite qui s’avère très excitante car elle risque de nous accompagner sur un terrain complètement différent. Ce tome 2 est donc le digne prolongement du tome précédent, du même calibre et le lecteur se plonge avec delectation dans cette incroyable histoire qui se dévore à grande vitesse. L’attente sera définitivement (trop) longue.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Agent 47 - Birth of The hitman : La critique
Stranger Things - De l’autre côté : La critique du (...)
De bonnes raisons de mourir : La critique
Oblivion Song : La critique du tome 2
Oblivion Song : La critique du tome 1
Spider-Man Far From Home : Les concepts arts pour le personnage (...)
Sherlock Holmes 3 : Dexter Fletcher pour réaliser le (...)
Herbes Flottantes : La critique
Mindhunter : La saison 2 bientôt disponible sur Netflix
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Bridgerton : La prochaine Downton Abbey de Netflix ?
Confort de jeu : Casque amplifié Nacon GH-300SR
Cinéma - Bandes Annonces : 16 juillet 2019
Terminator - Dark Fate : Les femmes prennent le pouvoir
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau prépare déjà la saison (...)