404 connectés

The Society : Review de la Saison 1

Date : 18 / 05 / 2019 à 14h00
Sources :

Unification


Tiens, une nouvelle série traitant de l’adolescence sur Netflix, comme c’est original !
Il faut avouer que cette réflexion sarcastique vient très vite à l’esprit tant les dernières tentatives dans le genre de la plateforme étaient génériques à souhait sans la moindre once d’originalité.
Mais cette fois-ci, on s’essaye au style post-apocalyptique, ou du moins dans le postulat de départ. Les lycéens d’une petite bourgade du nord-est américain se retrouve seul dans leur ville après un voyage nocturne en bus. Les voilà donc confrontés à eux-mêmes, avec une société à construire.

Romance dégoulinante partout, inquiétude nulle part

Après les deux premiers épisodes, on hésite à poursuivre la série. La narration se focalise sur les sentiments de chacun et Dieu que c’est plat. Si vous avez déjà suivi, n’importe quelle série dramatique mettant en scène des personnages entre 15 et 20 ans, rien de nouveau, ici ! Triangle amoureux, relations secrètes, secrets de famille, etc. Tout y passe ! Le plus embêtant, c’est que tout semble plus important que la situation globale. Une élève, représentante des lycéens, devient la cheffe comme si de rien n’était sans un semblant de réelle contestation et tout se met en place naturellement. Tous acceptent leurs sorts sans se questionner sur le pourquoi, ils se retrouvent dans cette situation - plus intéressés par leurs amourettes - ce qui est un peu déroutant.

SPOILER ALERT - Des risques scénaristiques payants

Difficile de ne pas révéler des parties importantes de l’intrigue pour expliquer que certains choix drastiques ont réussit à faire décoller ce show dans sa deuxième partie. Le premier, tuer Cassandra, la cheftaine autoproclamée de Westham, nom de cette cité fantôme, alors que tout semblait se stabiliser. Du coup, ces jeunes gens aisés, de bonnes familles, doivent se prendre en main pour mettre en place un système judiciaire et tout l’attirail qui va avec : juge, police, enquêteur, etc.
C’est le premier pas vers la responsabilisation des protagonistes. Les personnages doivent désormais prendre de décisions sur comment organiser leur propre société et quel sens donner à leur civilisation. Même s’il a fallu attendre le troisième épisode pour intégrer ces réflexions, elles sont tout de mêmes bienvenues et projettent le spectateur dans les mêmes problématiques.
Tout comme le choix d’avancer la temporalité de cinq mois dans le futur après le cinquième épisode. Les vivres commencent à manquer, la contestation à apparaître et la communauté essaye de se projeter vers l’avenir tout en se demandant ce qu’il s’est passé ce fameux soir. Où, comment donner intelligemment du rythme à un récit qui n’a pas le temps de stagner et renouvelle le propos.
On va ensuite suivre comment toute cette communauté va évoluer et terme d’organisation, construction politique et rapports sociétaux.

Un casting très inégal

C’est un peu une loterie avec de jeunes acteurs. On ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre en terme de qualité de jeu. Si on met de côté que quelques acteurs font réellement plus vieux que de simples lycéens. Nombreux rôles masculins sont essentiellement des personnages-fonctions. Néanmoins certains sortent du lot et sont très convaincants : Alex MacNicoll en grand benêt loyal, Jose Julian en scientifique/geek, ou encore Sean Berdy en homosexuel discret.
La série met en avant essentiellement les personnages féminins forts, avec succès.
Mais de tout le casting, aucun ne crève l’écran. L’ensemble est correct, sans plus, avec quelques non-jeu assez gênants au milieu.

Une fin intelligente malgré des longueurs

Sans spoiler réellement la fin, elle ouvre à de nombreuses réflexions sur ce qui se passe réellement pour ce clan juvénile. On ne peut s’empêcher à d’autres séries du même type ouvrant à interprétations.
Si l’on retire les intrigues tournant autour des passions adolescentes, qui alourdit inutilement la narration, nous sommes devant un programme qui traite de nombreuses questions profondes tant au niveau social, sociétal et moral. En espérant que, si prochaines saisons il y a, l’intrigue principale prenne le dessus dans la narration.


EPISODE

- Episode : 3.01 à 3.10
- Date de première diffusion : 10 Mai 2019
- Créateur : Chrisopher Keyser
- Scénaristes : Christopher Keyser, Rachel Sydney Alter, Emily Bensinger, Anna Fishko, Woo Nguyen, Maile Meloy.

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dark : Review de la saison 2
Swamp Thing : Review 1.04 Darkness on the Edge of Town
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 3.05 (...)
Leila : Review de la série
Jessica Jones : Review de la saison 3
Spider-Man Far From Home : Le film clôturera l’arc centré (...)
Dark : Review de la saison 2
The Boys : Nouvelle bande-annonce centrée cette fois sur (...)
Black Cat : Le personnage toujours dans les cartons de (...)
Avengers Engame : Marvel confirme que le film ressort ce week-end (...)
Flash Gordon : Un film d’animation par Taika Waititi
Gears of War : Le film sera très différent du jeu-vidéo
Brave New World : Demi Moore et bien d’autres encore
Yellowstone : La série renouvelée pour une saison 3 et une (...)
Downton Abbey : 9 affiches de personnages