381 connectés

Terminator : Michael Biehn célèbre les 35 ans du film

Date : 14 / 05 / 2019 à 14h00
Sources :

SyFyWire et Twitter via Collider


Souvenez-vous… Dans le tout premier Terminator, Kyle Reese est transporté en 1984, dans une ruelle sombre, il vole son arme à un agent de police et demande (ci-contre) : « Quel jour on est ? » L’autre répond : « Le 12, mai, jeudi… » Et Reese rétorque : « Quelle année ? », puis, il prend la fuite… Le 12 mai 2019 marque donc le début de l’ère Terminator… Et le monde du cinéma n’a plus jamais été le même. Ce film a bouleversé les codes, a révolutionné l’image du futur à Hollywood. Jusque-là, le futur au cinéma et à la télévision était un fantasme, où le progrès technologique était vu comme une avancée pour l’humanité. Avec ce film, James Cameron nous a montré que la technologie représentait un (véritable) danger.

Et c’est à l’occasion de la projection anniversaire du film à l’Ahrya Fine Arts Theatre que Michael Biehn (Kyle Reese) a accordé une interview à Stephen Farber, l’animateur de l’événement, pour parler de l’obtention du rôle, de sa relation avec James Cameron et comment le scénario du film a prédit les progrès de la technologie qui font maintenant partie de nos vies, et en particulier, de l’intelligence artificielle.

Quand son agent lui a parlé du rôle, avant de se présenter à l’audition, Biehn s’est interrogé sur les porteurs du projet (James Cameron - réalisateur - et Gale Ann Hurd - productrice). Son agent lui a alors expliqué qu’ils avaient étaient formés par Roger Corman, l’un des plus gros producteurs et réalisateurs de l’époque. Concernant Arnold Schwarzenegger, il savait juste que c’était Mister Univers et qu’il avait fait Conan, le barbare (en 1982).

« Je voulais travailler avec De Niro, Pacino et Nicholson, alors j’ai dit : ‘D’accord... envoyez-moi le scénario’ », en insistant sur les hésitations qu’il avait alors. « Quiconque vous dit qu’il a lu ce scénario et qu’il savait tout de suite qu’il allait être incroyable est tout simplement malade. Le scénario était bon, mais l’idée qu’un homme du futur vienne dans le passé pour protéger une jeune femme qui travaille chez Bob’s Big Boy grâce à une machine... dans les mains de n’importe qui d’autre, ça aurait pu sembler être vraiment stupide et idiot. Mais j’ai tout de suite su que je pouvais jouer ce personnage… »

Évidemment, Biehn parle ici du personnage de Kyle Reese, combattant de la Résistance, qui sauvera Sarah Connor (interprétée par Linda Hamilton) du Terminator, Modèle 1.0.1., ou T-800, (incarné par Schwarzenegger), presqu’impossible à arrêter. Pour interpréter ce rôle de Reese devenu iconique, il s’est inspiré d’un livre sur les ghettos de Varsovie, pendant la Seconde Guerre Mondiale. « Il y avait un groupe d’hommes et de femmes qui ont combattu les Allemands dans les égouts. Il a fallu du temps aux [Allemands] pour les sortir de là.... Alors, avoir vécu comme un rat, vous donne une force incroyable. Cette force s’empare de vous et vous ne pouvez pas l’arrêter. Alors, j’ai continué à lire leurs récits qui étaient une histoire de survie. C’est sur ces combattants de Varsovie que j’ai basé mon personnage. »

Interrogé sur la scène où il atterrit brutalement en 1984, nu, dans une ruelle, il a expliqué en riant : « Une chose que je vais dire à ce sujet, c’est que je n’ai pas atterri. C’était un cascadeur. C’était l’une des cascades les plus étonnantes et les plus difficiles, et je peux vous dire que j’ai vu beaucoup de films d’action. James avait la caméra en plan large et bas, et le cascadeur était allongé sur une planche sur le côté, nu. Quand [Jim] a dit ‘action’, il a plongé et a frappé le bitume. Et ce n’était pas un faux bitume. C’était dans les rues de Los Angeles et c’était donc brutal. Si vous passez la scène au ralenti, vous pouvez voir son corps trembler. Ce n’était pas moi, et pour vous dire la vérité, l’image de moi en train de m’enfuir... Je n’ai jamais su si c’était mon cul ou pas. »

L’acteur a également expliqué qu’il ne s’est mis à croire en le film que lorsqu’il a pu passer du temps avec Cameron et Stan Winston (directeur des effets spéciaux animatroniques). Cela a eu lieu alors que le tournage avait été retardé pour permettre à Schwarzenegger de terminer ses engagements pour Kalidor (Red Sonia en V.O.). Il a alors vu les 2 techniciens travailler à donner vie au Terminator.

Plus tard, après le tournage, il a raconté avoir été invité par Gale Ann Hurd pour visionner le montage final d’une des scènes emblématiques du film : celle où il affronte le Terminator au Tech Noir : « Jim était là en train d’écrire avec un paquet de chips à la main. Je suis entré dans la pièce et je l’ai regardé écrire comme un fou furieux... et je lui ai demandé pourquoi il n’était pas en vacances pendant deux semaines à Hawaii. Et il m’a dit : ‘Ils veulent faire une suite à Alien et là j’écris le scénario pour Aliens, qui est le titre que je veux donner à mon film’. C’est ça, James Cameron. Tout le monde dit que Jim met la barre haute pour tout le monde. Si tu es bon, tu peux faire de même. »

Enfin, quand on lui a demandé ce qu’il pensait de l’évolution de la technologie aujourd’hui, de la place de plus en plus grande qu’elle prend dans nos vies, de cet avenir Skynet-esque qui se dessine avec le développement de l’intelligence artificielle, il a répondu :

« [...] en ce moment, les gens parlent du réchauffement de la planète, et personne ne parle de l’intelligence artificielle. Stephen Hawking, l’un des plus grands esprits de notre génération, a dit que nous ferions mieux de commencer à installer des rails de sécurité parce que si nous ne le faisons pas, cela pourrait devenir incontrôlable. Ça fait dix ans qu’Elon Musk dit qu’il faut réguler la situation, sans quoi la situation sera claire. Tout commence avec le téléphone que vous avez tous sur vous [montrant du doigt la flopée de Smartphones présents dans la pièce]. C’est le début de la fin de la race humaine. Je pense qu’elle arrive beaucoup plus vite qu’on ne le pense. Et je crois que si je vis aussi vieux que ma mère, je pourrai me rappeler de cette conversation et dire : ‘Regardez !’ ».

Cette année, James Cameron a repris les droits sur la franchise qu’il a créé en 1984. Il supervise et produit Terminator - Dark Fate, réalisé par Tim Miller et qui verra le retour de Linda Hamilton dans un rôle de Sarah Connor plus badass que jamais. À ce sujet, Biehn ne tarit pas d’éloge : « Je vous garantis qu’à partir de maintenant, concernant la franchise Terminator, les gens se diront : ’Oh, il y a un nouveau film Terminator ? Allons le voir !’. »

Sa dernière apparition dans le peau de Kyle Reese était prévue pour Terminator 2, dans une scène où Sarah rêvait de lui. Mais, jugée inefficace pour le film, la scène a été supprimée. Jusqu’à aujourd’hui, Cameron et Biehn sont restés amis. La mort de celui qui a permit leur rencontre, Bill Paxton, les a encore plus rapprochés.

Et, c’est à cette occasion des 35 ans du tout premier film que Tim Miller a partagé une photo via le compte Twitter officiel de Dark Fate prise dans la salle de montage. Il s’agit en fait du montage de la première bande-annonce qui ne devrait pas tarder à arriver.

Miller explique : « La première scène que nous voyons est l’arrivée de Davis. C’est une voyageuse dans le temps qui arrive à Mexico, causant rapidement un accident de voiture et tombant d’un pont. Après avoir été secourue par un jeune couple, les forces de police les entourent et commencent à les menacer, incitant une Davis encore nue à botter des culs. Elle neutralise la menace et prend ensuite ses vêtements à l’homme du couple, ne lui laissant que ses sous-vêtements. La scène établit qu’Hamilton ne sera pas la seule femme badass dans le film, puisse que Davis botte des tonnes de culs ici. »


Et il termine : « J’aime passer chaque #TerminatorDay dans une pièce sombre en ayant des pensées sombres & notre salle de montage est l’endroit idéale ! Nous sommes ici pour mettre la touche finale à notre PREMIÈRE BANDE-ANNONCE - nous sommes à quelques semaines de relâcher cet enfoiré dans la nature et nous sommes très, très excités. »

Le film Terminator - Dark Fate sera dans les salles françaises le 23 octobre 2019 (le 1er novembre aux USA). Il rassemblera autour de Linda Hamilton et Arnold Schwarzenegger, Mackenzie Davis, Gabriel Luna, Brett Azar, et Natalie Reyes.


Terminator Genisys est Copyright © Paramount Pictures et Skydance Productions Tous droits réservés. Terminator Genisys , ses personnages et photos de production sont la propriété de Paramount Pictures et Skydance Productions.
Terminator, Terminator 2 Le jugement dernier, Terminator 3 Le soulèvement des machines et Terminator Renaissance sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés.Les personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


SDCC 2019 - Terminator Dark Fate : Le seul, l’unique John (...)
Terminator - Dark Fate : Linda Hamilton s’exprime sur son (...)
Terminator - Dark Fate : Les femmes prennent le pouvoir
Terminator Dark Fate : Le film prolongera l’histoire de (...)
Terminator - Dark Fate : Enfin la première bande annonce
SDCC 2019 - The Witcher : La première bande annonce
SDCC 2019 - Agents Of S.H.I.E.L.D. : Un panel qui a un goût (...)
SDCC 2019 - His Dark Materials : Une série sur l’humanité (...)
SDCC 2019 - Evil : CBS va nous faire trembler !
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 3.09 (...)
SDCC 2019 - Nancy Drew : Entre Veronica Mars et Charmed (...)
Wonderland le royaume sans pluie : La critique
SDCC 2019 - The Order : Des détails sur la saison 2 à (...)
Gossip Girl : Un reboot commandé par HBO Max
Redeemer - Enhanced Edition : La critique du jeu video