294 connectés

Just Charlie : La critique

Date : 13 / 05 / 2019 à 10h30
Sources :

Unification


Just Charlie est un excellent film anglais parlant avec délicatesse du genre, de la tolérance, et du respect de l’autre.

Un adolescent, promis à une belle carrière dans le football, se replie sur lui-même. En effet, ce dernier a un secret qui le mine de plus en plus et dont il ne sait pas comment parler.

Le scénario de Peter Machen est très bien écrit. Il brosse fort bien les difficultés de l’adolescence alors qu’elles se compliquent encore. Notamment avec un malaise profond qui aggrave encore cette difficulté à appréhender des changements physiques et émotionnels qui touche les jeunes gens et le début de la transition vers le passage à l’âge adulte.

Le film de Rebekah Fortune raconte parfaitement une belle histoire, ne pointant jamais personne du doigt, montrant que la tolérance et l’amour sont de belles valeurs. Et que chacun a le droit d’être différent et d’être respecté pour cela et non ostracisé.

La thématique du sport est aussi très bien traitée, montrant que ce dernier à la capacité d’accepter la différence et d’aider les jeunes gens à s’épanouir.

Les acteurs sont réellement formidables. Harry Gilby, en protagoniste principal du long métrage, est extraordinaire. Le jeune comédien livre une prestation de haut niveau et permet non seulement de s’attacher fortement à son personnage, mais le rend, de plus, d’une extrême crédibilité. Scot Williams est très bon en père ayant de plus en plus de mal à communiquer avec son fils. Elinor Machen-Fortune est formidable en mère aimante et Patricia Potter très juste en sœur attentionnée. Il faut aussi signaler les beaux rôles très bien interprétés par Travis Blake Hall en meilleur ami et Peter Machen en entraîneur de foot.

L’œuvre est vraiment maîtrisée et permet de se glisser dans la vie d’un jeune attachant et de comprendre de près tous ses tourments et ses désirs inavoués.

Just Charlie est un film puissant et émouvant qui mériterait d’être montré dans les écoles et que tout le monde devrait regarder pour comprendre que si l’on est différent, cette différence n’est pas une tare et que chacun a le droit de trouver le bonheur et le respect dans sa vie. Avec un formidable acteur, une histoire remarquablement écrit, une mise en scène sobre et efficace, c’est un petit bijou à côté duquel il ne faut pas passer.

Excellent et puissant.

SYNOPSIS

Charlie vit à Tamworth, une petite ville anglaise où tout le monde se connaît. C’est un adolescent destiné à un bel avenir dans le football et son père voit en lui le professionnel qu’il n’a jamais pu être. Mais Charlie se retrouve tiraillé entre le désir de répondre aux attentes de son père et le fait qu’il se sent emprisonné dans le corps d’un garçon. En proie à une crise identitaire, la relation précieuse qu’il avait alors avec son père se dégrade et c’est tout son univers qui est sur le point de basculer, y compris sa future carrière de footballeur. Sa volonté de découvrir sa véritable identité, va bouleverser tout l’équilibre de sa famille et celui de ses amis. JUST CHARLIE est un film sur l’acceptation de soi et l’acceptation des différences.

BANDE ANNONCE

BANDE-ANNONCE JUST CHARLIE VOSTFR from 2ifilms Distribution on Vimeo.


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 37
- Titre original : Just Charlie
- Date de sortie : 15/05/2019
- Réalisateur : Rebekah Fortune
- Scénariste : Peter Machen
- Interprètes : Harry Gilby, Karen Bryson, Scot Williams, Patricia Potter, Elinor Machen-Fortune, Peter Machen, Travis Blake Hall, Karen Bryson, Jeff Alexander
- Photographie : Karl Clarke
- Montage : Erline O’Donovan-Clarke
- Musique : Yann McCullough, Darryl O’Donovan
- Costumes : Robyn Morell
- Décors : Emma Jesse
- Producteur : Karen Newman pour Seahorse Films
- Distributeur : 2iFILMS

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Just Charlie



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Stubby : La critique
The Dead don’t Die : La critique
Divorce à l’italienne : La critique
Just Charlie : La critique
Séduis-moi si tu peux ! : La critique
Fiasco : La critique du jeu de rôle narratif
Cinéma - Bandes Annonces : 19 mai 2019
Batwoman : La première bande annonce
The Society : Review de la Saison 1
Star Wars - Galaxy’s Edge : Une visite VIP
See You Yesterday : La review du film Netflix
Stubby : La critique
BH90210 : La première vraie bande-annonce
Polaris : Les romans dans les abîmes
Comme dirait ma Pika-Femme...