412 connectés

American Gods : Review 2.06 Donar the Great

Date : 18 / 04 / 2019 à 12h45
Sources :

Unification


L’épisode de la semaine dernière m’avait fâché avec la série. Pour résumer, j’avais trouvé l’épisode quasi-inutile. Cette semaine, la série à retrouvé toute sa splendeur et son statut de parfait complément au roman de Neil Gaiman.

Dans l’épisode précédent, Odin apprenait qu’il fallait qu’un nain répare sa lance en y mettant des runes. Le nain étant trouvé, ce dernier réclame un artefact d’une valeur inestimable qui va obliger Shadow Moon et Voyageur à monter une arnaque de haut vol. En parallèle, ce dernier se rappelle d’une époque située peu avant la Seconde Guerre mondiale où il dirigeait un show burlesque avec comme tête d’affiche son fils l’incroyable Donar, appelé plus communément Thor. La relation entre Odin et son fils vont être au centre de ces flashbacks.

L’enjeu le plus important pour un dieu est de garder suffisamment d’adeptes pour conserver son immortalité. Il n’est donc pas étonnant qu’Odin se soit mû en un véritable homme de spectacle pour que le show (divin) puisse continuer.... Quitte à manipuler son monde et à brûler les ailes de son entourage.

C’est d’ailleurs l’occasion pour Ian McShane de nous montrer une fois encore l’étendu de ses talents, en donnant de la voix lors d’un numéro chanté de haute volée pour ouvrir l’épisode. La reconstitution des coulisses de show burlesque ne manquera également pas de nous épater avec ses costumes éblouissants et ses décors chaleureux, même si la relation dysfonctionnelle entre Odin et son fils vient assombrir tout cela.

Ceux qui ont lu le roman savent que l’arnaque dite " de l’evêque " est d’une importance capitale sur la compréhension de la stratégie d’Odin dans la Guerre qu’il mène contre les nouveaux Dieux. Là où l’écriture de cet épisode est parfaitement ciselée, c’est qu’elle fait de la Lance un instrument dramaturgique puissant, lors d’un épilogue particulièrement émouvant où on aura rarement vu Odin aussi vulnérable.

Depuis les débuts la série, beaucoup se sont sans doute demandés pourquoi Thor n’apparaissait pas. Les plus " complotistes " ont dû penser que Disney avait acheté les droits du personnage pour l’utiliser dans les films Marvel. À vrai dire, même si son apparition est particulièrement mémorable, celle-ci est très courte dans le roman. En effet, un court récit nous raconte comment lui et son père débarquent de façon flamboyante sur les terres américaines. Ces flashbacks narrant le passé d’Odin et de son fils sont donc une totale découverte et je dois dire que la façon avec laquelle les différents éléments dramatiques sont mis en place, fait de cet épisode une véritable leçon d’écriture dramatique. Quelques scènes suffisent à comprendre quel genre de père est Odin et comment son côté roublard va nuire à sa relation avec son fils. Thor, est incarné de façon très inspirée par le méconnu Derek Theler qui arrive à lui insuffler un mélange de force prodigieuse et de sensibilité à fleur de peau appelant à l’empathie du téléspectateur : les Dieux n’ont jamais été aussi intéressants que lorsqu’ils se montrent avec leurs défauts les plus humains.

Cet épisode d’American Gods comporte tous les éléments qui en font une série incontournable. Des thématiques universelles sont recyclées avec brio, la direction artistique est impeccable et surtout, le téléspectateur ne se sent pas exclu par des sous-intrigues absconses qui ne font pas progresser la compréhension globale du récit. Comme quoi, le départ de Bryan Fuller, n’a pas empêché tant que çà les scénaristes de la série de nous pondre assez régulièrement des choses exceptionnelles.

Plus que deux épisodes avant la fin de cette saison ! J’espère juste qu’ils seront à la hauteur des événements épiques contés dans le roman.

EPISODE

- Episode : 2.06
- Titre  : Donar the Great
- Date de première diffusion : 15/04/2019 (Amazon Prime Video)
- Réalisateur : Rachel Talalay
- Scénariste : Adria Lang

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Society : Review de la Saison 1
See You Yesterday : La review du film Netflix
Good Sam : La review du film Netflix
The Red Line : Review 1.05-1.06 One Day We May Be More than a (...)
Doom Patrol : Review 1.13 Flex Patrol
[Spectacle] Le mentaliste Pourang - Labyrinthe : La critique
Fiasco : La critique du jeu de rôle narratif
Cinéma - Bandes Annonces : 19 mai 2019
Batwoman : La première bande annonce
The Society : Review de la Saison 1
Star Wars - Galaxy’s Edge : Une visite VIP
See You Yesterday : La review du film Netflix
Stubby : La critique
BH90210 : La première vraie bande-annonce
Polaris : Les romans dans les abîmes