172 connectés

Game of Thrones : Emilia Clarke miraculée

Date : 25 / 03 / 2019 à 14h30
Sources :

Collider


Une bataille pour ma vie, c’est le nom de l’essai révélateur publié dans The New Yorker, dans lequel Emilia Clarke raconte son histoire personnelle dans la lutte contre 2 anévrismes cérébraux menaçant le pronostic vital après le tournage de la première saison de la série Game of Thrones de HBO. Elle commence l’article en disant : "Au moment où tous mes rêves d’enfance semblaient enfin s’être réalisés, j’ai presque perdu la tête, puis la vie. Je n’ai jamais raconté cette histoire en public, mais le moment est venu. "

Dans l’article, Clarke explique comment le personnage de Daenerys Targaryen lui a été décrit pour la première fois, et le processus d’audition qui l’a vue faire une danse robotisée impromptue. Tout cela pour impressionner les showrunners David Benioff et D. B. Weiss qui lui ont immédiatement proposé le rôle.

Ensuite, Clarke décrit l’expérience éprouvante de son premier anévrisme, croyant qu’elle était en train de mourir, et c’était vraisemblablement le cas. "Comme je l’ai appris plus tard, environ un tiers des patients atteints d’hémorragie sous-arachnoïdienne meurent immédiatement ou peu de temps après. Pour les patients qui survivent, un traitement urgent est nécessaire pour sceller l’anévrisme, car le risque de présenter un deuxième saignement, souvent mortel, est très élevé. Si je devais vivre et éviter des déficits terribles, j’aurai du subir une opération chirurgicale urgente. Et même alors, il n’y avait aucune garantie." Toute cette douleur et cette incertitude sont survenues juste après le tournage de la saison un, qui était stressante en soi. Comme elle le décrit, en parlant aussi de son manque d’expérience professionnelle en tant qu’actrice à l’époque :

"Malgré toute l’excitation imminente d’une campagne publicitaire et de la première de la série, je ne me sentais guère comme un esprit conquérant. J’étais terrifié. Terrifiée par l’attention, terrifiée par une entreprise que je comprenais à peine, terrifiée à l’idée de tenter de mériter la foi que les créateurs de « Thrones » avaient mise en moi. Je me suis sentie, à tous égards, exposée. Dans le tout premier épisode, je suis apparue nue et, depuis la première conférence de presse, j’ai toujours la même question : une variante de « Vous jouez une femme aussi forte et pourtant vous enlevez vos vêtements. Mais pourquoi ? » Dans ma tête, je répondais : Combien d’hommes dois-je tuer pour faire mes preuves ?"

Après l’opération du cerveau qui lui a sauvé la vie, Clarke est retournée au travail, mais elle avait dit aux producteurs que cela dépendait de sa santé :

"Même avant le tournage de la saison 2, j’étais profondément incertaine. J’étais souvent dans les vapes, si faible, que je pensais que j’allais mourir. Séjournant dans un hôtel à Londres pendant une tournée de promotion, je me souviens très bien de ma pensée : je ne peux pas garder le rythme, ni penser ni respirer, et encore moins essayer d’être charmante. J’ai siroté de la morphine entre les entretiens. La douleur était là et la fatigue était comme le pire épuisement que j’ai jamais connu, multiplié par un million. Et, regardons les choses en face, je suis une actrice. La vanité vient avec le travail. J’ai passé trop de temps à penser à mon apparence. Si tout cela ne suffisait pas, je me cognait la tête chaque fois que je tentais de monter dans un taxi."

Un deuxième anévrisme est apparu plus tard sur un scanner, ce qui a nécessité une autre intervention chirurgicale, supposée plus simple que la première. "Aucun problème disent-ils. Sauf qu’il y en a eu. Quand ils m’ont réveillé, je criais de douleur. La procédure avait échoué. J’ai eu une hémorragie massive et les médecins ont expliqué que mes chances de survie étaient précaires s’ils n’opéraient pas une nouvelle fois. Cette fois, ils ont eu besoin d’accéder à mon cerveau de la manière la plus ancienne, à travers mon crâne."

Clarke détaille ensuite son rétablissement et l’incertitude qui l’a tourmentée en ce qui concerne sa santé, mais qu’elle a gardé secrète si étroitement qu’un seul journaliste lui a posé la question, et elle a naturellement nié que cela se soit produit. Comme elle l’explique : "Mais maintenant, après avoir gardé le silence pendant toutes ces années, je vous dis la vérité dans son intégralité. S’il vous plaît, croyez-moi : je sais que je ne suis guère unique, à pas vraiment seule. Un nombre incalculable de personnes ont beaucoup plus souffert et avec bien moins que les soins que j’ai eu la chance de recevoir."

Dans le cadre de cette initiative, Clarke sensibilise les gens à la cause d’un organisme de bienfaisance. Elle a notamment contribué au développement de SameYou, qui "vise à fournir un traitement aux personnes en convalescence après une blessure au cerveau ou un AVC. Je ressens une gratitude infinie envers ma mère et mon frère, mes médecins et mes infirmières, mes amis. Mon père, décédé du cancer en 2016, me manque tous les jours et je ne le remercierai jamais assez de m’avoir tenu la main jusqu’au bout."


Game of Thrones (Le Trône de Fer) est Copyright © HBO Tous droits réservés. Game of Thrones (Le Trône de Fer), ses personnages et photos de production sont la propriété de HBO.



 Charte des commentaires 


Game of Thrones : Immersion dans les décors
Game of Thrones : Une guerre dévastatrice
Game of Thrones The Last Watch : Un documentaire de 2 heures pour (...)
Game of Thrones : Le préquel accueille 5 acteurs
Game of Thrones : Emilia Clarke miraculée
Star Trek Picard : Jonathan Frakes parle d‘une série (...)
The Suicide Squad : John Cena en négociation pour rejoindre la (...)
Fast & Furious - Hobbs & Shaw : La seconde bande (...)
The Gifted : La série annulée par la Fox mais ce n’est (...)
Brave New World : Alden Ehrenreich en tête d’affiche
Debout : La critique
Les couples mythiques : Review 3.03 Monica Vitti & (...)
[Théâtre] Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins : (...)
The Endless : Le concours
Le Livre de Poche : Les sorties d’avril 2019