192 connectés

Dumbo : La critique

Date : 24 / 03 / 2019 à 14h00
Sources :

Unification


Vous avez aimé le dessin animé Dumbo ? Alors sachez-le, ce film en tournage réel de l’éléphant aux grandes oreilles n’est pas un simple remake, mais une revisitation complète de l’œuvre.

Exit donc les animaux qui parlent, les chansons qui ponctuent le dessin animé et l’invraisemblance, en dehors de celle de Dumbo. Le film de Tim Burton s’ancre au début du XXe siècle, juste après la Première Guerre mondiale.

Le scénario d’Ehren Kruger présente un père, ancien soldat, retrouvant ses enfants dans le cirque dans lequel il travaillait avant le conflit. Ils vont ensemble s’occuper des éléphants, dont une certaine Jumbo, et son nouveau-né, moqué par tous, Dumbo, l’éléphanteau aux oreilles tombant par terre.

Le casting est impeccablement trouvé avec une galerie d’individus haute en couleur ayant chacun une personnalité bien affirmée.

Colin Farrell est très touchant en ancien militaire cavalier émérite. Nico Parker et Finley Hobbins campent délicatement les enfants qui s’occupent de Dumbo. Danny DeVito est formidable en directeur de cirque. Michael Keaton est impeccable en créateur de Wonderland et Eva Green est magnifique en trapéziste française.

Les décors de Rick Heinrichs sont absolument somptueux. Ils sont d’une grande diversité, et permettent d’obtenir un parc d’attractions de toute beauté. Les costumes de Colleen Atwood sont aussi splendides. Extrêmement variés, et habillant les très nombreux comédiens et figurants, ils participent pleinement à la poésie et à la magie se dégageant d’un long métrage très coloré et utilisant à merveille la fort belle photographie de Ben Davis.

La musique de Danny Elfman est réussie et reprend quelques thématiques du dessin animé. Le passage avec les éléphants en bulles de savon est absolument splendide et va droit au cœur.

Les effets spéciaux sont aussi très beaux et généralement bien faits. Il y a une véritable magie qui opère lorsque que Dumbo se met à voler.

Tim Burton livre une belle histoire qui réussit à garder l’esprit de celle d’origine et la réactualise complètement en gardant un cœur basé sur la séparation d’une mère et de son fils et sur l’amour qu’ils se portent.

Avec la grande famille du cirque comptant beaucoup d’individus sortant des normes, il exploite complètement ses personnages atypiques pour montrer qu’ils peuvent être aimés et s’épanouir dans la vie.

De plus, il propose quelques scènes vraiment spectaculaires, des scénographies de cirque magnifiques et un final grandiose.

Dumbo est un film qui devrait enthousiasmer les amateurs de l’histoire du petit éléphant volant et tous ceux qui apprécient les belles histoires qui font chaud au cœur. Bénéficiant d’une mise en scène précise, d’un excellent casting, et d’un environnement visuel de toute beauté, cette histoire simple et porteuse de belles valeurs s’adresse à tout le monde.

Spectaculaire et magique.

IA

Depuis Sweeney Todd, sorti en 2007, aucun film mis en scène par Tim Burton n’aura réussi à me convaincre totalement.... Je dirai même que j’ai vécu Alice aux Pays des Merveilles comme une aberration filmique du réalisateur. Je ne suis cependant pas allé à la projection de Dumbo avec le couteau entre les dents, car je sais que le dessin animé original tient une place particulière dans sa construction d’auteur : s’il y a bien un film où j’espérais le voir retrouver l’inspiration qui a nourri ses meilleures oeuvres, c’était bien celui-là.

J’ai découvert le dessin animé Dumbo à l’âge adulte poussé par l’envie de découvrir une œuvre matricielle qui a inspiré les carrières de John Lasseter ou Tim Burton et dont l’influence se retrouve régulièrement dans de nombreux dessins animés. Cette adaptation en live action permet plus de liberté que toutes autres adaptations déjà sorties, car le dessin animé ne dure qu’une heure environ. Le scénariste Ehren Kruger (The Ring, Transformers 3, Ghost in the Shell) a su, il me semble, intégrer des ajouts pertinents, comme l’impact de la Première Guerre Mondiale sur la famille du personne joué par Colin Farell, tout en tenant intelligemment compte de notre époque, où il n’est plus acceptable que des animaux sauvages puissent être utilisés dans un cirque. On a donc une histoire avec plusieurs niveaux de lecture, qui conviendra aux petits comme aux grands avec suffisamment de rebondissements pour qu’on ne s’ennuie pas un seul instant.

L’éléphant Dumbo est bien entendu au centre du récit et on retrouve les principales péripéties qui composent le dessin animé. Il y a toutefois quelques changements majeurs que je ne dévoilerai pas. Je ne peux cependant m’empêcher d’évoquer un point qui vient enrichir cette adaptation, à savoir la confrontation entre un cirque grand spectacle, créé pour le profit d’investisseurs, et un cirque plus traditionnel au bord de la faillite. Les cinéphiles y verront le dilemme permanent qui définit l’ensemble de la carrière de Tim Burton qui semble tiraillé entre films commerciaux et œuvres plus personnelles.

En s’appuyant sur ce scénario solide, Tim Burton a donc mis tout son savoir faire de metteur en scène pour nous offrir un spectacle de haute volée. Le film est très spectaculaire et permet de nous immerger totalement dans les coulisses d’un cirque. La troupe qui la compose comprend ainsi des artistes de talent avec parfois certaines particularités physiques les rendants attirant pour le public. Là encore, on retrouve l’attirance de Burton pour tous ceux qui sont perçus comme différents par la société, Dumbo et ses grandes oreilles étant sans aucun doute le " freak " ultime.

D’ailleurs, il faut saluer la qualité des effets spéciaux qui ont permis donner vie à l’éléphanteau en le rendant plus vrai que nature. On sent que Burton a pris à plaisir fou à le mettre dans des situations intimes, où l’éléphanteau doit découvrir comment voler correctement ou spectaculaires avec de magnifiques séquences d’envol devant un public de cirque tour à tour moqueur et cruel puis ébahi.

S’il y a une chose que je trouve constant dans les films de Tim Burton, c’est la qualité de ses distributions, et ici encore, c’est un véritable régal. Outre le nouveau venu Colin Farell, très à l’aise et parfaitement intégré au casting très Burtonien, on retrouve Eva Green, Danny De Vito et Michael Keaton dans les rôles de personnages hauts en couleur. Chacun apporte à sa manière une touche de folie et d’humour qui participent grandement au plaisir qu’on a à regarder le film.

Malgré toutes mes réserves sur les adaptations en live action des œuvres Disney que je ne peux m’empêcher de trouver un brin opportunistes et discutables, j’ai été emporté par cette vision de Dumbo par Tim Burton. Ce dernier s’était laissé enfermer dans un style et commençait à devenir très caricatural en ne proposant aux spectateurs que ce qu’ils attendent de lui. Je vois Dumbo comme le début d’une rédemption, où se dégage un équilibre réussi entre vision d’auteur et cahier des charges grand public. Pourvu qu’à l’image de son héros aux grandes oreilles, la suite de la carrière de Tim Burton parvienne à nous emporter vers les réjouissants sommets de ses premiers films !

AN

SYNOPSIS

Les enfants de Holt Farrier, ex-artiste de cirque chargé de s’occuper d’un éléphanteau dont les oreilles démesurées sont la risée du public, découvrent que ce dernier sait voler...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 52
- Titre original : Dumbo
- Date de sortie : 27/03/2019
- Réalisateur : Tim Burton
- Scénariste : Ehren Kruger d’après l’œuvre de Helen Aberson
- Interprètes : Colin Farrell, Michael Keaton, Danny DeVito, Eva Green, Alan Arkin, Nico Parker, Finley Hobbins, Roshan Seth
- Photographie : Ben Davis
- Montage : Chris Lebenzon
- Musique : Danny Elfman
- Costumes : Colleen Atwood
- Décors : Rick Heinrichs
- Producteur : Katterli Frauenfelder, Derek Frey, Ehren Kruger, Justin Springer pour Walt Disney Company
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Dumbo


© 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.
Dumbo, Disney, Live-Action, Tim Burton


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Debout : La critique
La camarista : La critique
La malédiction de la dame blanche : La critique
Working Woman : La critique
Monsieur Link : La critique
VOD DVD - Bandes Annonces : 20 avril 2019
Star Trek Picard : Jonathan Frakes parle d‘une série (...)
The Suicide Squad : John Cena en négociation pour rejoindre la (...)
Fast & Furious - Hobbs & Shaw : La seconde bande (...)
The Gifted : La série annulée par la Fox mais ce n’est (...)
Brave New World : Alden Ehrenreich en tête d’affiche
Debout : La critique
Les couples mythiques : Review 3.03 Monica Vitti & (...)
[Théâtre] Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins : (...)
The Endless : Le concours