452 connectés

Ragtime : La critique

Date : 20 / 03 / 2019 à 09h00
Sources :

Unification


Ragtime est en excellent film de Milos Forman. C’est vraiment dommage que pour une question de droits, le film ne soit pas déjà devenu un des grands classiques du cinéma, car il s’agit de l’un des meilleurs longs métrages du réalisateur.

Il était quasiment invisible en France depuis sa sortie en 1982, et il faut vivement remercier les distributeurs Lost Films et L’Atelier Distribution de le sortir en DVD, Blu-ray, et en salle, le 20 mars 2019.

Il s’agit de l’adaptation de l’œuvre éponyme de E.L. Doctorow qui se déroule au début du XXe siècle aux États-Unis. On y croise un certain nombre de personnes, dont la destinée va finir par s’entremêler.

Le film de Milos Forman est remarquable et permet de croiser toutes ces destinées sans que le spectateur ne perde jamais le fil de l’une ou de l’autre.

Il est aidé par le formidable montage d’Anne V. Coates, Antony Gibbs et Stanley Warnow et par son sens de la mise en scène exceptionnelle qui entraîne complètement le spectateur dans les années 1900.

Le long-métrage bénéficie des magnifiques décors de John Graysmark, d’accessoires très crédibles, et des costumes d’Anna Hill Johnstone souvent somptueux.

La superbe photographie de Miroslav Ondricek apporte un vrai cachet au visuel de l’œuvre. Elle enjolive les nombreux passages se passant dans des lieux très cossus, et rend bien la crudité des endroits beaucoup moins glamour.

Il faut aussi saluer la remarquable bande originale du film, qui emprunte beaucoup au Ragtime, et qui est composé par Randy Newman, un grand spécialiste de cette musique. Les morceaux, particulièrement de piano, sont magnifiquement exécutés.

Le casting est très bien trouvé. On y découvre un certain nombre de visages de personnes qui deviendront plus connues par la suite. Il faut saluer la remarquable prestation de Howard E. Rollins Jr en pianiste ambitieux, de James Olson en père de famille, de Brad Dourif en jeune homme engagé, de Mary Steenburgen en femme bourgeoise au grand cœur et d’Elizabeth McGovern en danseuse de cabaret.

En croisant les personnages issus de toutes les strates de la communauté, bourgeois, riches, immigrés, afro-américains, employés… l’œuvre brosse le portrait acerbe et sans fard d’une société américaine qui reconnaît la richesse et la célébrité et dénigre ses habitants les plus mal lotis. L’angle du racisme est magnifiquement présenté à travers le parcours d’un pianiste noir qui s’est fait tout seul et qui ne demande qu’un minimum de respect et les excuses de ceux qui l’ont bafoué.

Ragtime est un film magnifique, une œuvre aux thématiques malheureusement toujours d’actualité et qui donne envie de s’élever contre les travers d’une société qui n’a pas tant changée que cela. Avec une mise en scène splendide, une reconstitution du début du siècle précédent magnifique, une histoire extrêmement prenante et une galerie d’acteurs magnifiques, ne passez pas à côté de ce véritable bijou du cinéma, qui est vraiment une expérience cinématographique à vivre.

Remarquable et captivant.

SYNOPSIS

1906. Les destins croisés d’hommes et de femmes de milieux différents dans le New York du début du siècle qui s’éveille au jazz, au ragtime...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 35
- Titre original : Ragtime
- Date de sortie : 20/03/2019
- Réalisateur : Milos Forman
- Scénariste : Michael Weller d’après l’œuvre de E.L. Doctorow
- Interprètes : Howard E. Rollins Jr, Elizabeth McGovern, Mary Steenburgen, James Olson, Brad Dourif, James Cagney, Mandy Patinkin, Norman Mailer
- Photographie : Miroslav Ondricek
- Montage : Anne V. Coates, Antony Gibbs, Stanley Warnow
- Musique : Randy Newman
- Costumes : Anna Hill Johnstone
- Décors : John Graysmark
- Producteur : Dino De Laurentiis pour Dino De Laurentiis Productions, Sunley Productions Ltd
- Distributeur : Lost Films / L’Atelier Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Ragtime



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Victor et Célia : La critique
Disperata : La critique
Debout : La critique
La camarista : La critique
La malédiction de la dame blanche : La critique
The Boys : La bande annonce totalement folle de la série (...)
The Orville : Review 2.13 Tomorrow, and Tomorrow, and (...)
Star Wars - The Mandalorian : Les révélations et secrets de (...)
Halo : Pablo Schreiber sera Master Chief pour Showtime
Netflix - Bandes annonces : 21 avril 2019
Victor et Célia : La critique
Éternels : Le court-métrage promotionnel du Puy du Fou
Jeux apéritif : Le plein de petits jeux rapides chez Pixie (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 21 avril 2019
Avengers Endgame : Les superbes affiches des cinémas (...)