479 connectés

Love Death + Robots Saison 1 : Review de la série Netflix

Date : 20 / 03 / 2019 à 14h00
Sources :

Unification


Love Death + Robots, saison 1 est une excellente anthologie de 18 courts métrages animés adultes. Cette saison se focalise sur les thématiques de l’amour, de la mort, et des robots. Il y a donc de très nombreux scénarios qui font appel à la science-fiction, parfois pure. Mais l’horreur, le fantastique et l’humour sont aussi présents.

L’animation est vraiment très diverse : classique, expérimentale, animation 3D, photo réalisme, tournage en images réelles... tout est très bien fait et apporte un véritable cachet à chacune des œuvres auxquelles elles se rapportent. Les histoires sont elles aussi très bien travaillées. Car même s’il y a une bien belle animation, de l’action et de l’humour, l’histoire reste le cœur d’un film. Et sur cette anthologie dirigée par David Fincher, la qualité est réellement au rendez-vous.

De plus, le fait que la plupart des œuvres soient interdites aux moins de 18 ans, bien qu’un certain nombre aient, selon mon avis, pas de restriction d’âge à y apporter, mais ce qui donne une interdiction finale identique à la saison, permet de faire beaucoup de choses qui sont interdites en salle. Les films sont ainsi souvent plus sombres, violents, sexuels et avec des scènes explicites. Les réalisateurs et les auteurs se sont lâchés et permettent de découvrir des films passionnants et originaux.

Un court métrage n’est pas une version inférieure d’un long métrage. Cette anthologie en est un magnifique exemple. Passionnante de bout en bout, extrêmement diversifiée, elle donne à chacun ses propres coups de cœur en fonction de son ressenti et des éléments que le spectateur affectionne. De plus, le format court permet de glisser 1 ou 2 épisodes facilement dans son planning de la journée. Ou alors d’apprécier la saison d’une seule traite.

Au vu de la qualité remarquable de l’anthologie, et compte tenu du talent mondial régnant dans le milieu de l’animation, il faut vraiment espérer qu’il y ait une saison 2 qui voit le jour. En attendant, on peut se revoir avec plaisir chacun des épisodes et en profiter encore mieux au second visionnage.

L’avantage de Sonnie, 17 minutes, et un excellent court métrage basé sur une histoire écrite par l’écrivain de science-fiction Peter F Hamilton. On y découvre des combats de créatures géantes qui sont pilotées mentalement par des humains dans des arènes. Le court métrage est extrêmement beau à voir et les créatures particulièrement imposantes. L’histoire retorse est très féministe est passionnante à suivre. C’est déjà un premier coup de cœur.

Les trois robots, 11 minutes, est un très bon court métrage, écrit par l’écrivain de science-fiction John Scalzi, présentant trois robots venant faire une excursion sur la terre à la découverte des restes des humains qui ont disparu depuis longtemps. L’animation est très bien faite, et les personnages attachants. On rit beaucoup de la façon dont les robots voient le monde. La présence d’un chat et son traitement, est une idée tout à fait originale.

Le témoin, 12 minutes, est un bon court métrage au visuel très intéressant. On y voit une jeune femme, témoin d’un meurtre, poursuivie à travers la ville par celui qui l’a commis. Le film joue avec de vraies trouvailles visuelles et différentes techniques et apporte une part anxiogène et sexy à une histoire sombre.

Des fermiers équipés, 17 minutes, est un très bon court métrage présentant des humains vivant dans une ferme située sur une planète autre que la Terre qui régulièrement doivent, avec leurs robots de travail customisés, éliminer des créatures extraterrestre essayant d’envahir leur territoire. Les monstres ont vraiment une belle apparence pour ceux qui apprécient ce genre de créatures. L’animation est très réussie et présente de fort belles séquences de combat dans lesquelles de nombreuses créatures sont déchiquetés

Un vieux démon, 13 minutes, est une revisitation originale du mythe de Dracula. Le premier, le fameux Vlad l’empaleur que Bram Stoker a utilisé pour écrire son livre éponyme. Un scientifique embauche une équipe pour retrouver le tombeau de ce Dracula. Mais il se retrouve face à un être qui n’a plus rien d’un mythe et qui est une créature assoiffée de sang. Là encore, les chats font leur apparition, et sont encore utilisés comme un étonnant ressort de l’intrigue. L’animation est sanglante et brutale, et sait faire monter l’ambiance tout du long.

La revanche du yaourt, 6 minutes, est un très drôle dessin animé, dessiné d’une façon traditionnelle, qui est extrêmement caustique vis-à-vis de l’humanité. Suite à une manipulation de bacilles, les yaourts vont prendre vie et devenir les maîtres du monde. On découvre alors ce qu’il s’est passé et la manière dont ils ont pris leur revanche. La fin est un petit bijou d’humour noir. Et l’œuvre fait vraiment rire.

Derrière la faille, 16 minutes, est un très bon dessin animé réalisé avec des personnages humains en images de synthèse qui sont tout à fait convaincants. L’équipage d’un vaisseau qui a dévié de son orbite se retrouve très très loin de chez lui. Il va alors découvrir ce qui s’est passé pendant leur sommeil. L’animé est vraiment très beau et la fin absolument magnifique. C’est personnellement l’un des coups de cœur que j’ai sur les films présentés dans cette saison.

Bonne chasse, 17 minutes, est un magnifique et très poétique court métrage mélangeant passé de la Chine, période colonialiste anglaise, et variante de steampunk. On y découvre 2 jeunes gens, dont l’un n’est pas humain, qui essayent de vivre dans cette nouvelle société en pleine mutation. Les séquences de combat sont splendides, et la fin de l’animé est un vrai bijou. C’est une œuvre sensible et délicate, vraiment très originale, qui va droit au cœur.

La décharge, 10 minutes, est un très bon et amusant court métrage présentant un ermite vivant dans une décharge de laquelle un homme du gouvernement veut essayer de le faire expulser. Évidemment, ce dernier ne vit pas seul en ces lieux, et l’animé se base sur un flash-back permettant de présenter les autres protagonistes. Coloré est amusant, il se laisse découvrir avec plaisir.

Métamorphes, 16 minutes, est un excellent et très original court métrage présentant des loups-garous se retrouvant dans l’armée américaine en Afghanistan. L’animation et le visuel sont très beaux et la transformation des métamorphes est vraiment particulièrement réussie. Complètement passionnante, et différente de ce que l’on a l’habitude de voir, l’œuvre parle aussi de la difficulté d’être accepté pour ce que l’on est. Elle est, de plus, particulièrement touchante.

Le coup de main, 10 minutes, est un très bon court métrage présentant une astronaute devant faire une mission en solo et se retrouvant dans une situation désespérée. On reste accroché à son histoire particulièrement haletante. L’idée de base très simple est vraiment bien développée et tient en haleine jusqu’à la fin.

Les esprits de la nuit, 10 minutes, est un cruel et poétique court métrage présentant la rencontre inattendue entre un monde disparu et des commerciaux en panne sur une route de campagne complètement désertique. L’animation est d’une grande beauté et le final est somptueux.

Lucky 13, 14 minutes, est un palpitant court métrage suivant l’étrange relation entre un avion militaire et son pilote. Ces derniers, perdus dans une guerre entre deux factions, offrent de magnifiques combats aériens. L’animation est splendide est extrêmement réaliste. Les vaisseaux spatiaux sont aussi très bien désignés. Malgré son thème militariste, l’œuvre reste extrêmement touchante.

L’œuvre de Zima, 10 minutes, est un très bon court métrage présentant la dernière œuvre d’un artiste international. Vraiment très originale, cette vision de l’art et de l’humanité sort de l’ordinaire et permet aussi de s’interroger sur la notion d’art, celle de la création et celle de la mémoire.

Angle mort, 8 minutes, est un sympathique court métrage montrant le casse d’un camion lourdement blindé et protégé. L’action va à toute allure et les personnages sont hauts en couleur. Entre bastons, fusillades, explosions et moment de bravoure, on passe un moment vraiment plaisant en compagnie de ces voleurs n’ayant pas froid aux yeux.

L’âge de glace, 10 minutes, est un très imaginatif et drôle court métrage présentant l’évolution d’une civilisation dans un congélateur. L’œuvre est en grande partie tournée en images réelles, et présente une évolution d’une civilisation qui n’est pas sans rappeler celle que l’on a dans des jeux vidéo de gestion de population, à l’image de l’un de ses plus célèbres opus, Civilization.

Histoires alternatives, 7 minutes, est un excellent court métrage très drôle écrit par John Scalzi et présentant six manières dont le jeune Adolf Hitler a été tué et tous les impacts que cela a eu sur l’histoire de la Terre. Caustique, impertinent, extrêmement bien trouvé, et avec beaucoup d’imagination, l’histoire va crescendo et on rit de plus en plus devant l’inventivité de plus en plus délirante distillée au cours de ces nombreuses histoires passionnantes à découvrir.

Une guerre secrète, 16 minutes, est un beau court métrage présentant une troupe de l’Armée rouge envoyée dans les forêts de Sibérie pour une mission secrète. L’histoire se passe au même moment que le siège de Stalingrad pendant la Deuxième Guerre mondiale. L’animation est très belle et les combats sont spectaculaires. Sombre et sanglant, le film est d’une certaine façon un miroir masculin de celui qui a ouvert cette première saison de Love Death + Robots dans l’ordre que Netflix m’a proposé.

Cette anthologie a été un véritable plaisir à visionner et une belle découverte. Sans aucun maillon faible, avec des thématiques variées, des scénarios parfois remarquablement écrits, et des animations diversifiées et plus belles les unes que les autres, il y en a vraiment pour tous les goûts. Pour tous ceux qui aiment l’animation et la science-fiction, vous allez clairement vous faire très plaisir. Pour les autres, ce sera sans doute une belle découverte de ce que peut proposer le meilleur de l’animation mondiale.

Mon top 3 est constitué de L’avantage de Sonnie, Derrière la faille et Bonne chasse. Mais les deux court métrages scénarisé par John Scalzi, Les trois robots et Histoires alternatives, ne sont pas bien loin.

Et vous quelles sont vos films préférés ?

EPISODE

- Titre  : Love Death + Robots Saison 1
- Date de diffusion : 15 mars 2019 (Netflix)
- Créateur : Tim Miller

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Orville : Review 2.13 Tomorrow, and Tomorrow, and (...)
Homecoming - Un film de Beyoncé : La review du film Netflix
Les couples mythiques : Review 3.03 Monica Vitti & (...)
American Gods : Review 2.06 Donar the Great
Doom Patrol : Review 1.09 Jane Patrol
The Boys : La bande annonce totalement folle de la série (...)
The Orville : Review 2.13 Tomorrow, and Tomorrow, and (...)
Star Wars - The Mandalorian : Les révélations et secrets de (...)
Halo : Pablo Schreiber sera Master Chief pour Showtime
Netflix - Bandes annonces : 21 avril 2019
Victor et Célia : La critique
Éternels : Le court-métrage promotionnel du Puy du Fou
Jeux apéritif : Le plein de petits jeux rapides chez Pixie (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 21 avril 2019
Avengers Endgame : Les superbes affiches des cinémas (...)