199 connectés

Captain Marvel : Et si le futur des films de super héros était féminin ?

Date : 10 / 03 / 2019 à 12h00
Sources :

Unification


En 2017, l’adaptation très réussie de Wonder Woman, présente aux origines de la trilogie DC et qui a mis une éternité avant d’être portée au cinéma, a, au contraire de ces deux comparses Superman et Batman, ouvert une porte dans le milieu des blockbusters, que les échecs de Catwoman en 2004 et de Elektra en 2005, avaient en partie fermé.

En effet, le lectorat des comics, principalement masculin, a envie de voir ses héros masculins portés sur grand écran. Une tendance que les producteurs ont renforcée, considérant que ce public ne pourrait apprécier un film où une femme serait à l’honneur. De plus, les femmes servaient souvent de faire valoir, parfois même de cadeaux visuels aux fans, notamment grâce à leur tenue plus légère que leurs confrères masculins. Toutefois, le succès des œuvres actuelles a entièrement remis en cause ce postulat.

En 2019, c’est Marvel qui met en avant une super-héroïne puissante et Badass héroïne solo de son propre long-métrage. Il aura donc fallu attendre l’avant-dernier film de la phase III de Marvel pour voir un tel personnage émerger.

La phase I a mis à l’honneur des personnages individuels. Ils avaient parfois une femme dans leur entourage, mais celle-ci ne servait, finalement, pas à grand-chose. D’ailleurs, on ne sait pas vraiment ce que certaines sont devenues, telles Pepper Potts ou Jane Foster, à la fin de Avengers Final War.

La fin de la phase I montre l’apparition des Avengers. On y trouve donc une femme parmi les membres originels du groupe en la personne de Black Widow (la veuve noire). Néanmoins, s’il faut avouer que cette dernière est sympathique, elle sert à peine plus que Hawkeye (Œil-de-faucon). En effet, les 2 personnages n’ont pas de pouvoirs propres permettant d’éviter que la terre soit détruite, ni d’équipement très high-tech comme d’autres super-héros masculins. Il est d’ailleurs significatif que ceux-ci n’aient pas eu dans les 3 premières phases un opus qui leur ait été consacré personnellement.

La phase III est plus riche en femmes intéressantes, telles que Gamora et Nébula, déjà apparues dans la phase II avec Les Gardiens de la Galaxie, Walkyrie dans Thor : Ragnarok, ou encore la très sous-estimée Scarlet Witch (Sorcière rouge dévoilée dans Avengers : L’Ère d’Ultron. On peut y rajouter The Wasp (la guêpe) qui elle aussi à fait son apparition en fin de phase III dans Ant-Man et la Guêpe comme vraie super-héroïne à part entière.

Sans oublier les très nombreuses femmes qui entourent Black Panther. Un phénomène d’autant plus intéressant que certains hommes ont jugé le personnage peu viril, ce dernier préférant s’appuyer sur des femmes en lesquelles il avait confiance plutôt que d’utiliser sa force brute. Quant à Spiderman, il aura fallu attendre 2018 et le formidable dessin animé Spider-Man : New Generation pour voir une Spidergirl caustique et douée apparaître.

On peut d’ailleurs lier cette évolution avec celle de la science-fiction du 20ème siècle. En effet pendant longtemps les femmes ont été réduites à trois rôles : celui de secrétaire, de fille du savant fou ou du personnage principal, et de fiancée. Des postes aussi déclinés dans les comics.

Lorsqu’on se penche sur les comics produits à partir des années 30, il est à noter que le créateur de Wonder Woman, William Moulton Marston, très féministe, a inventé une femme forte et sûre d’elle. Trop, car ses pouvoirs, après son décès, ont été nettement diminués par ses successeurs, avant que celle-ci ne retrouve toute sa force dans les années 70.

De même que dans la société, toutes ces femmes de fiction ont dû se faire une place dans les futurs décrits par les auteurs de science-fiction et de comics. C’est un élément que met parfaitement en avant Captain Marvel, puisque, envers et contre tous, Carol Danvers a choisi de se battre pour devenir pilote, dans les années 80-90, alors que les femmes devaient rester cantonnées dans un certain nombre d’activités beaucoup moins passionnantes.

Il faut rappeler que dans les années 70, entre autres aux Etats-Unis et en France, elles étaient encore dépendantes d’un tuteur masculin, père, mari, pour un certain nombre de choses, comme pour la possession d’un compte en banque.

Il ne faut pas se focaliser sur une représentation féminine omniprésente, et surtout pas une histoire de quotas, qui finalement déprécierait les personnages. Il est néanmoins très agréable que certains longs métrages d’action, notamment ceux des super-héros, présentent enfin un portrait actualisé de la société d’aujourd’hui.

Car on a beau aimer voir des blockbusters, on apprécie aussi d’y découvrir divers personnages féminins intéressants. Il n’est d’ailleurs pas obligé que ces dernières sauvent le monde ou débloquent la situation, mais c’est déjà appréciable que leurs participations soient vraiment intéressantes pour l’intrigue. Des figures féminines qui peuvent être secondaires, mais doivent être crédibles et donner envie de s’identifier à elles, surtout lorsqu’on est soi-même une femme.

Pour en revenir à Marvel, il a donc fallu attendre 11 ans pour voir une femme en personnage principal révolutionnant cet univers de super-héros testosteronné. Un film qui assume le choix de la montrer faisant équipe avec sa meilleure amie, pilote elle aussi. Et de leur donner comme modèle positif une femme scientifique plus âgée. Un rôle de mentor charismatique qui participe au renforcement de la positivité des protagonistes féminins.

Il est donc très appréciable que, à l’opposé d’autres blockbusters, la mise en avant d’une femme forte en personnage principal d’une histoire ne serve pas à masquer la quasi-absence d’autres femmes, même en protagonistes très secondaires.

Bien entendu, il n’est évidemment pas question d’abandonner des rôles masculins intéressants dans un pervers effet de bascule issu du succès de films portés par un casting féminin. Ce serait aussi ridicule que de refaire les films précédents avec des castings féminisés et de n’utiliser les hommes que comme des faire-valoirs.

L’affaire Me Too a entraîné, entre autre, la libération de la parole de la femme depuis ces dernières années. Cette prise en main de leur existence a poussé les femmes sur le devant de la scène et lui a permis de s’exprimer. Un effet qui a entraîné une certaine prise de conscience dans le milieu du cinéma. Et un changement de paradigme qui a eu un vrai impact au niveau des actrices, mais aussi des réalisatrices. On leur donne d’ailleurs maintenant accès à des films auxquels elles n’auraient jamais eu droit il y a quelques années seulement. Les scénaristes féminines étaient d’ailleurs un peu mieux loties dans ce domaine, car historiquement un peu plus présentes sur des films à gros budgets.

Quand on sait qu’il n’y a eu qu’un seul Golden Globe donné à une réalisatrice, Barbra Streisand pour Yentl en 1984, et un seul Oscar de la meilleure réalisatrice attribué à Kathryn Bigelow en 2010 pour Démineurs, cela laisse songeur.

Il est d’ailleurs très intéressant que ce soit avec Captain Marvel que la première femme compositrice, Pınar Toprak, ait eu accès à la création d’une bande originale d’un film de super-héros. La composition est d’ailleurs un milieu dans lequel, plus encore que d’autres domaines artistiques, les femmes sont nettement sous-représentées.

Captain Marvel assume complètement son féminisme, et c’est un tandem, Anna Boden et Ryan Fleck, qui est à la réalisation d’un opus laissant une belle place aux hommes, mais mettant en valeur d’une très belle façon des femmes de toutes origines, dont une gamine vraiment attachante.

Évidemment, Captain Marvel va revenir en force dans Avengers : Endgame qui sort le 14 avril 2019, ce qui va permettre de clore, sans aucun doute en beauté, la troisième phase de l’univers Marvel.

La quatrième phase annonce déjà Spider-Man : Far From Home qui va sortir le 3 juillet 2019, Black Widow qui pourrait enfin mettre à l’honneur ce personnage ambigü et The Eternals. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ces deux derniers films sont réalisés par des femmes.

Nul doute que les femmes soient de plus en plus poussées sur le devant de la scène avec les attendus Ant-Man 3, Les Gardien de la Galaxy 3 et Doctor Strange 2. Et pourquoi pas un Captain Marvel 2 et le retour des X-Men et Les 4 Fantastiques dans le giron de l’Univers Marvel ?

D’ici-là X-Men : Dark Phoenix qui sort le 5 juin 2019 met aussi à l’honneur une femme, Jean Grey, l’une des plus puissantes de cet univers de comics.



Captain Marvel est Copyright © Marvel Studios Tous droits réservés. Captain Marvel, ses personnages et photos de production sont la propriété de Marvel Studios.



 Charte des commentaires 


Captain Marvel : Et si le futur des films de super héros était (...)
Captain Marvel : Le film en couverture d’Entertainment (...)
Captain Marvel : Central Park 90’s
Captain Marvel : Un premier extrait
Captain Marvel : La bande annonce du Super Bowl
Star Trek Discovery : Review 2.09 Project Daedalus
Avengers Endgame : Les couvertures d’Empire Magazine
Halo : Rupert Wyatt explique son départ de la série
Tolkien : Une nouvelle affiche
Les Nouvelles aventures de Sabrina : L’affiche de la (...)
Annabelle 3 : On connait le titre officiel du film
Mermaid, le lac des âmes perdues [DVD / Blu-Ray / VOD] : La (...)
L’arche russe : La critique
Button Man : Brian Helgeland pour l’adaptation de (...)
Stranger Things - Suspicious Minds : L’histoire préquelle à (...)