170 connectés

Le Manoir de Paris : La Dark Valentine Night

Date : 23 / 02 / 2019 à 07h40
Sources :

Unification


« Le 14 février, ressuscitez votre amour ! Succombez à la Dark Valentine Night du Manoir de Paris. Et découvrez, horrifiés, jusqu’où la passion vous entraîne…
L’ambiance d’une inquiétante rave party règne dans l’ancestrale demeure abandonnée. La musique s’intensifie à mesure que vous progressez. Votre pouls s’accélère. La nuit rougeoie sur l’autel des sacrifices. Déchéance ou rédemption ? La Dark Valentine Night réveille, ce soir, un sombre désir : la résurrection de l’ancien vampire…

Dans l’obscurité la plus totale, munis d’un seul bâton lumineux, vous croiserez des morts vivants avides de votre sang…

Laissez-vous sombrer dans une passion dévorante… »

Tous les vendredi 13, et le jour de la Saint-Valentin, la Dark Night s’installe au Manoir de Paris que l’on doit parcourir quasiment dans le noir avec un seul petit stick vaguement lumineux par groupe. Les comédiens, grimés en créatures atroces que l’on entend et sens venir avant de les percevoir, ont toute latitude pour vous toucher, agripper et séparer de votre groupe. L’immersion sensorielle est donc intense et il n’est pas étonnant que le spectacle soit interdit aux moins de 16 ans. Une charte doit d’ailleurs être signée à l’entrée avant d’accéder au parcours.

La Dark Night est une véritable expérience immersive dans laquelle on doit parcourir les trois étages du manoir dans un noir quasiment complet. Évidemment, trouver la sortie n’est pas chose aisée, surtout si on ne connaît pas du tout les lieux.

Mais il faut rajouter à cela, une ambiance sonore, et des passages emplis de fumée, qui brouillent encore plus les cartes. De plus, les très bons acteurs du Manoir, ce sont tous parés de leurs plus beaux atours afin d’aller à la rencontre des spectateurs, courageux, ou inconscients, qui sont allés se promener en cet antre lugubre.

Ces derniers sont toujours aussi excellents. Pour ce que l’on aperçoit de leurs tenues et de leurs costumes, ils peuvent glacer d’effroi ceux qui y regarde de plus près. Et ils prennent un grand plaisir à traumatiser les personnes qui passent à proximité. Ils ont le droit de toucher les personnes voire de les écarter de leur groupe jusqu’à un endroit un peu isolé et ne s’en privent pas, laissant parfois le groupe orphelin d’un membre qu’ils appellent en vain dans le noir. Il faut donc, pour le (mal)heureux élu, retrouver son groupe dans une obscurité quasiment totale afin de ne pas errer interminablement dans des lieux complètement inconnus.

Il faut saluer le grand travail du Manoir qui est fait pour cette nuit spéciale. Les décors ont été modifiés, et les différents éléments qui obstruent certains passages entièrement retirés. En faisant un peu attention, il n’y a donc aucun risque d’accident, ni de façon de trébucher. D’ailleurs les endroits un peu compliqués à négocier, tels les escaliers, ont des petites lampes qui sont placées stratégiquement pour éviter aux spectateurs de tomber ou de rater une marche. Il faut juste faire parfois attention aux éléments en hauteur qui peuvent heurter les fronts, et les egos.

Si on fait le choix de porter la lumière, on se fait repérer longtemps à l’avance. Par contre, il y a peu de chances de se retrouver séparé du groupe, afin de ne pas faire perdre la source de lumière à ce dernier. Pour ceux qui sont moins sensibles à l’angoisse, il est nettement plus amusant de se retrouver en queue. Les créatures rôdent partout et s’approchent régulièrement de l’arrière du groupe. Ils peuvent donc s’amuser avec le dernier de cordée, lui caresser les cheveux, lui attraper la jambe, lui souffler dans le cou ou croiser son bras avec, comme s’il se promenait en compagnie de son meilleur ami.

L’atmosphère est vraiment réussie. L’ambiance sonore perturbe les sens, sans les mettre à mal. La thématique de la soirée tournait autour du réveil d’un maître vampire assoiffé de sang que nous, pauvre spectateur, allions lui pourvoir en quantité. La musique fête son avènement et sert parfois de guide aux spectateurs égarés. La grande salle marquant la jonction entre les deux shows du Manoir, entièrement revisités pour cette soirée spéciale, sert de point d’orgue à l’apparition saisissant d’un monstre semblant surgir du Nosferatu de Friedrich Wilhelm Murnau. Un moment de magie horrifique extrêmement bien scénographié.

Le Manoir de Paris offre chaque année plusieurs spectacles de qualité. Si le texte vous attire, privilégiez Noël. Si vous aimez les ambiances sombre et gore, visitez les lieux à Halloween. Vous détestez les lapins ? Pâques est pour vous. Vous êtes d’humeur festive, venez fêter l’anniversaire du Manoir en mai. Évidemment, en dehors de ces occasions donnant lieu à des spectacles renouvelés chaque année, le Manoir propose son spectacle traditionnel les vendredis, samedis et dimanches.

Et n’oubliez pas, si vous voulez une immersion intensive et un évènement marquant, privilégiez la Dark Night. Vous regretterez que la nuit ne soit parfois pas plus noire pour ne rien en entrapercevoir, et que vous n’y soyez pas seul...

Le Manoir de Paris (18 rue de Paradis - 75010 Paris) de 18H À 23H (Fermeture des portes 30 mn avant) avec un tarif unique à 29 € et un Fast Pass à 37 €.

- SITE OFFICIEL



Les illustrations sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les œuvres, les personnages et photos sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Star Wars - Galaxy’s Edge : Survol du nouveau land du parc (...)
Le Manoir de Paris : La Dark Valentine Night
Star Wars - Galaxy’s Edge : Le nouveau land des Disneyland (...)
Le Manoir de Paris : Halloween 2018
Star Trek : Rumeur d’un land Star Trek pour Universal à (...)
Star Trek Picard : Jonathan Frakes parle d‘une série (...)
The Suicide Squad : John Cena en négociation pour rejoindre la (...)
Fast & Furious - Hobbs & Shaw : La seconde bande (...)
The Gifted : La série annulée par la Fox mais ce n’est (...)
Brave New World : Alden Ehrenreich en tête d’affiche
Debout : La critique
Les couples mythiques : Review 3.03 Monica Vitti & (...)
[Théâtre] Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins : (...)
The Endless : Le concours
Le Livre de Poche : Les sorties d’avril 2019