381 connectés

Escape This : La critique

Date : 25 / 01 / 2019 à 08h30
Sources :

Unification France


Escape this

  • Scénario : Stéphane Betbeder
  • Dessin : Federico Pietrobon
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Flesh & Bones
  • Genres : Thriller/Policier
  • Date de sortie : 4 avril 2018
  • Nombre de pages : 128
  • ISBN : 978-2-344-01659-6
  • Format : 166 x 244 mm
  • Prix : 9,99 €

Lire un extrait

Trouveront-ils la clé pour s’en sortir ?

Quatre individus sans lien apparent, disséminés de par le monde, se retrouvent mystérieusement projetés dans la même pièce. Ici, les règles du jeu sont simples : ils ont une heure pour trouver comment en sortir. Sinon ils meurent. Bien qu’ils ne se connaissent pas, les prisonniers vont devoir mettre leurs ressources en commun pour résoudre les énigmes mortelles de cette escape room infernale et découvrir le lien qui les unit...

Stéphane Betbeder et Federico Pietrobon nous plongent dans un huis clos angoissant et surnaturel, quelque part entre le mystère de Cube et l’horreur de Saw.

Décryptage

Ils sont 4 inconnus à se réveiller enfermés dans cette pièce aussi blanche qu’étrange, Dimitri, Nicole, Angelo et Akikio. Tous viennent d’horizons et de pays différents et leur point commun, en dehors du fait étrange qu’ils se comprennent tous malgré la différence de langue, est qu’ils venaient tous de mourir. C’est en tout cas ce qu’ils pensaient. Un message énigmatique les invite à débuter le jeu. Ils ont 8 heures pour s’échapper de 8 pièces et résoudre 8 énigmes. Le compte à rebours est lancé.

Forcément avec une telle histoire on pense tout de suite à Cube, le film de Vincenzo Natali de 1999 où des étrangers se retrouvaient enfermés dans cette structure rubiscubique et devaient passer d’une pièce à l’autre pour s’échapper tout en évitant les pièges (souvent mortel) de chaque pièce. Ce récit d’horreur tire aussi son inspiration de la série des films Saw mais c’est un croisement entre le survival et l’escape game plus contemporain, ce jeu grandeur nature à la mode et moins dangereux, où il faut se servir de ses méninges pour s’échapper.

Malgré quelques clichés, l’histoire d’horreur en huis-clos est palpitante et sanglante, on suit les protagonistes prisonniers tentant de s’échapper et en parallèle, le destin d’une femme à travers les époques (1954, 1981 et maintenant) qui sont un peu comme une respiration dans la tentative d’évasion des 4 héros malheureux. Pour s’en sortir, il va falloir que ces 4 anti-héros improvisent, s’apprivoisent, se dévoilent, découvrent leurs points communs pour faire front et vaincre ensemble tout en travaillant en équipe. Chacun possède en lui la clé d’une énigme ou est en capacité de les résoudre, encore faut-il les exploiter convenablement.

Dotée d’une bonne dose de suspense, l’histoire est captivante mais la fin est surprenante, voir émouvante. On se demande tout le long de la lecture qui sont ces 4 personnes, d’où viennent-ils ? Où sont-ils ? Pourquoi sont-ils là ? Qui est à l’origine de leur torture mentale ? Sont-ils morts ? Ont-ils été sauvés in-extremis ? Rêvent-ils ? Sont-ils au purgatoire ? Sont-ils les cobayes d’une expérience ? Les dessins sont parfois minimalistes au niveau détails mais participent au questionnement constant qu’implique cette histoire. Haletant et passionnant.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Green Class : La critique du tome 1
Bikini Atoll 2.1 : La critique
Jackal : La critique
Elles Cuisinent : La critique
Orc et Gobelins : La critique du tome 4
Star Trek Discovery : Review 2.05 Saints of Imperfection
Le Seigneur des Anneaux : Du temps, beaucoup de temps pour les (...)
Loki : Le plein d’infos sur la série Disney +
Pirates des Caraïbes : Le bateau prend l’eau
Destroyer : La critique
Agents of S.H.I.E.L.D. : Le début de la saison 6 avancé
NOS4A2 : De nouvelles photos de la série d’horreur (...)
The Devil All The Time : Chris Evans remplacé par une vieille (...)
Le chant du loup : La rencontre avec Antonin Baudry, François (...)
Your Name : Le remake US en prise de vue réelle a trouvé son (...)