96 connectés

Nains : La critique du tome 6

Date : 15 / 11 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification France


Jorun de la Forge
Nains, tome #6

  • Éditeur : Soleil Prod
  • Scénariste : Nicolas JARRY
  • Dessinateur : Pierre-Denis GOUX
  • Date de sortie : 24/08/2016
  • Série : NAINS
  • Collection : Heroic fantasy
  • Pages : 68
  • Taille : 23,4 x 32,3 cm
  • ISBN : 978-2-3020-5782-1
  • Prix : 15,50 €

Certaines destinées s’inscrivent dans la paix, d’autre dans le feu...

Alors qu’il a quatre ans, Jorun, le fils cadet de Redwin, se renverse du métal en fusion sur le visage... Marqué pour le reste de sa vie et jalousant le talent de son frère aîné, Jorun est dévoré par la colère. Si Ulrog, son frère aîné, a hérité du don de leur père pour la forge, Jorun, lui, a hérité seulement de sa rage...

Incapable de contrôler ce fils de plus en plus rebelle, Redwin le confie à un recruteur de la légion de Fer, une compagnie de mercenaires regroupant les courtards qui fuient le poids de la tradition naine, le déshonneur ou la justice...

Décryptage :

Fis cadet du légendaire guerrier et forgeron hors pair, Redwin de la Forge, Jorun vit depuis sa plus tendre enfance, dans l’ombre de son frère Ulrog qui a hérité des dons de son père pour la forge. Mais n’ayant ni les capacités de son frère, ni l’attention et encore moins l’admiration de son père, il ne gardera que cette colère en lui, la même qui tourmenta son père des années plus tôt, et une brulure qui le marquera à vie. Forcé de quitter sa famille, c’est cette même rage qui le guidera toutes ces années passées à la légion de Fer, qui deviendra sa nouvelle famille.

La seconde saison de la saga des Nains commence très très fort. La barre est mise très haute avec cette sublime histoire très émouvante et très dure que celle de cet enfant rejeté par son père qui lui préfère son fils ainé bien plus doué que lui. Forcément c’est l’affrontement ou partir, et l’enfant partira faire ses preuves ailleurs mais l’amour familial est plus fort et le fera revenir pour sauver ceux qu’il aime bien des années après. 15 ans s’écoulent avant que Jorun ne rentre chez lui et il aura fallu une importante menace pour le décider. 15 ans passés dans la légion, à lutter, à se construire, 15 ans d’humiliations, de découvertes, de sentiments qu’il ne sait pas gérer.

La BD débute directement par la confrontation entre le père et le fils adulte et on comprend là que l’histoire qui va suivre sera dure. Bien évidemment elle le sera et c’est via un flashback que nous est racontée l’origine de la haine qui ronge cette famille. Suite directe du tome 1, il en reprend le personnage principal Redwin de la Forge, retiré des champs de bataille et présente le second fils, le malaimé que l’on suit de l’enfance à l’âge adulte, sa construction de l’enfance à l’âge adulte. Le tout est très prenant, très émouvant, très intimiste et servi par des dessins sublimes qui nous émerveillent pages après pages, décors, personnages, batailles, tout est superbe et permet une totale immersion. Un des plus beaux tome de la série qui nous présente des personnages tourmentés, entiers et finalement très émouvants. Epique aussi pour tous le background de cette colère montante et pas uniquement chez Jorun.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Evil Within : La critique
Dungeons & Dragons - Art et Arcanes : La critique du (...)
Nains : La critique du tome 8
Blake & Mortimer - La Vallée des immortels : La critique
Nailbitter : la critique du tome 5
Bumblebee : La critique
Doctor Strange : La suite est quasi-officiellement lancée
Alita - Battle Angel : La rencontre avec Robert Rodriguez et Jon (...)
Shaun le Mouton - La Ferme Contre-Attaque : La bande annonce (...)
True Detective Saison 3 : Une nouvelle bande annonce à travers le (...)
Cruella : Craig Gillespie en pourparlers pour diriger Emma (...)
Fear the Walking Dead : La saison 4 en vidéo
The Evil Within : La critique
Dieux ennemis : La critique de la gamme de JdR par l’auteur (...)
Bandes Annonces & Co : 13 décembre 2018