95 connectés

Nous sommes nombreux : La critique

Date : 31 / 10 / 2018 à 09h30
Sources :

Unification France


Dennis E. TAYLOR

Nous sommes
nombreux

Nous sommes Bob #2

  • Photo : © Shutterstock
  • Traducteur : Sébastien BAERT
  • Date de parution : 12/09/2018
  • ISBN : 9791028111427
  • Prix : 17.90 €
  • Nombre de pages : 384
  • Format : Grand format
  • Edition : Brochée

Bob Johansson et ses copies ont désormais quitté la Terre depuis quarante ans, à la recherche de nouvelles planètes habitables. Mais c’est la seule partie du plan initial encore viable… Une guerre globale a éliminé 99,9 % de l’espèce humaine, tandis qu’un hiver nucléaire rend progressivement la Terre stérile. Un groupe d’extrémistes souhaite finir le travail et supprimer ce qui reste de l’humanité. Ailleurs, les sondes brésiliennes encore en activité continuent à vouloir écarter toute concurrence. Et les Bob ont découvert une espèce extraterrestre capable de voyager dans l’espace, qui considère toute autre forme de vie comme un repas potentiel…

Face à ces menaces, l’ingéniosité combinée des Bob, éparpillés dans les étoiles, risque d’être mise à rude épreuve !

Décryptage

Après une guerre globale qui a fait 99.9% de victimes sur la Terre, la survie du reste de l’espèce humaine est la principale priorité de Bob et de ses clones. Tandis que certains restent aux alentours de la Terre pour gérer les problèmes des derniers humains, les autres sont partis combattre les sondes brésiliennes récalcitrantes ou se mettent à la recherche de planètes habitables pouvant servir de nouveau foyer à l’Humanité, alors qu’une nouvelle menace bien plus importante se rapproche.

Après un tome 1 de la série Nous sommes Bob particulièrement réussi, Dennis E. Taylor est de retour avec un second tome publié 3 mois plus tard chez Bragelonne. Nous sommes nombreux fait donc suite à Nous sommes Légion et reprend juste là où le précédent avait laissé ses lecteurs. Le point de départ était effectivement extrêmement original et ce second tome reprend les thèmes du 1er.

Ce qui frappe le plus dans cette histoire, c’est le ton humoristique, sarcastique, avec lequel sont traités des sujets très forts et très importants, comme la défense de l’humanité contre son extinction et contre elle-même. Des thèmes forts de la science-fiction, l’exploration de l’espace et la recherche de planètes habitables, les rencontres du 3ème type, la violation de la Prime Directive (selon cette directive dans Star Trek, la Fédération des planètes unies n’est pas supposée interférer dans le développement des autres espèces de l’univers tant que celles-ci ne sont pas parvenues par leurs propres moyens à voyager plus rapidement que la lumière), le complexe de Dieu, l’immortalité, le questionnement de ce que c’est que d’être humain, aimer, ce qui différentie l’homme de la machine...

Cette facilité scénaristique, ces clones qui se démultiplient, immortels et donc intemporels, qui ont tout le temps du monde devant eux et qui finissent par former une famille unie avec des générations, presque humaine, des gens qui partent, d’autres qui reviennent, permet non seulement de traiter ces nombreux sujets (plus on a de clones et plus on va couvrir du terrain et de sujets) mais aussi de les traiter dans le temps et dans la longueur. La narration est extrêmement originale puisqu’elle suit autant de clone de Bob qu’il s’en est fabriqué au fur et à mesure des besoins, de multiples Intelligences Artificielles issus d’une même personne mais chacun avec une personnalité différente. Les sujets traités sont donc variés et nombreux tout comme les références à la science-fiction ou non.

Le premier roman était une véritable excellente surprise sur le ton employé, le sérieux de l’histoire et son développement humoristique. Le second tome en est juste la suite, tout aussi convainquant et drôle mais ne bénéficie plus de l’effet de surprise du premier tome. Il n’en reste pas moins passionnant et intéressant et on tremble face à l’humanité qui frôle l’extinction, avec les Bob parfois en difficulté, contre Les Autres ou les sondes brésiliennes (heureusement que les sauvegardes existent) et on se passionne pour cette race primitive peuplée d’êtres fragiles qui vont finalement repousser leur Dieu mécanique qui leur apporte plus de problème que de solutions.

Voilà de bonnes raisons pour attendre le tome 3 avec impatience. Dennis E. Taylor vient d’annoncer qu’un jour viendra où le Bobiverse sera adapté sur petit ou grand écran sans en savoir beaucoup plus excepté qu’une option a été prises sur ses écrits. En attendant, il reste à Bragelonne à traduire le 3ème tome de la saga et au-delà, l’auteur a d’ores et déjà promis aussi une nouvelle histoire dans le monde de Bob. Après bonnes surprise qu’étaient les romans d’Andy Weir (Seul sur Mars et Arthémis), Bragelonne nous propose un nouveau cycle de science-fiction aussi amusant que divertissant et convainquant.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Nains : La critique du tome 7
14 - 18 : La critique du tome 10
Nains : La critique du tome 6
Black Magick : La critique du tome 1
Shadow of the Tomb Raider : La critique de l’artbook (...)
Aquaman : La bande annonce finale
Flash : Ezra Miller continue à confirmer le film
Westworld : L’ouest s’en relèvera
Les voyageurs du temps : Une date pour la saison 3
Supergirl : On sait qui jouera Lex Luthor
Bios & Project Blue Book : Retour à la science-fiction pour (...)
Les filles du soleil : La critique
Mortal Engines : Le 2 premiers tomes en grand format
Bärenpark : La critique du jeu de parc à ours
Bandes Annonces & Co : 20 novembre 2018