76 connectés

Le grand bain : La critique

Date : 19 / 10 / 2018 à 12h15
Sources :

Unification


Plongez avec délice dans Le grand bain de Gilles Lellouche, ça vous fera le plus grand bien !
Allez piquer une tête, en compagnie d’une troupe d’acteurs de grand talent. Qui s’en donne à cœur joie, pour vous faire rire, à partir d’un sujet plutôt sérieux, qui aurait de quoi filer le bourdon en d’autres circonstances.

Comment se réaliser quand on est mal dans sa peau, (pour certains carrément déprimés) dans un sport pas évident, à priori "pas fait pour vous" ?
Spectaculaire et sensuelle, la natation synchronisée semblait toute dévolue à la gent féminine. Vous apprendrez pourtant que "ces messieurs" se débrouillent plutôt pas mal !

Si vous êtes vous-même en ce moment, "un peu la tête sous l’eau", débordé, à la limite du burn-out, n’hésitez surtout pas à aller vous mouiller !
Mieux qu’une séance chez le psy, ce film réjouissant, frais, plein d’émotion et d’humour à la sensibilité bien cachée sous quelques mètres cubes d’eau chlorée, vous fera l’effet d’une cure de jouvence !

Tout est possible à qui veut bien y croire ! Voilà comment on pourrait résumer cette gentille fable, bien construite et plus poétique qu’elle veut en avoir l’air... Mise en scène avec efficacité. Rythmée, mais assez douce, comme le sport dont elle s’inspire.
Tout est plus facile dans l’eau. Les adeptes de l’aqua-gym et autres sports nautiques le confirmeront. Et cet univers aqueux qui a bercé les premières heures de notre existence peut à tout moment renouveler le miracle et nous ramener à la vie en dépit de l’adversité.

Laissez-vous baigner par l’atmosphère "feel good movie" de ce petit bijou de tendresse, habillé d’une super bande-son qui ravira les auditeurs de RFM, amoureux des années quatre-vingt. Qui transforme la mélancolie en douce mélopée, paradoxalement pleine d’énergie vitale.

Tonifiant.

DB

Le grand bain est une comédie très amusante tournant autour d’un sport généralement fait par des femmes qu’une bande d’hommes haute en couleur va pratiquer.

Un homme dépressif décide de faire parti de l’équipe de natation synchronisée masculine locale qui va s’inscrire au championnat du monde de la spécialité en tant que représentante de la France. Il va alors se retrouver dans une équipe regroupant des personnes ayant chacun des problèmes dans leurs vies, y compris leurs entraîneuses.

Il est intéressant de se pencher sur l’un des sports les plus exigeants, comme l’a très bien montré l’excellent documentaire Parfaites. D’autant que cette fois, c’est la pratique masculine qui n’est pas médiatisé, et ceux qui la pratique qui sont moqués.

Le scénario de Gilles Lellouche, Ahmed Hamidi et Julien Lambroschini présente une galerie de personnages attachants, dont on découvre progressivement les fêlures et les aspirations. Ces derniers permettent d’aborder des sujets sérieux comme la dépression, la parentalité, le travail, l’addiction et le handicap.

Les comédiens sont tous très bons et font souvent rire, bien que le thème de la natation synchronisée soit traité sérieusement et que le numéro présenté en championnat soit très soigneusement monté et mis en scène.

Il faut saluer la prestation toute en finesse de Mathieu Amalric en dépressif. Celle à la fois drôle et touchante de Benoît Poelvoorde en chef d’entreprise, celle poignante de Jean-Hugues Anglade en musicien raté ou encore de Philippe Katerine sincère en gardien de piscine. Et de retrouver Félix Moati étonnant en aide-soignant, et Guillaume Canet perturbé en ingénieur parfois psycho-rigide.

Côté femme, Virginie Efira est très bonne en entraîneuse à la carrière inachevée est Leïla Bekhti est hilarante en co-entraîneuse handicapée à la grande gueule. Alors que Marina Foïs, en soutient de famille, incarne son rôle toute en délicatesse. Et que Noée Abita campe avec justesse une adolescente partagée entre ses deux parents.

Le film de Gilles Lellouche brosse de beaux portraits d’hommes, tout en alternant, grâce au montage précis de Simon Jacquet, scènes de groupe, passages intimistes, séquences d’entraînement et présentation parfois spectaculaire d’un sport bien mis en valeur, notamment sous l’eau.

Le grand bain est une œuvre à la fois très drôle et touchante, utilisant une activité décalée pour parler de la passion, de l’entraide et de la dépression. Le sport est bien présenté, ce qui fait plaisir lorsqu’on apprécie de voir une activité sportive sortant du football. Avec une réalisation solide, des comédiens drôles et touchants et un scénario aux répliques parfois truculentes, ce serait dommage de passer à côté d’une comédie atypique et inspirante.

Sympathique et divertissant.

IA

SYNOPSIS

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 02
- Titre original : Le grand bain
- Date de sortie : 24/10/2018
- Réalisateur : Gilles Lellouche
- Scénariste : Gilles Lellouche, Ahmed Hamidi, Julien Lambroschini
- Interprètes : Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Jean-Hugues Anglade, Virginie Efira, Leïla Bekhti, Marina Foïs, Philippe Katerine, Noée Abita, Félix Moati
- Photographie : Laurent Tangy
- Montage : Simon Jacquet
- Musique : John Brion
- Costumes : Elise Bouquet
- Décors : Florian Sanson
- Producteur : Patrick Quinet pour CHI-FOU-MI Productions, Cool Industrie, StudioCanal, TF1 Films Production, Artémis Productions, Voo, BeTV, RTBF
- Distributeur : StudioCanal

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Le grand bain



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Overlord : La critique
Régénération : La critique
Aga : La critique
The Mumbai Murders : La critique
Petits Contes sous la neige : La critique
Agents of S.H.I.E.L.D. : La série déjà renouvelée pour une (...)
Overlord : La critique
Alien Awakening : Et sinon quoi de neuf monsieur Scott (...)
Jack Reacher : Une série en préparation
Robin des bois : Les affiches personnages
Trailers voDvd & co : 18 novembre 2018
Shadowrun 5ème édition : La critique du supplément Lockdown
Bandes Annonces & Co : 18 novembre 2018
Crossover DCTV 2018 - Elseworlds : L’événement se montre en (...)
Morbius The Living Vampire : Jared Leto dit adieu à sa (...)