260 connectés

Peppermint : La critique

Date : 09 / 09 / 2018 à 14h00
Sources :

Unification


Peppermint est un très bon film d’action montrant une femme forte et crédible décidée à éradiquer un clan mafieux.

Une mère de famille voit ses proches être exécutés devant ses yeux. 5 ans après avoir assisté à la faillite de la justice américaine, elle revient en ayant bien l’intention de faire un grand ménage par le vide.

Après un certain nombre de films sages, Jennifer Garner se coule de nouveau avec aisance dans un rôle de femme forte et combattante. Elle incarne avec grâce son personnage et rend ce dernier, qui n’est pas sans rappeler une version féminine de John Wick, particulièrement attachant.

Les personnages secondaires sont aussi intéressants et bien interprétés. On peut juste regretter des méchants un peu trop méchants, ce qui les rend trop caricaturaux.

Pierre Morel réalise un film d’action vraiment efficace proposant un grand nombre de scènes spectaculaires, voire dantesques. Il filme très bien son héroïne qui dégomme une pléthore de malfrats dans des ballets millimétrés.

À l’image de l’affiche, chaque balle compte et l’héroïne sait assurément en faire bon usage. Les fusillades sont d’ailleurs vraiment bien captées et la caméra virevolte avec aisance autour des uns et des autres. La photographie de David Lanzenberg, même en pleine nuit, est d’ailleurs très belle.

Le montage de Frédéric Thoraval sert bien l’histoire qui flirte souvent avec le thriller. On ne s’ennuie jamais devant cette soif de vengeance d’un étrange ange urbain façonné par la violence.

D’ailleurs, cette dernière ne s’intéresse qu’à des personnes corrompues et des criminels sans morale. Le traitement médiatique entraperçu est intéressant, la population se clivant entre adeptes de l’auto-vengeance et ceux voulant laisser celle-ci aux institutions telles que la justice et la police.

Peppermint est un film très réussi, montrant une femme que des méchants n’auraient jamais dû ennuyer. C’est un long métrage montrant qu’un personnage féminin fort peut-être aussi crédible que ses confrères masculins. Même quand il ne s’agit pas d’une tueuse surentraînée.

Peppermint est un film d’action vraiment sympathique et efficace présentant un personnage attachant. Avec une mise en scène solide, une histoire simple et efficiente et une actrice convaincante, qui est vraiment bonne dans le registre de l’action, on passe un très agréable moment en la compagnie de cette vengeresse au grand cœur.

Détonnant et spectaculaire.

SYNOPSIS

Riley North est une jeune mère de famille dont le mari et la petite fille viennent d’être assassinés par un gang. Face à système judiciaire corrompu qui remet en liberté les meurtriers qu’elle avait pourtant formellement identifiés, Riley décide de prendre les armes pour faire payer tous ceux qui, de prêt ou de loin, sont impliqués.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 35
- Titre original : Peppermint
- Date de sortie : 12/09/2018
- Réalisateur : Pierre Morel
- Scénariste : Chad St. John
- Interprètes : Jennifer Garner, John Gallagher Jr., Tyson Ritter, John Ortiz, Method Man, Eddie Shin
- Photographie : David Lanzenberg
- Montage : Frédéric Thoraval
- Musique : Simon Franglen
- Décors : Ramsey Avery
- Producteur : Tom Rosenberg, Gary Lucchesi, Richard S. Wright, Eric Reid pour Lakeshore Entertainment, Huayi Brothers, STX Entertainment
- Distributeur : Metropolitan FilmExport

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Peppermint



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


La nonne : La critique
Climax : La critique
Leave no Trace : La critique
Avant l’aurore : La critique
Vaurien : La critique
Loki / La Sorcière Rouge : Des séries télé pour le service de (...)
Captain Marvel : Plus haut, plus loin, plus vite
Charlie’s Angels : Patrick Stewart au casting du reboot des (...)
Red Sonja : Bryan Singer à la réalisation ?
Bojack Horseman : Review saison 5
Netflix - Bandes annonces : 19 septembre 2018
Albin-Michel : Lancement de la collection Imaginaire
La nonne : La critique
Le dirigeable du Professeur : La critique de l’Escape (...)
Bandes Annonces & Co : 19 septembre 2018