260 connectés

Vaurien : La critique

Date : 14 / 09 / 2018 à 11h30
Sources :

Unification


Ce Vaurien de, et incarné par, Medhi Senoussi, remet au goût du jour la mode des prises d’otages, qui inspire malheureusement les malfaiteurs de tous poils, du délinquant paumé au terroriste le plus aguerri.
Une mécanique bien huilée, régulièrement utilisée à l’écran, petit ou grand pour proposer un instantané de la société.

Loin d’égaler l’initiateur du genre Sidney Lumet avec Un Après midi de chien qui a fait date en 1976, Medhi Senoussi, beaucoup plus sobre dans son jeu qu’Al Pacino s’en sort pourtant, plutôt pas mal.

Sa galerie de portraits est plutôt sympa.
Mais si le lieu du forfait se veut original, un Pôle emploi ordinaire, l’ensemble n’a rien de bien innovant.

La faute peut être à un scénario trop bien écrit. Des dialogues et une mise en scène un peu trop théâtraux... je ne sais pas. Une ambiance générale un peu trop "léchée". Un film un peu propret ... sur un sujet tout de même hyper violent. Néanmoins rehaussé de quelques flashs rapides (évoqué notamment la prise d’otages de Neuilly et la triste fin de Human Bomb) et de pistes sur des suites possibles (à faire frémir).

Image et montage carrés. Bien ordonnés. Rien qui dépasse. Limite militaire.

Un choix esthétique qui rappelle un peu trop à mon goût les séries policières à la télé. J’aurais préféré pour un film sur grand écran que cela dépasse cette sorte de routine estampillée "petite lucarne". Ceci étant dit, il permet de présenter le film à tous les publics.

Et cela n’enlève rien au talent des comédiens qui fournissent un travail des plus honnête. Incarnant les archétypes d’une société où il est bien difficile de vivre ensemble.

Le vivre ensemble. Sujet qui tient à coeur à l’auteur. Qui revendique de vouloir "Effacer les différences. Oublier le rang social, les convictions religieuses, la couleur de peau..." Son but avoué étant de "prendre à contre-pied les spectateurs qui, généralement, ont des a priori".
Et ça, c’est plutôt bien fait. L’identification est assez facile, bien que les personnages soient un peu caricaturaux. Mais cela s’entend, et se comprend bien dans un huis-clos de quelques heures, ramené à une heure trente de film.

Avec ou sans préjugés, les spectateurs, sortiront de cette agence Pôle Emploi, avec un léger sourire aux lèvres, grâce à une jolie pirouette à la toute fin du film. Qui, si elle aura à peine surpris les habitués de l’exercice, qui connaissent à peu près toutes les voies que recèle ce scénario de base, réconfortera un peu les autres sur la "justice immanente". Et le destin des personnages.

Un certain humour, même un peu noir, ne peut nuire dans ce cas. Et le film aura au moins le mérite de faire réfléchir sur les limites à ne pas franchir... d’un côté, comme de l’autre.
A montrer aux "décideurs" avec à la clé un débat sur le respect de la personne et l’intérêt à porter à la solidité des nerfs. Ou comment éviter de trop tirer sur la corde, avant qu’elle se rompe. Et voir se multiplier les scénarios catastrophes, dans toutes les administrations. Qui n’a pas eu envie un jour de "baffer" son interlocuteur" alors que celui-ci ne fait que suivre des directives "pondues en haut lieu". Si haut que parfois, on en oublie la réalité sur le terrain.

La maxime "L’homme le plus dangereux est celui qui n’a plus rien à perdre" est plus que jamais à méditer.

Un film qui vient à propos à l’heure où la société se met en quête de plus d’humanité.

Bien joué.


SYNOPSIS


Après cinq ans d’études supérieures, Red est toujours à la recherche d’un travail et lutte chaque jour contre l’exclusion. Lentement, il s’éloigne d’Anna, l’amour de sa vie. Suite à une lettre lui signifiant sa radiation, il se rend à l’Agence pour l’Emploi, où on lui refuse un rendez-vous. N’ayant plus rien à perdre, il prend alors en otage le personnel et le public. Comme un ultime appel à l’aide, il est décidé à sauver ce qu’il lui reste de dignité.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE


- Durée du film : 1 h 30
- Titre original : Vaurien
- Date de sortie : 19 septembre 2018
- Réalisateur :Mehdi Senoussi
- Scénaristes : Mehdi Senoussi, Haris Cheguettine, Akim Sakref
- Interprètes : Romane Bohringer, Carlo Brandt, Lizzie Brocheré
- Photographie : Malik Brahimi
- Montage : Arnaud Augst
- Son : Thomas Lascar, Thomas Besson, Louis Molinas
- Costumes : Hyate Luspinski
- Décors : William Abello
- Producteur : Marie Zoubian, Pascal Verroust K2 productions…
- Distributeur : Nom de la société qui distribue en France le film

LIENS


- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Vaurien



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


La nonne : La critique
Climax : La critique
Leave no Trace : La critique
Avant l’aurore : La critique
Vaurien : La critique
Loki / La Sorcière Rouge : Des séries télé pour le service de (...)
Captain Marvel : Plus haut, plus loin, plus vite
Charlie’s Angels : Patrick Stewart au casting du reboot des (...)
Red Sonja : Bryan Singer à la réalisation ?
Bojack Horseman : Review saison 5
Netflix - Bandes annonces : 19 septembre 2018
Albin-Michel : Lancement de la collection Imaginaire
La nonne : La critique
Le dirigeable du Professeur : La critique de l’Escape (...)
Bandes Annonces & Co : 19 septembre 2018