260 connectés

Lady Mechanika : La critique du tome 4

Date : 13 / 09 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification France


Lady Mechanika
Tome 4 - La dama de la muerte

  • Scénario : Marcia Chen
  • Dessin : Joe Benitez & Martin Montiel
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genres : Aventure, roman graphique
  • Date de sortie : 18 octobre 2017
  • Nombre de pages : 160
  • ISBN : 978-2-344-02347-1
  • Format : 173 x 265 mm
  • Prix : 14.95 €

Lire un extrait

La pulpeuse Lady Mechanika revient pour deux nouvelles aventures !

Dans Les Garçons perdus de West Abbey, Lady Mechanika enquête sur la mort d’enfants « indésirables » à Mechanika City. Une affaire qui lui provoque de douloureuses visions. S’agit-il de souvenirs qui refont surface après tant d’années, ou de simples cauchemars ?
Dans La Dama de la Muerte, Lady Mechanika part en voyage dans un petit village au Mexique au moment de la fête des morts. Mais les festivités deviennent littéralement mortelles lorsque survient un mythique démons des cavaliers de l’Apocalypse !

Véritable best-seller chez Glénat Comics, Lady Mechanika est un cocktail détonnant d’action, de fantastique, d’aventure et de steampunk développé par la maestria graphique de Joe Benitez.

Décryptage

Toujours hantée par son passé, constamment à la recherche de ce qui lui est arrivé étant petite, c’est tout juste rentrée d’Afrique que Lady Machanika se lance dans une enquête sur la disparition d’enfants des rues qui fait remonter en elle des souvenirs douloureux, C’es ensuite au Mexique que Lady Machanika se rendra d’abord pour se reposer mais par la force des chose, elle devra affronter un gang raquetteur en pleine "fête des morts".

Ce n’est pas une histoire mais bien deux qui sont présentées dans ce tome 4 de Lady Machanika. La première, "Les garçons perdus de West Abbey" est une véritable enquête policière, classique, sur 2 chapitres. La seconde "La Dama de la Muerte" traite sur 3 chapitres, de la fête des morts au Mexique. Les 2 histoires toujours ancrées dans le steampunk et le fantastique, sont diamétralement opposée. Ambiance classique d’enquête pour la première et ambiance western mexicain pour cette seconde histoire merveilleusement bien illustrée. Outre les histoires de très bonne facture, une fois de plus, Joe Benitez nous rend une partition impeccable, les personnages et les décors extrêmement soignés sont sublimes, mention spéciale à la seconde histoire, "La Dama de la Muerte" qui est un petit bijou.

Même s’il s’agit d’histoires courtes, elles n’en sont pas moins passionnantes et plus spécifiquement la seconde qui propulse Lady Mechanika dans un univers qui n’est pas le sien. Cette nouvelle dynamique consistant à sortir Machanika de son cadre habituel donne une nouvelle dimension au personnage qui en devient encore plus intéressant, beaucoup plus humain et certainement plus attachant surtout pour une histoire aussi émouvante et violente que celle-là. On y traire d’enfants, de vengeance, de gangs qui terrorisent la population, de culture, de la célébration de la vie et de la mort.

Une fois de plus, c’est une réussite visuelle indéniable et pas uniquement, les histoires sont passionnantes et ce nouveau tome relance l’intérêt pour notre héroïne Victorienne toujours aussi charmante et sexy, qui aurait pu raconter encore et encore les mêmes histoires dans l’univers steampunk sans prendre une ride mais qui a choisi de se renouveler.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Lady Mechanika : La critique du tome 4
Power Rangers Pink : La critique
L’Empire de l’Imaginaire : La critique de la (...)
Never Go Home : La critique du tome 1
The Wicked + The Divine : La critique du tome 3
Loki / La Sorcière Rouge : Des séries télé pour le service de (...)
Captain Marvel : Plus haut, plus loin, plus vite
Charlie’s Angels : Patrick Stewart au casting du reboot des (...)
Red Sonja : Bryan Singer à la réalisation ?
Bojack Horseman : Review saison 5
Netflix - Bandes annonces : 19 septembre 2018
Albin-Michel : Lancement de la collection Imaginaire
La nonne : La critique
Le dirigeable du Professeur : La critique de l’Escape (...)
Bandes Annonces & Co : 19 septembre 2018