181 connectés

Darkest Minds - Rébellion : La critique

Date : 05 / 08 / 2018 à 14h00
Sources :

Unification


Darkest Minds - Rebellion est un très bon film basé sur le premier tome de la trilogie jeunesse éponyme d’Alexandra Bracken.

Un beau jour, tous les enfants tombent malades. Les rares survivants développent alors des pouvoirs psychiques et sont parqués dans des sortes de camps de concentration par les adultes effrayés de leur puissance.

Ces derniers sont regroupés par couleur, chacune correspondant à un type de capacité. On a donc les verts pour ceux qui sont très intelligents, les bleus pour ceux qui sont télékinétiques et les jaunes pour ceux manipulant l’électricité. Mais les deux catégories les plus dangereuses, rouge pour les utilisateurs de feu et orange pour les manipulateurs mentaux sont éliminés sans sommation.

Le personnage principal, une jeune fille incarcérée depuis 8 ans est une orange qui a réussi à se faire passer pour une verte. Réussissant à s’échapper, elle va découvrir le monde extérieur, et les luttes de pouvoir entre différents groupes souhaitant soit relâcher les jeunes gens des camps, soit les y maintenir, soit les embrigader pour créer une armée.

Le scénario suit de près les aventures de l’héroïne, prise entre ces diverses factions, voyageant accompagnée de jeunes gens avec qui elle a sympathisé.

Le film de Jennifer Yuh Nelson est très agréable à regarder. La réalisatrice s’appuie sur de très bons effets spéciaux pour offrir quelques scènes impressionnantes. Le spectacle s’invite régulièrement, alors que la psychologie et les interactions entre personnages sont bien filmées.

Les personnages sont tous intéressants et les comédiens les incarnant sont bien trouvés. Amandla Stenberg est très bonne en jeune fille voulant retrouver ses parents. Harris Dickinson fait un très bon homme fort au cœur tendre. Patrick Gibson est un impeccable jeune leader. Du côté des adultes, les rôles sont bien distribués. Si le récit n’évite pas des personnages caricaturaux, chacun a son utilité et est bien interprété.

Darkest Minds - Rebellion est une bonne surprise et un volet donnant vraiment envie de lire et/ou voir la suite. Il faut espérer que le long métrage trouve son public afin de continuer l’aventure de Ruby et de ses amis.

Avec une mise en scène intéressante, des personnages attachants, un contexte original et des effets spéciaux en mettant plein les yeux, l’œuvre est franchement agréable à découvrir.

Touchant et prenant.

SYNOPSIS

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleur en fonction du danger qu’ils représentent pour la société, et parqués dans des camps. Ruby, l’une des plus puissantes d’entre eux, parvient à s’en échapper pour rejoindre un groupe de jeunes en fuite à la recherche d’un refuge. Rapidement, cette nouvelle « famille » réalise que fuir ne suffira pas dans un monde où les adultes au pouvoir les ont trahis. Ils vont mener une rébellion, unissant leurs pouvoirs pour reprendre le contrôle de leur avenir.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 44
- Titre original : The Darkest Minds
- Date de sortie : 08/08/2018
- Réalisateur : Jennifer Yuh Nelson
- Scénariste : Chad Hodge d’après l’œuvre de Alexandra Bracken
- Interprètes : Amandla Stenberg, Harris Dickinson, Miya Cech, Mandy Moore, Mark O’Brien, Skylan Brooks, Patrick Gibson
- Photographie : Kramer Morgenthau
- Montage : Maryann Brandon, Dean Zimmerman
- Musique : Benjamin Wallfisch
- Costumes : Mary Claire Hannan
- Décors : Russell Barnes
- Producteur : Dan Levine, Shawn Levy pour 21 Laps Entertainment
- Distributeur : Twentieth Century Fox France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Darkest Minds : Rebellion



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


BlacKkKlansman - J’ai infiltré le Ku Klux Klan : La (...)
Silent Voice : La critique
Papillon : La critique
The Intruder : La critique
Le monde est à toi : La critique
Star Trek : Ronald D. Moore parle de Star Trek, de la fatigue de (...)
BlacKkKlansman - J’ai infiltré le Ku Klux Klan : La (...)
Planet Fiction : Une convention française dédiée à la SF arrive à (...)
Treadstone : USA Network commande une série spinoff de la saga (...)
Yeti et compagnie : La bande annonce finale et des affiches (...)
Blood Rage : La critique du jeu
Netflix - Bandes annonces : 19 août 2018
Star Trek Discovery : Nouveau changement de look pour les (...)
Silent Voice : La critique
Les Tommyknockers : Jeremy Slater pour écrire le remake (...)