91 connectés

Come As You Are : La critique

Date : 15 / 07 / 2018 à 09h00
Sources :

Unification


Come As You Are est un très beau film parlant de l’adolescence et de la différence avec une grande délicatesse.

Le scénario de Desiree Akhavan et de Cecilia Frugiuele adapte très bien les 200 dernières pages de l’œuvre d’Emily M. Danforth qui présente plusieurs années de la jeune vie de Cameron Post, découvrant qu’elle préfère les filles.

Dans les années 90 aux États-Unis, celle-ci est envoyée dans un centre chrétien essayant de la remettre, elle et ses camarades déviants, dans le droit chemin. Mais cette dernière, à l’esprit aiguisée, va se faire de nouveaux amis parmi ceux n’ayant pas envie de renoncer à ce qu’ils sont vraiment.

L’histoire, souvent glaçante, montre parfaitement la maltraitance psychologique subie par des adolescents, notamment avec l’exercice de l’iceberg demandant à chacun de décrire ce que la société n’accepte pas chez eux, afin de l’éradiquer. Un traitement fort bien mis en parallèle avec l’authentique volonté d’aider ces jeunes gens, par le biais de ce reconditionnement, par les encadrants plein de bonne volonté du centre.

Desiree Akhavan filme son histoire du point de vue de son personnage principal. Elle s’appuie complètement sur l’excellente prestation de Chloë Grace Moretz qui l’incarne à merveille. La jeune comédienne, toute en retenue, dans un rôle laissant la belle part au silence, campe un personnage attachant et d’une belle sensibilité.

Elle est accompagnée par un très bon casting avec Sasha Lane formidable en amie pleine de colère et John Gallagher Jr. superbe en jeune homme déraciné. Les comédiens ont d’ailleurs fréquenté ce genre de centre et ont rencontré des personnes ayant vécu dans l’un d’entre eux, afin de mieux s’imprégner de leur rôle.

Il faut aussi saluer les prestations de Jennifer Ehle saisissante en directrice voulant le bien de ses pensionnaires, même contre leur gré, et Forrest Goodluck touchant en professeur "repenti".

La très belle photographie d’Ashley Connor associée au magnifique lieu perdu dans la nature où se passe l’intrigue donne au film une vraie atmosphère et renforce parfois l’effet surréaliste de ce que ces jeunes subissent.

Come As You Are est un très beau film, vraiment touchant, présentant une jeune fille forte et déterminée, ne voulant pas que l’on fasse d’elle ce qu’elle n’est pas. Avec un deuxième long métrage vraiment abouti et un casting 5 étoiles, dont une Chloë Grace Moretz lumineuse, cette histoire délicate et émouvante vaut réellement la peine d’être vue.

Poignant et édifiant.

SYNOPSIS

Pennsylvanie, 1993. Bienvenue à God’s Promise, établissement isolé au cœur des Rocheuses. Cameron, vient d’y poser ses valises. La voilà, comme ses camarades, livrée à Mme. Marsh qui s’est donnée pour mission de remettre ces âmes perdues dans le droit chemin. La faute de Cameron ? S’être laissée griser par ses sentiments naissants pour une autre fille, son amie Coley. Parmi les pensionnaires, il y a Mark l’introverti ou Jane la grande gueule. Tous partagent cette même fêlure, ce désir ardent de pouvoir aimer qui ils veulent. Si personne ne veut les accepter tels qu’ils sont, il leur faut agir...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 31
- Titre original : Come As You Are
- Date de sortie : 18/07/2018
- Réalisateur : The Miseducation of Cameron Post
- Réalisateur : Desiree Akhavan
- Scénariste : Desiree Akhavan, Cecilia Frugiuele d’après l’œuvre de Emily M. Danforth
- Interprètes : Chloë Grace Moretz, Sasha Lane, John Gallagher Jr., Jennifer Ehle, Forrest Goodluck, Quinn Shephard, Christopher Dylan White, Steven Hauck
- Photographie : Ashley Connor
- Montage : Sara Shaw
- Musique : Julian Wass
- Costumes : Stacey Berman
- Décors : Markus Kirschner
- Producteur : Michael B. Clark, Alex Turtletaub, Jonathan Montepare, Cecilia Frugiuele pour Beachside Films, Parkville Pictures
- Distributeur : Condor Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Come As You Are



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dakini : La critique
Bamse au pays des voleurs : La critique
The Predator : La critique
The House That Jack Built : La critique
First Man : La critique
The Flash : Barry Allen doublé par les Animaux fantastiques
Aquaman : Arthur Curry et Mera font la couverture de Total (...)
Dracula : Une nouvelle adaptation par les créateurs de (...)
Manifest : Review 1.04 Unclaimed Baggage
Marvel : Mondo célèbre les 10 premières années du MCU
Dakini : La critique
Paris Manga et Sci-Fi Show 25 : Les invités à ne pas rater ce (...)
L’Insulte [DVD] : La critique
Ki-oon : Les sorties d’octobre 2018
Chronicles of Crime : La critique du jeu d’enquêtes (...)